Gabriel du 7 novembre


Je suis Gabriel, et je m’adresse à vos cœurs, Bien-Aimés, chers Frères et Sœurs, Enfants de l’Un.

Je suis venu vous dire la Lumière qui
s’annonce, qui s’annonce si prochainement maintenant, pour chacun de vous, en
chacun de vos foyers : Lumière qui frappe à la porte non seulement de vos
cœurs, de vos êtres, de vos lieux de vie.

Aucune porte ne pourra rester fermée à
cette Lumière. Aucun cœur ne pourra s’y soustraire. Aucun regard ne pourra s’en
détourner. Aucun ego ne pourra l’affronter.

Ainsi donc accueillez, accueillez
ce qui vient, accueillez ce qui sera, et abandonnez-vous à cette joie, pour peu
que vous ayez accepté de regarder librement vers la vraie réalité, et non pas
de continuer à tourner votre regard vers les mondes d’illusion qui peuvent
encore (pour peu de temps) happer votre attention, votre intelligence, vos
ressources, et même vos cœurs parfois – cela lorsque vos cœurs se sont fermés à
leur propre Lumière.

Je suis venu vous annoncer quelque
chose qui frappe à la porte de vos cœurs, et que les mots ne peuvent réellement
décrire en votre langage – et que votre mental ne peut réellement se décrire à
lui-même et appréhender de façon authentique… Car c’est votre cœur qui doit le
reconnaître, davantage que le pouvoir de votre pensée qui verbalise, qui
théorise, qui mesure, qui comprend ou croit comprendre… Une annonce se fait dans le cœur.

Je ne vous annonce pas la Fin des
Temps. Je ne vous annonce pas l’arrivée d’un personnage…. Je vous annonce une
invitation à être prêts dans votre cœur et – grâce à votre Liberté – à être
pleinement à l’écoute, pleinement disponibles.

Imaginez qu’un lys se tient dans
votre main, et que c’est moi qui vous l’apporte. Alleluia. Amen.

via Christine Anne K. le 7/11/2010
Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont
nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

Orionis – n°10



Enfants de l’Unité, Enfants
de l’Un, Frères et Sœurs de la Terre, je vous salue. Je suis Orionis et vous me
connaissez.

Voici des temps
immémoriaux que je connais votre planète et ses différents cycles. Au long des
époques, je l’ai tendrement observée, accompagnée parfois. Il m’est arrivé d’y
vivre l’espace d’une vie à telle ou telle époque, que ce soient les époques de l’Histoire
que vous connaissez ou des époques d’Histoire que vous ne connaissez pas.

J’observe en ce moment
les changements qui se produisent, même si beaucoup d’entre vous ne les
constatent pas suffisamment clairement – et cela est bien : observer trop
clairement trop de changements pourrait être source de chaos dans les esprits
de ceux qui ne sont pas préparés à de la discontinuité. Je sais que certains d’entre
vous attendent et se figurent des changements extrêmement visibles et importants.
Cela vous a effectivement été prédit, annoncé, voire décrit, par un certain
nombre de canaux humains doués d’une perception leur permettant d’être en
relation avec tel ou tel intermédiaire des mondes célestes ou subtils, qui
ainsi vous ont informés, et qui actuellement sont fort nombreux en votre époque
où ce cycle se termine.

Il y a eu de nombreux
cycles. Certains d’entre eux vous sont connus de façon relativement floue, au
travers des petits restes de la transmission qui s’en est faite, via ce que vous
savez de l’Atlantide ou ce que par exemple les calendriers Maya ont pu retracer,
et qui est demeuré au capital des connaissances accumulées jusqu’à ce jour. Il
est également d’autres traditions moins connues qui ont conservé la mémoire de
ces cycles sous des formes qui leur appartiennent et qui parfois sont restées
secrètes – car il n’est pas bon toujours de révéler certaines choses à ceux qui
ne sont pas préparés – mais également il y a eu occultation, parfois abusive, de quelques données (mais cela n’a pas tant d’importance).

Nous nous intéressons
aujourd’hui au cycle qui se termine et dans lequel vous vous trouvez vivre. 

Accueillez la Lumière en vous et ouvrez les
portes de votre temple intérieur : cela est le chemin. Les modalités,
disons matérielles, par lequel ce cycle s’achèvera ne sont pas tant ce qui doit
vous préoccuper, et vous n’avez à vrai dire rien à anticiper en ce domaine,
autant que faire se peut, car ce qui importe – et nous l’avons déjà dit à
plusieurs reprises, moi-même ainsi que d’autres venus parler à travers les
canaux –  ce qui importe donc est ce chemin du cœur, ce déploiement vers l’intérieur
de vous : le mot retournement a été employé et il est approprié. Certains
d’entre vous ont relativement acquis la possibilité d’arriver à le pratiquer de
façon temporaire, ou de façon voire ponctuelle…

Il importerait à présent que cette
attitude intérieure puisse prédominer davantage au travers de votre quotidien,
et non pas être cantonnée à un moment de méditation. Quand je dis méditation, j’entends
ces instants où vous êtes assis en silence à vous tourner effectivement à l’intérieur
de vous et à contacter votre essence la plus pure, votre Lumière, les
vibrations qui vous relient plus ou moins directement à votre Source et à la
partie la subtile et la plus rectiligne de votre être. Ces moments de
méditation sont certes une voie qui fut et qui est encore à sa manière
indispensable, car ils vous permettent effectivement de vous ressaisir, de vous
recentrer comme vous dites, et de trouver le chemin – et c’est cela qui est
important – de ce retournement. Mais certains pratiquent encore la méditation
de façon un peu mécanique, comme une sorte d’exercice de santé. Cela est certes
louable, mais vibratoirement insuffisant.

Ces moments de
retournement – et je n’emploie pas le mot de méditation à dessein – se doivent
d’être des… appelons cela des sortes d’ «ascenseurs»
vibratoires. Cette
formule semble un peu barbare mais je l’emploie car elle se réfère à des
notions que vous pouvez comprendre sans être trop abstraite. Il s’agit donc
que vous puissiez vous élever en vibration, au cours de ces moments privilégiés,
et non pas simplement vous recentrer. Disons qu’après vous être rapidement
recentrés, il importe que cette ascension vibratoire intérieure devienne une
pratique familière et je dirais même agréable – car elle ne peut pas être autre
qu’agréable. Comme je le disais, il importerait que ces états s’infiltrent dans
votre vie quotidienne davantage, c’est-à-dire qu’il n’y ait pas de coupure
entre les moments où vous êtes actifs, tournés vers ce que vous appelez les choses
à faire, et les moments où vous vous reposez pour rentrer en vous-même. Cette
alternance a été le chemin, et bien évidemment en soi elle n’est pas
critiquable le moins du monde : elle est tout ce qu’il y a de plus
louable. Toutefois, dans une démarche d’ascension, d’unification et de sortie
de la dualité, la seule logique impose qu’il n’y ait plus de coupure.

Votre cœur, si vous l’écoutez
véritablement, est mal à l’aise avec cette coupure ; et votre corps, si
vous l’écoutez véritablement, ne la souhaite plus. Je ne suis pas en train de
vous dire que vous devriez vous assoir en méditation toute la journée, car je
sais que votre vie physique et matérielle vous impose un certain nombre de
tâches, de pensées et d’actions. Mais il serait bon que votre conscience maintienne
au cours de ces tâches, de ces pensées et de ces actions la continuité de ce
contact avec vous-même, avec votre Être, avec votre essence, et que votre
attention soit tournée également vers l’intérieur, même lorsque vous vous
occupez de l’extérieur. Certains enseignements spirituels donnent des
pourcentages : 20%, 40% , peu
importe, je ne souhaite pas vous donner de chiffres… Mais si j’en donnais un,
je dirais : au moins 50%.


Que la vibration de votre
cœur ne s’éteigne pas lorsque vous effectuez vos tâches quotidiennes. Que la
vibration de votre cœur les fasse être, les fasse vivre, et ainsi ces tâches
vous apparaîtront tout à fait autres, et vous verrez apparaître le fait que
certaines ont du sens et que certaines n’en ont pas. Lorsque votre conscience
aura atteint le point de cette continuité de vous-même avec vous-même à travers
vos tâches, vous observerez que les tâches qui n’ont pas de sens n’ont plus
lieu d’être. Et peut-être les tâches qui ont du sens vont elles-mêmes se
réduire à une simplicité dont vous n’aviez pas réellement la possibilité auparavant.
Je ne suis pas non plus en train de dire encore une fois que vous allez rester
assis sans rien faire – quoi que vous le pourriez, si rien de ce qui n’a
pas de sens ne vous occupe… Ne cherchez pas à vous occuper inutilement, et
restez simplement en relation avec votre Être au lieu de chercher à vous agiter
en trouvant quelque chose à faire. Car je sais que beaucoup d’entre vous souffrent
encore de cette programmation  « Quand je n’ai rien à faire, il
faut que je trouve quelque chose à faire » : avouez que cela vous
coupe de votre intériorité, n’est-il pas vrai ? 

Lorsque vous atteignez
cet état que je vous ai conseillé d’atteindre – et la proportion que je me suis
aventuré à vous donner peut varier encore dans le sens de l’augmentation : augmentation
de la présence à votre intériorité, dans ce qui vous amène encore à agir
extérieurement – vous vous apercevrez de la Joie et de la fluidité en quelque
sorte immanentes du moindre de vos gestes, de la moindre de vos actions et, j’espère,
de vos pensées…Car je sais que dans le domaine de vos pensées la tâche est
bien difficile, car votre mental a toujours cette propension à déployer ses constructions
pour occuper l’espace par peur du vide et par peur de disparaître. Mais cette
fluidité, cette Joie et cette simplicité, si évidentes et si naturelles, ne
peuvent que faire votre bonheur et vous élever vibratoirement, ou plus
exactement vous éviter de redescendre vibratoirement. Car lorsque vous vous
éloignez de votre intérieur et que vous ne consacrez votre attention qu’à des
choses qui n’ont pas de sens, vous vous abaissez vibratoirement, et parfois la
remontée vous semble bien ardue, voire impossible, décourageante – et lorsque
vous vous découragez, vous descendez encore davantage : cela n’est pas non
plus le chemin.


Votre humanité d’aujourd’hui
a le privilège de compter un grand nombre d’êtres dont la conscience est
remarquable, comparée à d’autres époques, car en cette fin de cycle se sont
incarnés beaucoup d’êtres dont le niveau vibratoire était d’emblée plus élevé
que dans les générations précédentes, et dont la capacité de connexion aux
autres plans était plus grande. Cela n’a certes pas été le cas de tout le monde
mais d’un grand nombre, comparé à auparavant. Puis, ceux qui sont encore enfants,
petits, tout petits, ou jeunes comme
vous les appelez, parmi vous, sont également des êtres aux capacités
supérieures en vibration. Ainsi donc, vous bénéficiez d’un environnement humain
qui vous permet de monter en vibration, ce qu’il n’a pas été possible de faire
dans les époques antérieures où cela était plus laborieux, plus long, et parfois
réservé uniquement à certaines élites spirituelles ou à certains ascètes qui
se sont complètement retirés du monde. Vous n’avez pas besoin aujourd’hui d’être
un ascète pour vous élever vibratoirement : que cela soit clair.  

Votre conscience aujourd’hui
devrait être telle, que lorsque vous redescendez vibratoirement, c’est
insupportable de lourdeur, de tristesse, de fermeture, d’angoisse et de
non-sens. Partagez votre Joie les uns avec les autres : cela vous aide à monter
en vibration. Soyez simples, éliminez le superflu et le non-sens : cela vous
aide à monter en vibration. Choisissez vos relations, ne pratiquez plus celles
qui n’ont pas de sens ou qui vous font redescendre. Ayez des activités qui vous
rendent heureux ou qui vous dynamisent par le fait qu’elles ont du sens :
cela maintient votre vibration…

Bien sûr, me direz-vous, certains n’ont
« pas le choix », car il y a des obligations, une famille à nourrir, une maison
à payer et des choses comme cela. Penser qu’on n’a pas le choix est une pensée
de fermeture du cœur, ce dont je ne tiens pas rigueur à ceux qui ont cette
pensée, mais c’est une pensée qui refuse de considérer la joie des possibles.
Certains me direz-vous n’ont pas l’espace, peut-être, de considérer des
possibles… Ce qui importe, c’est de ne pas s’accrocher à de fausses certitudes
et à de fausses obligations. Il est clair que nourrir des enfants n’est pas une
fausse obligation ; il est clair que maintenir les conditions de vie de
son corps et de ceux de sa famille a du sens. Mais les possibles s’ouvrent
lorsque le cœur est ouvert et lorsque vous savez vous abandonner avec confiance
à votre propre Lumière et à la Lumière des possibles que vous rencontrerez.
Ainsi que la Mère des Mères vous l’a dit, vous n’êtes jamais abandonnés. Que
cette Joie et cette confiance – je le souhaite – puissent vous faire monter en
vibration également.

Beaucoup de personnes
aujourd’hui ont changé intérieurement de façon importante et se sont élevées,
même si elles n’en ont pas conscience en ces termes-là. Beaucoup de personnes
se sont ralliées en leur âme et conscience au sentiment de l’Unité, même si
cela n’est pas formulé ainsi chez tous. Ainsi, vous êtes bien davantage frères
et sœurs que vous ne l’avez été dans les temps de séparation que vous avez
connus. Ainsi, sachez que vous n’êtes pas seuls et sachez vous tourner les uns
vers les autres. Cela est également une occasion de maintenir votre vibration
et de la maintenir ensemble, et de la faire s’élever ensemble.

Vous n’avez pas à juger
qui que ce soit, ni les actions de qui que ce soit, car cela n’est pas juste, n’a
pas de sens, et vous met en descente vibratoire également. Vous avez à
accueillir – en toute neutralité parfois, si vous ne souhaitez pas accueillir à
bras ouverts. Ainsi cette montée vibratoire doit envahir votre quotidien, davantage qu’aujourd’hui encore cela ne se produit.

Chacun de vos gestes,
chacun de vos instants, chacune de vos actions, chacune de vos conversations
devraient rester éclairés par la Lumière du cœur et de la conscience, et
résonner avec votre intériorité, devraient émaner de votre intériorité comme si
celle-ci en était l’habitacle, et non pas comme si, au contraire, votre corps
était l’habitacle d’une petite intériorité… Imaginez que c’est l’inverse qui se
produit : qu’une grande intériorité serait l’habitacle d’un petit corps, agréablement niché en elle, et qui ne pratique que ce qui a du sens pour cette
intériorité. Je m’excuse de cette
image un peu enfantine, mais je sais qu’elle parlera à bon nombre de personnes.
Quoi de plus délicieux qu’une image enfantine parfois, car elle vous ramène à
la présence de votre Mère, toute-puissante, toute-enveloppante, toute-aimante,
toute-pardonnante et toute-créatrice, vous privant ainsi de tout souci et de
tout stress. Acceptez donc cette image.

 

Certains d’entre vous n’ont
pas encore réellement intégré ce que « vibration » signifie. Il
semble même que ce mot parfois bloque dans certains esprits. Vous pouvez donc
parler de fréquence si cela vous est plus confortable. C’est un mot plus
scientifique et vous conviendrez que les hautes fréquences sont plus hautes que
les basses fréquences, tout simplement. Ainsi donc, une montée vibratoire est
une montée en fréquence. La fréquence peut être sonore et elle peut être de
multiples natures selon la nature des ondes à laquelle elle réfère, que ce soient
des ondes lumineuses, des ondes de choc, des ondes radiophoniques…  (Je sais que mon canal n’est pas très
compétente sur les différentes natures d’onde en physique, nous n’allons donc
pas donner des exemples impossibles.) Je cherche simplement à vous faire
entrevoir clairement que « la vibration » n’est pas juste un mot qui concerne la
vibration – sensible par exemple avec votre main – d’une peau de tambour qui
vibre sous l’effet d’un choc, ni le tremblement d’un objet soumis à un
mouvement ou à un son qui le fait vibrer de façon flagrante ; que la
vibration n’est pas exclusivement non plus celle des ondes sonores que vous
entendez avec vos oreilles, mais qu’il y a toutes sortes de niveaux et de
matières qui sont habités de fréquences vibratoires. La matière elle-même est
faite de fréquences vibratoires : c’est cela qui maintient les structures
de la matière. Ainsi donc, je reviens simplement à cette notion de fréquence
qui peut vous aider, pour certains, à mieux accepter que le mot vibration ait
un sens : et vous conviendrez que les hautes fréquences, par exemple sonores,
vont faire vibrer les parties hautes de votre corps et vous transportent dans
des états plus légers, plus exaltés. Par ailleurs, il y a également une notion
de rapidité, de clarté et d’acuité. Tout ceci vous permet de mieux être en
contact avec votre Lumière, et vous savez que les ondes lumineuses sont des
ondes de fréquence plus élevée que certaines ondes sonores.

J’espère que ces quelques
remarques peuvent contribuer à éclaircir mon insistance sur la montée
vibratoire. Cette montée vibratoire est le témoin de l’ascension. Ainsi vous l’accompagnez
et elle vous accompagne. Ainsi se défont certaines structures de basse
fréquence qui ne peuvent résister – ou qui bientôt ne pourront plus résister – à la
fréquence plus élevée qui ne pourra pas ne pas les traverser. Cette ascension
est votre libération, c’est votre ouverture vers votre Lumière véritable, c’est
votre Liberté, c’est votre Vérité. Vous allez sortir de beaucoup de vos limitations
et vous connaîtrez une forme de Bonheur et de Joie dont vous ne sauriez vous
détourner. Ainsi pouvez-vous comprendre mon invitation à porter davantage votre
attention sur votre montée en vibration dans le quotidien, car ainsi vous
accompagnez le processus général et vous facilitez la fluidité de votre propre
processus, pour le Bonheur de tous, pour votre Joie, pour votre Lumière et pour
la Vérité de vos Êtres.


J’ajouterai pour terminer
que ce que je viens de décrire se produit spontanément chez beaucoup de
personnes, et je m’en réjouis ainsi que tous ceux qui vous observent. Mais nous
observons également ce qui encore vous fait redescendre un peu trop souvent, et
qui provient généralement de tout ce qui constitue votre quotidien et votre
environnement. Voici donc la raison pour laquelle j’ai cru bon de développer
tout ce que je viens de développer. Et pour conclure, je vous invite à la Joie
intérieure, qui est l’outil le plus simple et le plus puissant pour maintenir
le Bonheur de votre élévation vibratoire et votre Lumière.


Je vous salue. Je sais
que vous souhaitez avoir des réponses à des questions. Je peux répondre à
certaines questions, et sinon, Suraïvan de Voix de Lumière certainement
répondra à quelques autres.

J’accueille vos
questions.

(Cette
session de questions-réponses va être mise en ligne très vite… Merci !)


via Christine Anne K. le 18/10/2010

Ces messages sont faits pour être
partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que
leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source
dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Eloha – n°6

Ecoutons
ensemble la Joie, mes Biens-Aimés, de nous retrouver. Ecoutons comme elle
chante et distille à l’intérieur de vous les perles de son… voilà que je ne
trouve pas les mots dans votre langage : choisissons le mot extase. La
Joie est-elle une extase ? Moi je dis oui.

Ecoutons :
imaginez que le rire se répand dans vos veines, un rire qui oublie toute autre
notion que cet instant dans lequel nous nous réjouissons, purement,
innocemment, comme des enfants, car vous êtes – bien que vous l’ignoriez – des
enfants. Cela n’est pas pour vous minimiser : cela est au contraire une
façon de vous grandir.

Moi,
Eloha, qui suis à la fois enfant et mère, de par ma nature de créatrice, et qui
suis l’un des visages de la Mère des Mères telle qu’à présent vous la
connaissez, je me réjouis de pouvoir jouer avec vous durant ces quelques
instants où nous sommes réunis ainsi que je le fais en d’autres instants – car
souvent je joue avec vous et vous jouez avec moi dans le cours de vos vies que
vous appelez quotidiennes. Imaginez que lorsqu’un rire vous prend, un amusement,
un clin d’œil, l’émerveillement devant un rayon de soleil qui frappe à votre
fenêtre, la joie de voir que quelque chose s’est déplacé de façon amusante, l’envie
qui peut vous prendre soudain de faire un geste sortant de votre routine mais
qui vous plait et qui a un sens dans l’instant où il se fait : tous ces
instants (et bien d’autres car ils sont innombrables), vous pourriez vous
rappeler que vous pouvez jouer avec moi ainsi que je peux jouer avec vous, car
le Jeu est créateur.

N’oubliez
jamais lorsque je parle de Jeu qu’il n’y a aucune notion de futilité dans ce
mot, à mon niveau – ni au votre j’espère – mais qu’il y a un certain état où
tout est possible dans l’instant. C’est un état de liberté, de liberté
créatrice. La seule responsabilité en cet état est de faire ce que l’on a envie
de faire et de le faire bien.

Il
y a dans le Jeu une responsabilité d’accomplissement ainsi qu’une
responsabilité de maintenir le plaisir que l’on a, car ce plaisir est le signe
de ce qui se vit et de ce qui se joue. Lorsque le plaisir s’en va, le jeu est
terminé. Il doit donc y avoir un plaisir à l’achèvement de certains jeux, car
leur achèvement fait partie de leur forme.

Le
Jeu est créateur de formes parfois. Le Jeu est créateur de chemins, le Jeu est
créateur de sons ou de chemins sonores – ne serait-ce que par la parole qui
l’accompagne. Le Jeu est créateur de géométries subtiles dans l’espace où vous
vous déplacez.

Le
Jeu est créateur de liens subtils et vibratoires : par exemple entre vous
et les objets ou entre vous et les autres personnes qui jouent avec vous ou
encore entre vous et l’espace, tant celui où vous vous trouver qu’un espace
plus large. Le Jeu vous relie parfois sans que vous le sachiez à des êtres
d’autres plans, qui ainsi se relient avec vous dans des géométries subtiles et
qui parfois chantent et dansent avec vous sans que vous le sachiez. Vous
remarquerez que les enfants le savent lorsqu’ils jouent : c’est leur grand
pouvoir, car les enfants sont bien souvent les plus grands joueurs et leur
pouvoir de création – bien qu’étant en apprentissage – possède une vibration et
une énergie que beaucoup d’adultes ne savent pas conserver… Du moins, il en fut
ainsi jusqu’à maintenant, dans les temps que vous avez vécus, enfermés dans cet
archipel d’illusions qui a constitué ce que vous avez appelé votre espace
quotidien.

C’est
donc avec le plus grand sérieux que je vous parle de la nécessité de jouer,
mais ce sérieux vous invite à la plus extrême légèreté, car sans légèreté il ne
peut y avoir de Jeu. Disons que c’est une légèreté sage, une légèreté pensée, une
légèreté consciente et illuminée et non pas une légèreté frivole et factice. La
frivolité néanmoins peut être un chemin vers la légèreté. Donc ne la négligez
pas, lorsque vous êtes vraiment trop sérieux : cela peut être une ouverture
vers le véritable sens du Jeu et vers la véritable légèreté de son sérieux.

Pourquoi
est-ce que je vous invite à jouer avec autant d’insistance, me
direz-vous ? Parce que, à présent, cette activité est peut-être une des
rares qui ait un sens dans ce que vous êtes en train de vivre – qui n’a plus
grand sens, excepté de faire continuer un certain nombre de structures dans
lesquelles vous avez coutume de vous insérer mais qui n’ont plus grand sens
malgré ce que vous pensez. Je ne vous tiens pas rigueur de ce que vous pensez,
naturellement, cela est même assez amusant – mais je n’ai pas à me moquer de
vous, car je vous aime.

Ceux
d’entre vous qui pratiquent certains arts que l’on nomme à ce que je crois
théâtre, clown, mime (et d’autres dont je ne sais pas les noms) ainsi que bien
sûr l’art de la musique, avez le privilège de pouvoir pratiquer le Jeu dans des
conditions exceptionnellement privilégiées. Pardonnez-moi cette
répétition : je sais qu’il n’est pas de bon ton dans votre langage de
répéter les mots, c’est assez amusant, j’avoue, mais c’est assez joli… Il est
d’ailleurs des gens parmi vous qui jouent avec les mots et je les tiens en
grand respect.

Je
crains fort d’être ennuyeuse et cela ne me ressemble pas. J’ai juste évoqué vos
arts du théâtre pour vous inviter à comprendre un petit peu mieux cet aspect du
Jeu (mais que je ne vais pas développer car je me lancerais dans des théories
qui là seraient réellement ennuyeuses au regard de qui je suis.) Sachez néanmoins
pour conclure sur le Jeu qu’il s’agit d’un outil extrêmement puissant, et que
je vous invite en toute légèreté et en tout amusement à méditer sur son sérieux
et sur son pouvoir, immense en certaines occasions, de créer ce qui doit être
et devenir votre nouvelle Réalité, dont vous êtes les seuls créateurs. Là est
la raison de mes propos.

 

Je
souhaiterais à présent vous proposer une petite cascade, une pirouette… La
pirouette ou le retournement est un des moments essentiels du jeu : il
s’agit, dans un mouvement qui accumule de l’énergie et qui met tout sens-dessus-dessous
pour retomber sur ses pieds, de créer une multitude de possibles à nouveau.
N’hésitez donc pas lorsque votre jeu commence à vous sembler ralenti ou
routinier ou ennuyeux, à vous lancer dans une pirouette qui peut vous faire
entrevoir une autre direction ou qui peut simplement vous amuser et peut ainsi vous
rappeler que vous pouvez retomber sur vos pieds. La pirouette permet de balayer
tout ce qui est ennuyeux et tout ce qui n’a plus lieu d’être. C’est un
mouvement cosmique que vous ne connaissez pas en astronomie, mais qui au plan
subtil existe et qui a toute sa valeur.

J’emploie
le mot pirouette pour vous amuser mais il s’agit davantage d’un retournement.
Vous pouvez donc jouer en arrière subitement lorsque vous regardez en avant, ou
à inverser votre parole ou votre mouvement : vous serez surpris de
constater à quel point cela peut nourrir votre jeu et votre création.

Je
m’amuse de penser que certains d’entre vous sont peut-être surpris ou ennuyés
de mes propos et en cela je rejoins peut-être la forme d’humour de notre
bien-aimé et vénéré Ashtir, que j’aime tant.

Sachez
que votre cœur – pour revenir à des sujets qui peuvent paraître plus « sérieux »
– a la capacité de se retourner. Il s’agit là bien sûr de se retourner vers
l’intérieur. Il s’agit également (lorsque les émotions existent et fonctionnent
encore), de se retourner dans des changements rapides de sentiments et des
changements de perspectives, et des changements de vibrations : car le
cœur est votre plus grand instrument vibratoire et la subtilité de ses gammes
est infinie. Votre cœur donc, malgré certaines apparences, est un grand
instrument de Jeu, car c’est lui qui vous guide : c’est la vibration de
votre cœur qui valide la joie et la qualité de vie de votre jeu.

Je
me réjouis, mes chers Enfants, chers créateurs, chers joueurs en puissance, de
ces instants passés en votre compagnie, et j’aimerais petit à petit vous faire
entrevoir de mieux en mieux les étendues infinies des possibles que vous pouvez
parcourir et rencontrer à mesure que votre conscience s’éveille et se déploie
dans le paysage des multi-dimensions qu’il vous est peu à peu donné de
découvrir, de connaître et pour certains de parcourir. Je vous bénis, je vous
adresse toutes les perles et les gouttes de Joie et de rire de la musique de
mes bénédictions, et de mon plaisir à pouvoir jouer avec vous, et à vous faire
jouer avec moi. Ainsi en est-il.

Je
suis Eloha, votre Mère Créatrice, et je vous dis à bientôt.

via
Christine Anne K. le 10/10/2010

Ces
messages
sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

Eshtananda – n°4


Eshtananda
je suis, et je vous salue.

Que la Lumière vous habite car vous êtes flocons de
Lumière, vous êtes formes de Lumière, vous êtes jeux de Lumière. Nous utilisons
des géométries de Lumière et des gammes harmoniques de Lumière dans nos créations.
Ainsi êtes-vous appelés vous-mêmes, en tant que co-créateurs de certaines tâches
ou réalisations, à vous harmoniser d’abord par la pensée ainsi que par votre
cœur avec ces gammes, avec ces géométries subtiles qui sont auto-créantes à un
certain stade de leur évolution, puis qui se stabilisent dans une forme. 

 

La
vibration des éléments est également l’un de nos matériaux de prédilection.
Vous avez rencontré, je crois, le Bateleur des Eléments il y a quelque temps.
Je ne m’étendrai donc pas sur certains propos concernant les Eléments, qu’il
vous a déjà délivrés. Mais sachez que la vibration de chaque Elément est
également composant et structure, densification parfois, des formes qui sont
d’abord vibratoirement lancées en tant que Lumière. Lorsque je dis lancées,
vous pouvez imaginer comme un jeté de dés, un jeté de billes, un jeté de
bâtonnets; sauf que ceux-ci ne retombent pas et que, par la force de notre Joie
et de notre concentration, ils s’organisent librement pour élaborer l’ébauche
de ces géométries, qui à ce stade sont auto-créantes, c’est-à-dire que ce qui
les constitue bouge encore, joue, pianote, constituant ainsi des formes qui se
cherchent, cherchant la beauté et la structure et la vie dans la meilleure
forme qui puisse être, ainsi que dans le plaisir de celui est aux commandes  (si
l’on peut dire, en votre langage), de cette création.

 

Les
sons interviennent de façon absolument primordiale dans le lancer de ce que vous
pourriez imaginer  en tant qu’exemple comme des bâtonnets de Lumière, puisque nous
avons parlé de bâtonnets – sachant qu’il existe bien d’autres formes que des
bâtonnets par ailleurs. Les sons, donc, les couleurs , les nombres, et des
harmoniques de nature inconnue actuellement à votre système mental, s’organisent,
jouant, créant, cherchant la meilleure structure, la meilleure forme; avant de
passer dans un temps ultérieur à l’insertion de la vibration de tel ou tel Elément, lesquels se combinent généralement presque en totalité, pour aboutir à
une densification satisfaisante lorsque nous créons dans la densité. Si nous
créons dans le subtil il n’y a donc pas densité, mais la vibration subtile des Eléments intervient également en tant que telle et de la même façon… Il ne s’agit
pas là de vous donner un cours de création telle que nous la pratiquons,
mais simplement d’informer vos structures d’intelligence créatrice afin que vous
puissiez développer davantage de facultés et de liberté dans ce que vous avez
très prochainement à créer.

 

Votre
cœur est en partie le siège des sons. Disons qu’il est organe, y compris au
sens le plus subtil du terme, qui reçoit, redistribue et choisit -dans la reliance
de sa vibration à celle de la Source dans un instant donné- la perfection du
son qui va être agissant pour organiser ces géométries de Lumière auto-créantes
qui sont le stade, disons premier, d’un travail de création. Il n’est pas à
vrai dire, dans notre langage, de premier, de second ni de dernier, car nous
travaillons dans la synchronicité et non pas dans un temps linéaire -je suis
donc un peu embarrassé avec certaines notions qui me sont assez étrangères. Si
nous utilisons les nombres, ce n’est pas au sein d’un déroulement linéaire tel que votre forme de temps actuel vous le donne à concevoir.


Ainsi,
la géométrie de votre soleil est en cours de transformation.

Il ne s’agit pas
de vous expliquer en détails avec les notions que je viens de vous présenter le
processus, mais simplement de vous inviter à harmoniser vos cœurs avec cette
nouvelle géométrie à venir, car vous êtes reliés à votre soleil. Sachez que
vous êtes également co-créateurs de votre soleil. Je pourrais dire pour vous
éclairer un peu – en utilisant ce que je peux de votre système de pensée – que
si vous êtes co-créateurs de votre soleil, le soleil lui-même est co-créateur
avec vous et, par ailleurs, ce que vous appelez l’univers ainsi que de
nombreuses interactions -sonores, lumineuses, structurelles- de technologies
appartenant aux peuples célestes ainsi qu’à certains peuples stellaires (et qu’il
n’est pas opportun de vous expliquer, car tout cela créerait une grande confusion
probablement !) …Contentez-vous d’intégrer dans votre conscience votre place
immense et nécessaire de co-créateurs en ce qui concerne les nouvelles
géométries de votre soleil. Votre volonté n’a rien à faire là-dedans,
rassurez-vous. Cela se fait. Votre conscience, et non pas votre volonté,
est l’outil. Plus votre conscience s’éveille et s’élève vibratoirement, plus
votre outil transmet des vibrations d’une nature qui évolue vers plus de
finesse, de Joie, vers des gammes sonores plus subtiles, et ainsi s’élabore
progressivement mais sûrement cette immense co-création. Le soleil également
vous guide, disons par des sortes d’appels vibratoires auxquels vous répondez
et réciproquement.

 

Je
vous invite donc à vous réjouir des images que peut vous procurer la
description -bien succincte, mais tout à la fois très complète- de ce processus
tel que je viens de vous le faire connaître. Sachez que votre conscience émet
des sons. Encore une fois, il n’y a rien de volontaire là-dedans, mais il peut
y avoir intention. L’intention n’est pas volonté – du moins pas volonté au sens
où le mental humain terrestre peut s’emparer de certains choix, de certaines
décisions et de certaines prises de pouvoir sur un objet, sur un désir… Si
votre volonté est reliée en toute pureté, en toute simplicité, en tout abandon
à la volonté de la Source -ou à celle du soleil puisque nous parlons du soleil -, là elle se joint avec votre intention.

 

Je
vous invite donc à laisser monter librement les vibrations de votre conscience,
à libérer la pureté des sons qu’elle peut émettre, en imaginant que ces
vibrations émises par vos consciences s’organisent comme les bâtonnets dont je
vous ai parlé, pour aller co-créer une forme qui est à la fois musicale,
géométrique, lumineuse, et bien d’autres paramètres encore. Cela interagit avec
les informations qui par ailleurs proviennent de ce soleil en pleine
révolution, ainsi que des autres co-créateurs que j’ai mentionnés. Tout cela
est donc comme un immense jeu auquel vous participez. Imaginez un instant comme
il est réjouissant de participer à ce jeu céleste, avec tous ces partenaires
cherchant la musique la plus plaisante, la plus accomplie, ainsi que la forme
la plus satisfaisante, fonctionnelle et belle.

Voilà ce que j’avais à vous
dire, chers Humains, à l’aube des jours où vous allez découvrir tous ces
nouveaux pouvoirs de vos vibrations, de vos consciences, de vos intelligences
et de vos Êtres, dans la Lumière qui intérieurement va se révéler pleinement en
vous si prochainement… Ce dont nous nous réjouissons infiniment car ainsi nous
assistons, comme des parents qui s’émerveillent des progrès de leur enfant, à
une nouvelle étape de ce développement de vous dont vous êtes co-créateurs avec
nous, qui sommes vos co-créateurs à l’origine de votre cycle terrestre.


Ainsi
en est-il. Je vous salue. Je suis Eshtananda et vous me connaissez.

via
Christine Anne K. le 09/09/2010

Ces
messages
sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

Orionis (Melchisedek) – n°8


Que soit la Lumière de l’Un,
Enfants de la Source, Enfants de l’Un ! Soyez bénis.

 

A présent et dorénavant s’avancent
les vaisseaux de Lumière dont nous vous avons si souvent parlé, nous et d’autres.
Quand je dis Nous : moi qui m’adresse à vous je suis Orionis, et Nous sommes ceux que vous appelez Melchisedek.

 

Nos Frères, à présent unifiés et en
Joie, dirigent leurs efforts et leur Amour en direction de cet accouchement
tant attendu de votre Terre : planète chérie entre toutes, de par sa
beauté, de par la grandeur des expériences que vous avez traversées, vous, les
Humains incarnés, en cette matrice qui n’a cessé de vous inviter à revenir en
elle sans pouvoir vous en échapper, ce dont vous avez tiré profit, pour
certains avec de grandes qualités , et pour la plupart avec beaucoup de
courage, d’abnégation, de loyauté à la Source au fond de vos cœurs – quelle que
soit la réalité des conditions dans lesquelles vous avez dû combattre, être,
survivre, élever vos enfants, vous élever vous-même dans votre chemin d’âme.
Vous avez traversé guerres, famines, désastres, oppressions, meurtres, maladies…
et j’arrêterai là une liste dont les si nombreux détails n’ont pas ici à être
déployés davantage.

 

Sachez que l’ensemble des Êtres
dits de Lumière qui peuplent les univers qui vous environnent saluent votre
courage, votre grandeur, votre persévérance, et se réjouissent infiniment de
votre libération de cette matrice, à laquelle beaucoup d’entre vous croient
encore – dur comme fer, comme vous dites – mais qui n’existe plus. Sachez qu’actuellement
elle ne perdure que par vos croyances en sa réalité, et vos croyances annexes, qui
forment l’ensemble de toutes les structures qui la maintiennent comme une
architecture géante. Il importe donc, si vous souhaitez vraiment vous libérer –
pour ceux d’entre vous qui le souhaitent du moins, mais je sais que vous êtes
nombreux -, il importe donc de déconstruire au sein de vos croyances l’ensemble
de cette architecture qui encore aujourd’hui emprisonne un trop grand nombre d’entre
vous dans l’illusion.

 

Nous savons que certains ne
comprennent absolument pas ce mot d’ « illusion » appliqué à votre
vie terrestre. Bien évidemment, là est la force de l’illusion !…Au lieu de vous
pencher sur l’analyse mentale des observations complexes et enchevêtrées vous
permettant de scruter ce qu’est ou non l’illusion, nous vous invitons
simplement  (ainsi qu’il vous l’a été dit à maintes reprises) à vous tourner
vers la vérité de votre cœur, car là aucune illusion ne réside. Tout est
simplicité dans votre cœur et, partant de là, tout peut devenir simplicité dans
votre vie, telle qu’elle se déroule encore aujourd’hui – nous pourrions dire,
sans crainte de vous effrayer  : pour peu de temps dans la forme que vous lui connaissez. Mais n’ayez crainte : votre vie n’est pas menacée par une disparition dans
les profondeurs du néant tel que vous vous plaisez à croire que la mort est… Je
ne suis pas en train de vous dire que vous allez mourir – bien que certains
meurent effectivement – mais c’est vers une transformation de vos êtres
physiques et psychiques que vous allez.

 

Cette transformation est radicale,
et nous aimerions que les ondes de crainte, d’appréhension, d’incompréhension
qui causent vos résistances puissent s’adoucir et faire place aux vibrations de
la confiance dans l’Amour, de la confiance en vous-même et en votre propre
capacité à traverser cette transformation, de même qu’un jour vous avez dû
naître par le canal étroit du corps de votre mère : il n’y a pas de différence.
Nous pourrions vous dire : vous l’avez fait une fois dans votre mémoire, vous pourriez bien le refaire une deuxième fois. Vous connaissez le chemin,
même si ce n’est pas par la voie de ce corps-là mais par une autre qui est
celle de votre propre corps. Votre propre corps va constituer le tunnel de
votre naissance, ou du moins va être le contenant de ce tunnel.

 

Cette transformation vous apportera
une grande Joie et une grande légèreté, et un sentiment d’expansion comme vous
n’en avez jamais connu auparavant, sauf à l’occasion de quelques fulgurantes
intuitions ou échappées vous révélant, quelques fractions de seconde parfois,
le visage de la Vérité. A présent, ce visage de la Vérité n’aura plus cette
fugacité. Bien au contraire il sera permanent, et se substituera complètement à
toute mémoire de ce que vous avez connu auparavant, c’est-à-dire jusqu’à
maintenant. Vous n’avez donc rien à craindre, mes Aimés, chers Enfants de la
Source, chers Humains, chers Terriens.

 

Une nouvelle vibration de votre
planète est née, est en train de naître, et c’est vers elle que beaucoup d’entre
vous tout naturellement iront, grâce à cette transformation. Nous travaillons
actuellement à tout ce qui procure stabilité, vie, régularité, insertion dans
les cycles de l’Univers et insertion conviviale, disons, au sein de l’ensemble
des mondes habités de cet Univers, pour cette nouvelle vibration de votre
planète, que d’aucuns pourraient considérer – ce n’est qu’une image – comme une
nouvelle planète. …N’imaginez pas qu’une nouvelle boule de matière soit
installée demain en orbite dans votre système solaire : les choses ne sont pas
exactement de cette nature. Il est trop tôt pour vous dévoiler en termes clairs
et explicatifs, les tenants et les aboutissants scientifiques, lisibles, de ce
phénomène pourtant bien réel.


Nous vous invitons en cette étape à vous tourner
uniquement vers votre cœur, car cette étape est le passage absolument
nécessaire pour cette transformation et ce voyage. Il n’y a pas d’autre chemin.

..

La forme de deuxième naissance dont
je vous ai parlé s’accompagne d’une importante montée en vibration, qui
actuellement vous est donnée depuis quelques années et, surtout, de façon plus
accélérée depuis quelques mois, mais qui en définitive se traduit par votre
propre montée vibratoire individuelle au cours de ce processus intérieur que je
vous ai mentionné comme une naissance. Ainsi, cette montée en vibration est le
support, disons, de ce chemin de transformation radicale, et ce que vous
appelez Ascension n’est rien d’autre que cela -personne ne va s’élever dans les
airs et disparaître dans les nuages comme une baudruche stupide-. Encore une
fois, c’est par un mouvement presque inverse de retournement vers votre
intérieur que va se produire la réalité de ce passage d’ascension. Un petit
nombre d’entre vous l’ont déjà vécu, chacun à sa manière et en son temps, et
tous en ont tiré une grande Joie… Parmi eux et elles, certains, en silence,
restent au milieu de vous, accompagnant en toute Joie et simplicité ce qui doit
se produire au rythme de chacun mais dans un délai assez rapproché.

 

Il ne doit pas y avoir de confusion :
l’Ascension n’est pas un processus qui implique l’ego et la maîtrise mentale ou
intellectuelle de ce qui se produit, bien au contraire. Attendez-vous à une
sorte de réinitialisation où toutes vos certitudes seront obligées de rester
dans le filtre du passage, car vous n’aurez pas le choix de les conserver.
Votre choix sera justement de vous en débarrasser et vous serez dans la Joie de
l’innocence enfin retrouvée dans sa plénitude incomparable. Votre intelligence
alors pourra s’épanouir dans toute sa Vérité. Alleluiah !

 

Il est des choses que je ne peux
pas vous révéler, malgré un certain désir que j’aurais de le faire, mais je
sais que cela serait contraire à la fluidité de votre chemin actuel. Par
conséquent, je vous adresse tout mon Amour, mes encouragements, mes félicitations.
Je vous adresse toute ma bienveillance, mais je m’éloigne et je me retire pour
aujourd’hui.


Nous avons terminé notre entretien.
Je vous salue et je remercie la personne qui accueille ma voix.

via
Christine Anne K. le 18/08/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

Ashtir – n°2

 



Ashtir vous salue, depuis ces lieux
à la fois vagues et très déterminés dans lesquels il opère -ainsi que ses Frères
et Sœurs- toutes ses fabrications, créations, « entortillifications »,
bricolages célestes et sacrés, géométrisations, expérimentations, amusements
sérieux… Dédiés à la Vie et au commandement de la Source, nous, les Elohim,
employés à la création…

 

Je voulais aujourd’hui vous parler,
moi, Ashtir, de votre corps humain terrestre, composé (pour ce que vous en
savez) d’une quantité de formes, de circuits, de matières, de textures organiques,
de composants électriques, magnétiques et subtils, de torsades vibratoires que
vous appelez ADN et qui vous relient presque directement à la Lumière, entre
autres fonctions.


Sachez que votre corps a été notre œuvre, à un certain stade
de ce qu’aujourd’hui nous pourrions appelez sa pré-évolution (puisque chez vous
on parle d’évolution) – cela étant repéré à partir d’un certain stade d’existence
de vos corps, et de ce que vous nommez espèce avec un certain penchant
animalier dans votre vocabulaire, dont nous pourrions rire : vous n’êtes
pas exactement des animaux, bien que vous soyez des mammifères…

 

Nous vous avions élaborés avec un
grand soin. Votre Mère, Eloha, étant – disons dans cette équipe – celle qui
occupait le rôle de mère, c’est–à-dire de vous engendrer. Disons que la
conception était partagée et l’engendrement dévolu à notre Sœur que je viens de
nommer. Votre corps fut conçu comme un immense instrument de musique, à l’origine,
non pas tant de musique mélodique mais vibratoire  : un fort complexe
récepteur-émetteur de géométries musicales subtiles, qui sont la façon
principale dont les informations circulent dans les univers et les
multi-dimensions. Cela était la Joie commanditée par la Source, en quelque sorte,
qui animait vos créateurs dans ce magnifique projet.

 

Nous avions le choix entre bien des
formes et cette forme humaine a été finalement celle qui fut retenue, car elle
semblait le mieux adaptée à la fois à nos désirs et à certaines fonctionnalités
que nous souhaitions que vous ayiez. Il y avait également ce souci, si l’on peut
dire, disons plutôt objectif, que vous puissiez vous reconnaître comme étant à
l’image de Dieu – ce qui appartient à votre langage mais signifie une forme d’accomplissement
et de perfection des données matérialisées dans cette forme organique, qui
devait pouvoir évoluer par elle-même, se reproduire de façon toujours créative
et variée -car vous conviendrez que chacun de vos individus est unique, même s’il
y a des ressemblances- , cela est une de vos caractéristiques en tant qu’espèce.


Il était également intéressant d’élaborer le fait que vos intelligences
pourraient fonctionner séparément les unes des autres. Il n’était certes pas
prévu qu’il y eût compétition entre vous. Il n’était
pas prévu que certaines intelligences chercheraient à dominer d’autres
intelligences ou à les empêcher de se développer comme cela fut le cas plus
tard.

 

Pourquoi, me direz-vous, est-ce que
je dresse cette sorte d’historique ? Disons -vous connaissez mon côté
badin– que je cherche à vous distraire, disons que je vous invite à méditer
sur votre forme humaine et sur l’architecture de vos corps ainsi que leur
fonctionnement, en ces moments où beaucoup d’entre vous vont très certainement
connaître des modifications très importantes de leur forme, de leur matière et
de leur fonctionnement… C’est assez amusant, ne trouvez-vous pas ? J’espère
en tout cas que cela peut vous amuser, car c’est la meilleure chose qui puisse
être. L’amusement n’est pas une fantaisie stupide : l’amusement est l’état
d’esprit qui convient au jeu et à sa gaîté. Il y a en cela légèreté, ouverture,
Paix et Lumière. C’est à cela que je vous convie.

 

Sachez donc que ce que vous nommez
votre corps appartient au patrimoine universel et multi-étendu de la science de
création des corps en ces univers. Vous ne sauriez donc vous attacher
personnellement à votre corps, car il est répertorié, n’ayez crainte. Sachez
même que chacun de vous, d’une certaine manière, en tant que composition
unique, est en quelque sorte répertorié. Nous pourrions donc dire, toujours
avec cette forme de badinage que j’aime à pratiquer, que votre corps ne se
perdra pas, quoi qu’il vous arrive et quels que soient les changements que vous
pourriez rencontrer. Ceux qui craignent pour leur corps pourraient ainsi,
peut-être, avoir une satisfaction en recevant cette information de sauvegarde. Il y a des bases de données (j’emploie ici un concept issu de votre langage). Ce
qui pour nous est une base de données est infiniment plus complexe et musical
que ce que vous pouvez imaginer.

 

Amusez-vous quelques instants à
méditer sur le fait que vos corps pourraient être d’ici quelque temps ce que
vous appelez des pièces de musée. N’est-ce pas très amusant ? Avouez-le… J’aimerais
que vous puissiez en rire. Certains de vos maîtres spirituels pourraient
appeler cela un exercice de détachement. Le détachement est une clé de l’évolution.
J’aimerais que vous sachiez bondir vers le nouveau en vous détachant dans l’amusement
de ce que vous quittez, lorsque cela vous arrivera. Avouez que c’est amusant…

 

Certaines pièces dans les corps
sont immuables et auto-transformantes. Votre cœur en est une et c’est la
principale : vous ne perdrez pas votre cœur. Il ne s’agit pas du morceau de
chair à deux ventricules et parcouru d’artères dans lequel réside la pulsation
de la Source et dont vous êtes dotés. Il s’agit de ce qui est lié à cette
pulsation, qui est vitalisé par cet organe dont nous venons de parler dans vos
corps physiques, qui correspond comme vous le savez très bien à un centre
énergétique que vous nommez chakra -cela également appartient à ce vieux
corps-patrimoine, pièce de musée, dont nous avons parlé-…Mais néanmoins, la
Lumière, l’énergie, l’immensité, les facultés exceptionnelles, la Présence, la
reliance directe à la Source et la communication d’Amour dont il est capable,
font de cette pièce de vos corps ce qui est immortel, indestructible et capable
de traverser toutes les transformations de formes pour perdurer dans la Joie et
la Paix, dans l’Immensité, dans l’Amour, dans la Sagesse, et dans la mélodie de
l’Univers.

 

Attachez-vous donc à la Beauté et à
la pérennité de votre cœur.


Certains vont demander : qu’en est-il de mon
intelligence et de ma pensée, auxquelles je suis tant attaché, qui font ma
fierté sur bien des choses ? Et je répondrai : ce sont des interconnexions
électriques, ce sont des mécanismes de création engendrés de façon très
complexe, tant par votre cerveau que par vos corps subtils et votre reliance à
la Source. Mais votre cœur est également l’outil central de cette partie de
vous que vous nommez parfois esprit et qui recèle effectivement les outils de
pensée et d’intelligence -que vous avez l’habitude d’identifier à votre ego, ce
qui est très stupide de votre part, mais nous ne vous en tenons pas rigueur :
cela fait partie de votre programmation.

 

Nous vous aimons.

Pardonnez-moi la
forme de légèreté que je pratique et qui parfois peut peut-être vous vexer pour
certains, vous surprendre, mais j’espère vous amuser pour beaucoup. Mon grand
âge me permet ces petits écarts, car j’ai vu –comme je vous l’ai déjà dit une
autre fois– bien des créations, bien des univers, bien des corps et bien des
transformations. Je vous adresse donc, avec tout mon Amour et ma Sagesse de
vieil Elohim (un vieux routard de la création, pourriez-vous dire) mes encouragements
et mes félicitations pour cette transformation qu’il va vous être donné de
traverser et dont vous êtes, ne l’oubliez pas, co-créateurs.

 

Je vous salue.

via
Christine Anne K. le 17/08/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

KI-RIS-TI – Christ

Entendez.
Entendez… de tous vos
Êtres, de tous vos cœurs, de tout ce que vous êtes, entendez de tout ce que
vous n’avez jamais osé être !

Les portes s’ouvrent, vous êtes ces portes :
nous sommes ensemble…

 

A présent, Ki-Ris-Ti se manifeste,
en vous.

La voix est la vôtre, la Parole réside comme un germe en chacun de
vous.

Je ne suis pas un individu, mais une totalité. Ki-Ris-Ti est le Nom dont
la vibration est la mienne.

Les Cieux s’ouvrent, en toute grandeur – en majesté,
diriez-vous – car vous êtes là, comme le nouveau-né tant attendu.

L’enfant de
Lumière est revenu et vous êtes cet enfant.

 

Ne pleurez pas, abandonnez toute
fausse joie et toute fausse tristesse entre les mains de la Lumière que vous
êtes. Vos cœurs à présent sont comme les mille tambours qui fêtent l’ouverture
des portes du Temple Céleste, qui n’est autre que la petite vibration d’origine
qui indéfectiblement réside en chacun de vous.

Là est le Temple, immense et
joyeux. Là est la splendeur, là est la Vérité, là est votre innocence.

Redevenez
cet enfant de Lumière. Il n’est d’autres rois ou reines que vous dans la Splendeur
inégalée de l’Amour.

 

Ouvrez grand vos oreilles pour
entendre ce que vous n’entendez pas si souvent : votre Nom – Nom de
Lumière, Nom de Splendeur, Nom d’Entièreté et de Joie.

Vous êtes appelés . Vous n’avez pas d’autre nom que celui-là, celui qui
résonne en secret comme le battement des tambours en votre cœur – Temple intérieur, Porte de Joie, Portail céleste.

Votre Nom résonne car il est appelé par tous,
et les échos se répondent joyeusement dans l’appel de ce nom.


Les portes sont
ouvertes à l’appel de ton Nom : Ki-Ris-Ti, Christ dans votre langue.

 

Vous recevez à travers ces syllabes
la vibration qui vous a fondés, et qui est le noyau de votre Vérité. Vous n’êtes
rien d’autre – si vous acceptez de vous regarder en face – car votre face est
éclatante.

Ne craignez pas sa Lumière.


Entendez comment le Feu consume votre cœur
en cet instant et réjouissez-vous ;  car ce Feu est la célébration de votre retour, Enfants de Lumière.

Vous étiez attendus. Vous êtes revenus, à l’appel de votre Nom… Et ne résistez pas à cet appel, car il n’y a pas d’autre Vérité.

Il n’y a
que cette Lumière sur laquelle vous puissiez marcher, vous avancer.

 

Que vos regards s’ouvrent, que vos
yeux se décillent  : à la Vérité et à la simple Lumière dans laquelle tombent tous
les artifices, comme des coquilles qui se réduisent en poussière.

A l’appel de
ton Nom, ton regard se fait Lumière et retrouve son éclat.

Il n’y a plus rien à
prouver, il n’y a plus rien à négocier : l’innocence que vous avez cachée à tous
peut enfin se révéler dans ce regard, car il n’est d’autre témoin que toi-même.

 

La voix qui s’élève pour parler en
votre corps est celle de Ki-Ris-Ti, en cet instant.

Ta voix est la trompette,
splendide et magnifique, victorieuse et pleine d’Amour, de Christ, en cet
instant.


Le Feu qui en ce cœur consume et répand sa Joie, est ce qu’il y a de
plus véritable et éternel.

 

Il n’y a que ce Feu, il n’y a que
cette Joie, il n’y a que cette voix, il n’y a que ton Nom.

Tu es splendeur, tu
es victoire, tu es absolution – absolution de tout ce que tu as décidé de ne
plus être, ce que tu pourrais appeler tes erreurs, et c’est ta propre voix qui
te pardonne et qui t’accueille en ton propre sein de Vérité et de Lumière.

 

Ki-Ris-Ti, l’Union absolue dans le
Feu et dans le Feu de l’appel, dans le Feu du retour à la maison de l’enfant
qui oublia son chemin quelque temps, mais ne fut jamais perdu.

Soyez cet enfant
que vous êtes, soyez ce retour, soyez ce Feu, soyez votre Nom, soyez votre
absolution et votre Vérité.

 

Entendez l’appel de votre Nom,
entrez dans la Splendeur qui ainsi s’ouvre et qui ne vous a jamais été fermée,
mais simplement oubliée.

 

Qu’il en soit ainsi.

via
Christine Anne K. le 16/08/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

Marie, Isis, Eloha du 12 août

Ce message de Marie est également le message mensuel (messages plus longs donnés depuis plusieurs mois à proximité de la nouvelle lune).



Mes
Aimés, Enfants bien aimés de la Source, Enfants de l’Un, Enfants de la Joie, de
la Lumière – Lumière qui vous habite indéfectiblement, Lumière qui n’est autre
que vous-même, Lumière qui vous relie de cœur à cœur et de vibration à
vibration à toutes les multi-dimensions de la Lumière qui n’est qu’Une… Nous
sommes vous et moi, moi votre Mère que vous nommez Marie, Isis, Eloha, en ce
jour 12 août de votre calendrier terrestre, réunis dans la Joie et le partage
des cœurs, et je m’en réjouis.

 

Que
chacun et chacune se sente accueilli dans son entièreté, qu’il n’y ait pas la
plus petite zone d’ombre qui ne se sentirait pas accueillie – je regarde tendrement chacune de vos
petites zones d’ombre, mes chers enfants, et je ne saurais vous en tenir rigueur… Vous
avez tout mon Amour et vous le savez.

 

Nous
voilà donc réunis en ce jour, et sachez que nous avons aussi – réunis en un cercle
subtil – ceux que vous appelez les dauphins, mais qui sont des Êtres de Lumière si
bienveillants, des gardiens pour vous, en
cette Terre qui va vers sa transformation intégrale en Être céleste. Vous
pouvez donc imaginer qu’à votre cercle s’ajoutent d’autres cercles de Lumière,
et qu’à l’infini vous êtes accueillis. Vous êtes ensemble, vous n’êtes qu’Un,
car il n’y a plus de séparation, il n’y a plus de dissociation : il y a
simplement les derniers lambeaux d’illusion qui vous retiennent encore en ce
que vous croyez être, dans toutes les limitations que vous avez eu l’habitude d’endosser et qui constituent encore, pour beaucoup, vos représentations de vous-même…


Nous vous invitons donc à élargir dans la Lumière et la Joie vos conceptions de
vous-même. Vous êtes à l’égal de ces cercles de Lumière qui vous entourent – et
le fait que vous croyez ne pas les voir ne doit pas vous arrêter !

 

Je
vous invite à partager ainsi de cercle à cercle la beauté vibrante de ce que vous
êtes. Les mondes s’interpénètrent lorsque la Lumière circule entre eux : vous n’êtes
plus coupés des mondes de Lumière, vous êtes accueillis, car (pour beaucoup d’entre
vous) c’est un retour. Pour certains vous n’avez jamais quitté, en votre
conscience la plus intime, ces mondes… Apprenez alors à le reconnaître, avec toute
la Joie innocente que cela peut vous procurer, et ne vous détournez pas en
croyant qu’il s’agit là d’une illusion, car bien au contraire là n’est pas l’illusion :
là est l’authenticité.

 

Votre
planète actuellement, comme vous le savez un petit peu, connaît bien des
modifications tectoniques, climatiques ; les éléments s’y déchaînent en certains
endroits ; les réalisations humaines s’emballent et se chaotisent, la
peur fait surface. Ne vous laissez pas envahir par ces émotions de peur, ne
vous laissez pas subjuguer par certaines informations suscitant de la peur.
Pour cela, il vous faut adhérer pleinement à la Lumière qui vous habite, et là
vous trouverez paix et sécurité, calme, nourriture, certitude, Joie et
confiance… Et tout cela se réalisera pour vous, car votre Lumière est bien plus
réelle et bien plus puissante que tout ce qui peut se produire alentour, près ou
loin de vous.


Nous vous demandons d’être les stabilisateurs de la Lumière, car
sans elle le travail ne peut se faire ; et le travail dont je parle est celui de
votre libération à tous. Nous vous demandons d’être la Lumière que vous êtes et
de ne pas vous distraire dans l’observation des manifestations de crises, de
catastrophes comme vous dites, de désordre ou même de désespoir. Cela n’est pas
pour vous inviter à fermer votre cœur, bien au contraire; car votre cœur au
contraire peut tout accueillir dans la Paix et la Lumière et ainsi créer,
sachez-le, du baume – baume qui se déversera, si l’on peut dire,
silencieusement et en Lumière vers tout être ou toute situation à laquelle la
Lumière se doit d’apporter soutien ou réconfort.

 

Faites
donc confiance à votre Lumière avant tout, avant toute autre action. Sachez que
les émotions ne sont pas vos guides, pas plus que votre mental : le cœur est
votre guide et le cœur n’est pas à confondre avec l’émotion. Ce que vous nommez
compassion n’est pas une notion très facile car malheureusement elle recèle
beaucoup de confusion – c’est pourquoi nous n’emploierons pas ce mot, bien que
nous ne le rejetions pas… La compassion est détachement, la compassion n’est
pas apitoiement; la compassion est confiance dans la Lumière, dans le
détachement; la compassion est reliance authentique à la Source des Sources en
vous-même.

Il ne peut y avoir une once d’égoïsme dans le fait de se relier en
soi-même – n’entretenez pas ce type de confusion – : se relier en soi-même à la Source,
c’est se relier à l’Un ; c’est donc être avec tous et se donner
entièrement.


Donnez-vous à la Lumière, ainsi la Lumière réalise son travail. Il
ne vous appartient pas de choisir ce que fait la Lumière que vous êtes. Ce qu’il
vous appartient de choisir, c’est votre propre choix, le choix de vous relier à
votre propre Lumière ou le refus de le faire : cela est votre choix ;
il n’y en a pas d’autre.


Vous n’abandonnerez jamais personne en vous reliant à
votre propre Lumière, bien au contraire. Vous ne tournerez le dos à personne (au sens où vous l’entendez) en choisissant votre propre Lumière, bien au
contraire. Mais vous ne vous laisserez pas entraîner là où il ne serait pas
juste d’aller vous égarer car il s’agirait d’illusion : illusion de
sauver, illusion d’être utile, illusion de faire, illusion de remédier.


Encore
une fois, ne vous trompez pas sur mes paroles, car votre cœur se doit d’être
ouvert, pleinement ouvert, bien plus ouvert que si vous étiez pris dans une
confusion qui pousse à sacrifier votre Lumière pour aller apporter de l’aide à
telle ou telle situation, qui certes peut en avoir besoin, mais où ce n’est
pas à vous de choisir ce qu’il faut faire.


Votre Lumière, je le répète, est le
baume qui peut alléger les cœurs, réduire les illusions, amoindrir les
souffrances, apporter la clarté, ramener la Joie. En cela il s’agit bien de
Service, car lorsque vous êtes dans l’acceptation de votre Lumière, vous êtes
immanquablement et immédiatement dans l’acceptation de votre Service ; et lorsqu’il
n’y a plus que Lumière, il n’y a plus que Service. Ainsi donc, en acceptant
votre Lumière, vous êtes au Service, et de ce fait bien au-delà de toute notion
d’entraide et de compassion dans l’illusion. Le Service est absolu, le Service
est abandon de soi, le Service est Lumière du Cœur.

 

Je
sais, mes Enfants, que ces notions sont délicates et difficiles à comprendre
pour votre mental, du moins pour certains d’entre vous. Je vous demande de les
écouter simplement avec votre cœur, car si votre mental cherche à maîtriser en
vain la compréhension de ces nuances, il peut vous égarer et vous fermer la
porte à votre Lumière. N’ayez pas peur d’utiliser votre cœur pour entendre ce
qui vous est dit dans cet instant, n’ayez pas peur d’accepter de ne pas avoir
parfaitement maîtrisé mentalement ce qui vient d’être exposé concernant le
Service et l’aide; sachez simplement qu’il s’agit de mettre la clarté en lieu
et place de l’illusion.


L’illusion n’est autre que ce qui égare, détourne,
produit de fausses images et de fausses pensées, voire de faux objets. L’illusion
est ce qui a totalement prédominé dans tout ce qui a constitué ce que vous
appelez vos vies terrestres, au quotidien, dans vos environnements, dans « ce
qui se passe » – comme vous dites -, au détriment de la Vérité si simple qui
réside dans votre Lumière, dans votre cœur, dans votre reliance à la Source.

 

Moi,
votre Mère, je ne vous adresse pas des paroles sévères, je m’emploie à vous
proposer de la clarté et j’observe vos difficultés avec la plus immense des
tendresses et la plus absolue des patiences. Comment pourrait-il en être
autrement de la part d’une Mère ? Ne vous sentez pas renvoyés à vous-même
dans tous mes propos concernant l’illusion : je m’adresse à votre intelligence
et à votre cœur pour tenter de vous aider à entrevoir la clarté qui peu à peu
se dévoile de façon inéluctable, et dont vous ne pouvez que vous réjouir, mes
Enfants.


Rappelez-vous que vous êtes accueillis avec Joie par les cercles de
Lumière qui entourent le vôtre et qui vous accueillent avec la plus grande des
tendresses, avec l’Amour le plus pur et la Joie la plus entière. Ne vous sentez
pas diminués en raison des illusions qui encore vous empêchent de voir et de
comprendre en toute clarté, n’ayez pas honte. Au contraire réjouissez-vous de
la clarté qui vous vient de l’intelligence si belle qui est la vôtre, de la
Lumière que vous êtes et que vous savez être. La Vérité est Lumière, la Vérité
est simple, la Vérité est reliance, la Vérité vous met dans l’Unité, la Vérité
n’est pas en conflit avec l’illusion, la Vérité est bien au-delà de l’illusion,
la Vérité accepte l’illusion alors que l’illusion n’accepte pas la Vérité.

 

Je
vous invite, mes Enfants chéris, mes Aimés, mes brebis – pour certains : mes
tendres agneaux -, à regarder en votre cœur en toute innocence et à vous réjouir
de ce que vous êtes. Rappelez-vous que vous êtes nichés dans les plis de mon
manteau, si vous le désirez. Rappelez-vous que votre Lumière ne saurait être
éteinte ni mourir. Vous êtes Enfants de la Source, Enfants aimés de l’Un, Êtres
de Lumière, Êtres de Joie, et nous vous accueillons et nous vous aimons.
Recevez la Grâce, mes Enfants, en ce jour.

 

Je
reviendrai demain pour continuer nos rencontres quotidiennes. Je vous adresse
tout mon Amour, moi votre Mère, aimante, que vous nommez Marie.


Questions-Réponses

 

Il
va être offert à certains d’entre vous la possibilité de poser quelques
questions, si vous en ressentez le besoin…

 

Comment mieux appréhender cet
alignement en croix dont il est parlé ? Est-il possible d’avoir un peu
plus de précisions ?

 

Bien-aimée,
cette croix est le signe de votre ascension. Cette croix facilite en termes de
champs d’énergies cosmiques et d’interactions entre objets célestes, votre
ascension. Vous pouvez la lire autant comme un symbole que comme une réalité. N’y
mettez pas de superstition. Il s’agit bien d’un alignement de planètes, mais
cela, de nombreux astrologues ont déjà su fournir des analyses, des schémas. Ma
réponse concerne l’essentiel, ma réponse concerne comment comprendre l’existence
et la fonction de cette croix.

 

Comment, dans le désir d’aller vers l’Êtreté,
vers l’abandon à la Lumière, gérer au moins mal ce qui représente encore les
actions au quotidien de troisième dimension ?

 

Bien-aimée,
tant que tu vis dans cette troisième dimension, il est clair et évident que ton
corps et tes actions sont indispensables. L’Êtreté n’est pas en contradiction
avec cela, l’Êtreté est le but et le chemin de l’ascension que tu désires réaliser,
et cela tu le sais. Ne considère pas qu’il y ait conflit entre ton corps de
troisième dimension, tes actions de troisième dimension, et ta recherche d’Êtreté :
il ne peut y avoir qu’intégration. Considère l’Êtreté comme un palier. Il a été
parlé à de nombreuses reprises de la chenille qui devient papillon : cette
image est parfaitement opérante pour comprendre que l’Êtreté naît également de ce corps, d’une
certaine façon…

 

Il semble, au travers des messages les
plus récents, que le processus physique d’ascension de la Terre est de plus en
plus proche…

 

Mes
Aimés, ne vous effrayez pas : vous êtes prêts, et ne vous souciez pas de
vous interroger si votre voisin est prêt. Chacun, à sa manière et en ses choix,
ne pourra qu’être prêt à ce qui doit être. Je ne suis pas là pour vous donner
de dates, il y a effectivement mise en place, de plus en plus clairement, de ce
qui permet la réalisation de cette ascension. Certains êtres parmi vous ont déjà
intérieurement réalisé ce processus, et de nombreux êtres sur la Terre peuvent
le faire, tout en restant là pour beaucoup d’entre eux, pour le moment. Cela
est un aspect au niveau des personnes et qui, sachez-le, facilite l’ancrage et
la mise à feu du processus global. Ce processus global, lui, sera de toute
beauté.

 

Ce
canal n’a pas la possibilité de vous informer sur des échéances datées, cela n’est
pas son travail. Ce canal est parfaitement consciente et reliée aux étapes et
au déroulement de ce processus. Certaines personnes choisissent de goûter, de
profiter de toutes les joies de la matière terrestre tant qu’elles sont encore
dans l’état où vous les avez connues et dans l’état où vous les avez si
magnifiquement créées, vous tous, même si cela n’est qu’illusion à un autre
niveau. Certaines personnes se recueillent, s’intériorisent, font silence
intérieur et cherchent la Joie dans ce silence. Tout cela témoigne de la
proximité de ce qui inéluctablement se produira. Mais il y a nombre d’interactions,
dont beaucoup ne peuvent que vous échapper. Le temps qui vous est imparti n’a
pas tant d’importance, mais cette attente que vous vivez ne peut que vous
inciter à modifier votre relation au temps, c’est-à-dire à vous poser dans le
présent, à vivre la Joie du présent. Vous pouvez ranger votre maison si vous le
désirez, vous pouvez faire tout ce que vous voulez : si vous êtes prêts,
rien ne pourra vous empêcher d’être prêts ; si vous ne l’êtes pas, vous
pouvez encore – en vous préparant intérieurement – devenir prêts, si tel est
votre désir. Réjouissez-vous. Alléluia !

 

Par rapport à la Croix et à la
Néo-Terre, Marie nous a parlé récemment de la réalité de la Néo-Terre et il
semblerait que cela coïncide avec l’entrée il y a quelques jours dans la phase
intense de l’alignement en croix…

 

Il
y a effectivement synchronicité, car la Néo-Terre est créée à la fois par la
synergie de la Croix, des planètes, de votre Terre, de l’interaction en co-création
de bien des dimensions, ainsi que de certains humains éveillés. Tout cela a réalisé
les conditions de mise en orbite subtile de votre Néo-Terre qui actuellement
existe. Il ne m’appartient pas de vous donner une localisation compréhensible
par vos yeux et votre mental en ce jour, mais ce dernier voile vous sera retiré
très rapidement. Sachez qu’actuellement des âmes déjà ont commencé d’ensemencer
pour l’habiter cette Néo-Terre dont la beauté, nous l’espérons, ira au-delà de
tout ravissement, pour ceux qui la connaîtront. Certains êtres parmi vous l’habiteront,
certains la connaîtront sans l’habiter, certains ne la connaîtront pas encore
car ils auront choisi un autre trajet. Mais réjouissez-vous et sachez que, la
pensée étant créatrice, vous contribuez par vos pensées à la densification,
dans le subtil autant que dans la matière, de votre Néo-Terre. Amen

 

(Les
Dauphins de Sirius vous saluent à leur tour, en tant que facilitateurs amicaux
et attentifs d’une partie de cette communication)

 

via
Christine Anne K. le 12/08/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

Ashtir (un Elohim) n°1 + questions-réponses





Amis, frères et sœurs, enfants de
Marie, enfants de l’Univers, enfants de la Source, créations parfaites, voici à
présent Ashtir qui vous parle.

 

Je suis, dit-il, de la race Elohim,
et dont le corps a choisi d’être éléphant.

Je sais que cela vous surprend. Sachez
que vous avez le pouvoir de façonner votre corps, voire de choisir sa forme.
Avant ce corps-là, que j’ai choisi il y a un certain temps, j’ai eu d’autres
formes appelées corps. J’ai été dodécaèdre, j’ai été vent, j’ai été ondulation
lumineuse, j’ai été son, différents sons. J’ai été vague, j’ai été dauphin, j’ai
été colline de sable, j’ai même été un arbre immense à certaines occasions. J’ai
pu être planète, astéroïde, j’ai été Lumière pure, j’ai été canal pour la
Lumière, j’ai été instrument de musique céleste. J’ai été tout petit, j’ai été
très grand, j’ai été immensément vaste, j’ai été fragmenté en milliards de
particules, aussi bien que densifié en matière très compacte…

 

Je suis auto-créant. Sachez que ce
pouvoir va vous être donné, si vous le choisissez. Ainsi, en ce jour, notre
chère sœur qui vous parle est en train de créer elle-même ce corps nouveau, qui
lui a été conféré à l’occasion de son passage inter-dimensionnel appelé Ascension.

 

Il importe que vous soyez ouverts à
ces données, qui sont certes étonnantes actuellement dans le cadre de vos
représentations -limitées encore, mais pour si peu de temps… Nous savons que
certains d’entre vous choisiront de ne pas faire appel à ces possibilités car
cela n’est pas leur chemin.

 

Si j’ai choisi de m’adresser à vous
comme éléphant, c’est à la fois pour mon plaisir et pour le vôtre. Demain ou
avant-hier, je pourrais choisir d’être un petit tétraèdre cristallin, coloré ou
non, qui pourrait rebondir entre vos mains. Cela n’a pas d’importance car, au-delà
de toutes ces formes, je ne change pas. Je suis. Ma vibration n’est aucunement
modifiée, si ce n’est très légèrement par les différentes formes dans
lesquelles elle se glisse, mais sa fondamentale ne peut en aucun cas s’altérer.

 

J’ai l’air de m’amuser, et pourtant
je suis très respectable : je suis l’un des plus anciens et des plus sérieux
parmi les Elohim. J’ai connu différentes créations, différents stades des
univers. J’ai assisté à la gestation de votre monde, ainsi que de celui qui lui
donna naissance, et encore de ceux qui leur donnèrent naissance. J’ai participé
à l’élaboration des éléments tels que vous les connaissez aujourd’hui. N’oubliez
pas en cela que je suis simplement au Service, et dans la Joie de ce Service
infini. Je n’ai aucun pouvoir personnel (sachant que ce mot « personnel »
appartient au langage de votre dimension altérée). Je ne suis pas une personne :
je suis un Être et une vibration.

 

Il est parmi vous un nombre
important d’êtres humains qui sont directement reliés à nous, Elohim, par
filiation, par transmission et par résonance. Ce sont et ce seront ces Êtres
qui auront le plus de Joie et d’audace pour être créateurs, au jour le jour,
dans les méandres de votre destinée collective qui se crée au jour le jour, tel
un fleuve charmant, enivrant. Pourquoi ce « fleuve charmant, enivrant », me
direz-vous ? Quels sont ces mots ? Vous avez déjà remarqué que nous
avons plaisir à jouer avec le chatoiement des mots : cela fait partie des
vibrations qui mettent en mouvement la Création. La danse et le chant des mots,
tels qu’ils existent dans votre langage parlé nous amusent, et ils vous
profitent et agitent vos cellules et votre mental, ainsi que l’on bat des œufs,
afin de créer de nouvelles formes et d’estomper ce qui n’a plus lieu d’être.

 

Peut-être me trouvez-vous badin, c’est
une de mes caractéristiques. Cela n’est que légèreté, et la légèreté est fort
importante pour un créateur et pour la propulsion dans l’existence d’une
création. Il ne peut y avoir lourdeur, il ne peut y avoir poids, il ne peut y
avoir rigidité dans l’avancée d’une création. Néanmoins, vous n’êtes pas pour
autant invités à pratiquer la fantaisie pure; cela n’est pas du tout notre nature,
ni notre façon de créer, bien au contraire : ne vous méprenez pas. Nous
pratiquons la légèreté, certes, mais dans la concentration la plus droite, la
plus serrée, la plus claire, et dans la Lumière unique de la Source et du Cœur.
Cela est notre seul guide.

 

Ainsi, n’oubliez jamais que c’est
votre Cœur qui est le noyau atomique de votre énergie créatrice, et non pas
votre fantaisie. Que vous décidiez d’être éléphant, cristal, palmier, jonc, bateau,
nuage et que sais-je encore, cela est votre affaire, mais votre Cœur doit
prendre la décision, et lui seul. Pour cela, je me joins aux recommandations
que vous avez reçues tout récemment du vénérable Orionis, en ce qui concerne la
relation à votre intellect. Votre intellect n’est pas créateur, votre intellect
est un outil. Ainsi ce n’est pas votre intellect qui peut vous amener à choisir
d’être éléphant, ou vague, ou canal de Lumière. Il ne peut que vous servir à concevoir
et mettre en forme la vibration de ce que vous choisissez.

 

Voilà ce que l’éléphant Ashtir
avait à vous dire en ce jour. Si je reviens, il se peut que cela soit dans une
autre forme mais vous me reconnaîtrez. Je vous salue et je vous adresse toutes
les vibrations créatives et joyeuses qu’il est en mon pouvoir d’émettre vers
vous. A bientôt.

 

 

Questions-réponses

 

Nous avons la possibilité de
questionner l’ensemble de ceux qui peuvent nous parler, sans distinction, si
vous le désirez.

 


Cette
sensation d’abandon qu’il m’arrive encore de traverser de temps en temps
correspond-elle à des zones d’ombre qu’il faut encore nettoyer ? Est-ce
que cela va durer encore longtemps ?

 

Chère sœur, bien-aimée, il t’a été
dit que tu es créatrice. Cela n’est pas un reproche ni un désir de te
confronter à quelque chose qui te semble impossible. Si tu souffres d’abandon,
c’est que la Joie des retrouvailles est immense. Ainsi, tourne-toi en toi vers
cette Joie-là, car tu peux la trouver. L’abandon, la détresse dont tu fais état
est également, peut-être, un préliminaire du processus d’Ascension qui vous
invite à abandonner tout ce que vous connaissiez. Ainsi, cette forme-là de
sentiment d’abandon peut se glisser dans ce que tu nommerais dans ton langage
tes « vieilles problématiques » d’abandon. Cherche la Joie,
tourne ton attention vers la Joie qui est au fond, vers la Lumière qui est à la
sortie, vers l’Amour qui t’attend. N’appesantis pas ton mental sur ces
questions un peu psychologiques et émotionnelles qui servent ton besoin de t’exprimer,
comme de dernières clarifications. Mais nous t’invitons à chercher la Lumière
qui se niche au creux et dans les replis de ces sentiments. Ainsi tu trouveras
en elle (la Lumière) la Paix, l’Equanimité,
la Vérité et la Joie.

 

Ne vous focalisez pas sur les
aspects psychologiques de vos états. Contentez-vous de les traverser, en tout
abandon à la Lumière, et réjouissez-vous les uns avec les autres, si vous en
avez la possibilité.

 

Nous t’aimons, ma sœur, et nous
veillons sur toi. La Divine Marie t’a dit que tu peux l’appeler à tout instant,
à toute heure et en toutes occasions. Sois en Paix.

 

 

Quelle
est la fonction des messages des Elohim, et ceux reçus particulièrement par ce canal ?

 

Vous êtes appelés à co-créer votre
nouvelle Terre et votre nouvelle humanité. Ces messages sont donc essentiels
pour ceux qui savent les recevoir, ce qui n’est – nous le savons – pas le cas
de tous, afin de déverrouiller, d’ouvrir, d’élargir et de mettre en Joie les
capacités créatives et co-créatives de ceux qui ascensionneront dans les mêmes
plans et qui, lorsqu’ils se retrouveront, auront la Joie d’élaborer ensemble,
par leurs créations, toute leur nouvelle vie.

 

La raison de l’afflux de ces messages
ici, en ce canal, tient au fait de sa résonance et de sa filiation directe avec
ces vibrations et cette famille céleste et planétaire.

 

Nous savons que ces messages parviennent
à la plupart de ceux à qui ils sont destinés, soit directement, soit
indirectement par leurs vibrations, et nous faisons confiance à vos multiples
réseaux de distribution tels qu’ils existent actuellement, pour que s’installe
au niveau de vos Elohim terrestres incarnés les programmations et les
déprogrammations nécessaires à leurs tâches de créateurs.

 

Ainsi en est-il. Vous avez notre
bénédiction, et notre Amour, et nos encouragements. Amen

 



via
Christine Anne K. le 18/07/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

Orionis n°6 + Dauphins de la Terre

Enfants de la loi de l’Un, bien-aimés
frères et sœurs de la Terre, vous recevez toute notre attention en ces temps de
changement et de Joie qui s’annoncent.


Ne vous laissez pas abuser par les
fausses interprétations de ce qui est en train de se produire, quels que soient
les niveaux de conscience qui se côtoient parmi vous, dans vos vies, dans votre
travail, dans votre âme, dans votre intimité et dans votre Etre. Le seul et
unique chemin est celui de votre Etre : il n’y a pas de chemin extérieur à
celui-là. Il n’y a pas de chemin qui soit l’apanage d’une autre personne qui
chercherait à vous le montrer. Il n’y a que vous avec vous-même.

 

Ainsi que la Divine Marie vous l’a
exposé et vous l’exposera encore, l’horizon c’est vous, et la seule demeure à
laquelle vous pouvez aspirer est celle de votre Etre. Il n’y a pas d’autre
voie. Cette voie est une voie d’Amour, de simplicité, de Lumière. C’est le
chant de l’âme qui vous guide, ainsi que parfois vous l’entendez siffler en vos
oreilles physiques. La vibration qui s’installe en votre cœur, de plus en plus
souvent accompagnée ou non de ce chant de l’âme, est ce qui vous guide, à nulle
autre exception.


Ne vous étonnez pas parfois d’être, disons, déstabilisés par
certaines impulsions : cela – si ces impulsions viennent avec la vibration du
cœur -, cela est la voie, la voie de la Vérité, la voie de votre Etre.
Néanmoins la voie de votre Etre n’est pas un chemin solitaire. Ce n’est pas un
chemin de l’individualité. Vous cheminez en effet – ainsi qu’il vous l’a été
enseigné maintes fois – vers l’Unité et la Conscience Unifiée de tous, de vous
tous, avec nous, avec les multi-dimensions et la Source. -Tout ceci vous a déjà
été dit, en d’autres occasions-.

 

Vous êtes donc appelés, dorénavant,
à suivre cette voie, et nulle autre préoccupation ne devrait s’imposer à vous
hors cela. Sachez être lumineux, ouverts, joyeux comme l’enfant qui s’élance
vers son horizon de Lumière, celui où il sait qu’il va trouver tout ce qu’il désire.
C’est là que votre Mère Divine vous attend ainsi qu’elle l’a dit, ces derniers
jours et d’autres fois, ainsi qu’elle n’a cessé d’être pour vous dans toute sa
Joie, son infinie patience et sa Beauté. Il est temps pour vous maintenant
d’aller vous unir à cela. L’ensemble de la Confédération Galactique est à vos
côtés dans cette Joie et ces tressaillements de votre libération tant
souhaitée. N’hésitez pas.

 

Je suis Orionis-Melchisedek.
J’appartiens aux multi-univers et ma forme est si vaste dans sa Lumière et dans
son champ, ainsi que dans l’intelligence qui la traverse et y circule, qu’elle
ne peut qu’être entièrement au Service des multi-univers et de la Source – et, en ce jour et en ces paroles, à votre Service.

 

Nous avons décourbé le temps, nous
avons dissipé les voiles, nous avons disposé les flottes intergalactiques, les
vaisseaux de Lumière, les vaisseaux géants et celui de Marie, tout autour de
votre petit système solaire. Votre planète est l’objet de notre attention la
plus aimante et la plus scrupuleuse en ces temps. Rien ne sera épargné pour que
s’achève et se réalise ce qui est tant souhaité : la transmutation de vos
Êtres et de cette planète en leur véritable nature, de Lumière, de Joie,
d’Amour et d’Unité.

Ne craignez pas les faits, les événements, les taches
solaires, les retournements, les cataclysmes, petits ou grands. Tout cela
participe de la Joie du retour vers votre Etre. C’est ainsi que vous conduiront
la voie du cœur, de la Joie et de la vibration, et non celle des erreurs et des
illusions que certains tenteront de vous proposer comme issue. Il n’y a pas
d’autre issue que votre Joie.

 

Sachez qu’actuellement, le pétrole
qui se déverse entre mer et terre, est Joie. Votre planète se libère et ainsi
elle chante sa Joie. Vous pourriez comparer cela à ce qui est perte des eaux
dans le processus de naissance, au niveau de vos corps physiques humains. Les
eaux de la planète se mêlent à ses liquides intérieurs. Ainsi en est-il, ainsi
s’accomplit la prophétie de l’Apocalypse du bien-aimé Jean. Ainsi
s’accomplissent d’autres prophéties. Soyez donc en Joie : la naissance est
proche. Préparez vos intérieurs à cette naissance. Chacun de vous sera l’enfant
à naître. Mais vous ne serez plus séparés, ni les uns des autres, ni les uns ni
les autres de la Source, ni de tous les êtres infiniment nombreux qui peuplent
les autres dimensions et les multi-univers. Dans cette naissance, vous serez
accueillis avec la plus grande des Joies et le plus beau des recueillements.
N’hésitez pas à vous engager dans le canal qui se présente à vous pour naître.
Il ne sera que douceur, Amour, effacement des peines, révélation de vous-même
par vous-même.

 

Alors vous aurez pleine possession
des potentialités infinies de votre Etre, alors vous ne ferez qu’Un avec notre
bien-aimée Source, et vos consciences ne seront plus fragmentées. La Conscience
Une vous enveloppera et chacun de vous y chantera sa partition, celle que de
tous temps vous avez été appelés à chanter et que dès à présent vous chantez
déjà sans parfois vous en rendre compte…

 

Je vous salue, au nom des forces
des multi-univers, au nom de la Lumière de Melchisedek et je vous dis :
« Allez vers l’Un », avec tout notre Amour.

 


Les Dauphins de la Terre

 

Nous avons le bonjour du peuple des
Dauphins qui disent :

 

« Il nous plait d’échanger
avec vous.

Il nous plait de ressentir
l’élévation de votre conscience, nous qui avons été si longtemps gardiens d’une
certaine vibration sur votre planète.

Il nous plait de jouer avec vous,
non plus seulement dans les piscines et dans les vagues, mais dans ces
rencontres plus subtiles.

Il nous plait d’apprendre de vous
comment vous cheminez dans cette expansion qui est la vôtre. (nous ne savions
pas comment vous feriez…).

Il nous plait d’être vos frères.

 

Sachez que la pollution des mers
que vous connaissez nous réjouit.

C’est le signal de Joie que nous attendions
depuis bien longtemps. Nos paroles concernent bien sûr l’expansion et le
déversement du sang de la Terre dans la mer; nous ne parlons pas ici des pollutions
industrielles.

Il est une grande Joie des éléments et de la nature à se mêler
ainsi dans cette danse. Nous savons que cette Joie peut vous paraître étrange,
voire choquante… Si vous ne la comprenez pas, vous n’avez pas à la comprendre,
elle ne vous appartient pas. Sachez simplement qu’elle peut vous apporter un
peu de paix et contrecarrer les peurs qui vous sont transmises au sujet de ce
qui se produit. »

 


Nous pouvons tenter de répondre à
une ou deux questions concernant la nature, telle qu’actuellement elle vous
surprend…

 

Par
rapport aux éléments que nous connaissons, le pétrole qu’est-ce-que
c’est ?

 

Chère sœur, le pétrole est un
liquide organique. Le pétrole n’est pas un élément. Dans le pétrole, tu trouves
un composé de l’élément terre, de l’élément feu, de l’élément eau, ainsi que de
l’élément air lorsqu’il se décompose en gaz volatiles. Ainsi que toute création
sur cette Terre, organique et vivante, l’ensemble des éléments s’y conjuguent
en de multiples combinaisons.

 

Les
pluies et les vents abondants que nous connaissons depuis quelques semaines,
dans une période pourtant presque estivale, sont-ils le signe d’une
purification ? Les éléments ont-ils été libérés de la matrice ?

 

Chères sœurs et frères, réjouissez-vous de la
danse des éléments. Amusez-vous le leur liberté. Ne vous accrochez pas par
conséquent à vos habitudes saisonnières, cela est de si peu d’importance… Une
naissance ne peut se produire sans qu’il y ait de la danse, de l’agitation, de
l’intensité, des contractions. Ainsi, acceptez avec Joie et avec jeu les
multiples changements de temps. Les vents s’amplifieront sans doute et
cependant vous laisseront en paix lorsque vous le demanderez. Les pluies sont
nécessaires car il y a beaucoup de feu…Et il y a interaction entre l’eau et le
feu  : dans la descente des éléments, l’eau est issue du feu.

 

Amusez-vous ainsi que nous nous
amusons. Ne vous attristez pas de ces revirements d’humeur climatiques. Rien ne
doit vous attrister aujourd’hui, chère sœur.

 

Quelles
sont les relations entre les dauphins et les esprits de la nature ?

 

Nous sommes tous au Service, chère sœur.
En cela nous partageons nos tâches et nos joies.

Les esprits de la nature (du
moins une grande partie d’entre eux) et nous, n’appartenons pas à la même
dimension. Néanmoins, considérez-nous comme une fraternité.

N’hésitez pas à
jouer avec les esprits de la nature, ainsi qu’avec nous : cela est aussi
le chemin. Jouer signifie ici s’amuser, créer, être, être ensemble sans attente,
sans relation de pouvoir, tel que vous les humains avez tant pris l’habitude de
croire que vous en aviez sur la nature…

 

Frères et sœurs nous vous saluons, avec toute notre bienveillance et notre Joie.




via
Christine Anne K. le 18/06/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

Sri Aurobindo – n°2

NB : Ce message d’Aurobindo s’enchaîne avec le message suivant (complémentaire) du Sans Nom, puis les questions-réponses (n°7) concernant la notion du Désir de l’Unité, et une pratique.

Tout cela constitue une continuité, canalisée en 3 phases au cours d’une seule et même séance.



Amis
aimés, je m’adresse à vous en ce jour du 24 mai. Je suis Aurobindo. J’utilise
la voix de ce canal pour des raisons particulières, et non pas pour redoubler
ce qui se dit également en d’autres lieux par moi.

 

Il
importe qu’à présent vous soyez dans le Désir de l’Unité, que ce Désir émane en
toute sincérité de vos cœurs afin que la Lumière de ce Désir puisse accroître
la flamme et le Feu qui se sont installés en vous. Vous avez à présent un choix :
celui de vous élever. Il n’y a pas d’autre choix, car si vous choisissiez de
rester là où vous êtes, vous n’en tireriez aucun profit. Il importe donc que ce
Désir participe à votre mouvement, qui en sera ainsi facilité, car vous avez
encore, bien-aimés, des résistances. Et certaines de ces résistances parfois se
font tenaces, juste avant le moment où elles pourront s’abandonner. Ainsi en est-il
des résistances.

 

Vous n’êtes
pas conscients de toutes vos résistances, mais votre cœur est votre espace de
sérénité, de paix, de conscience, de simplicité, et en cela il vous est un
refuge vis-à-vis de vos résistances qui ne sauraient l’empêcher d’être ce qu’il
est. Nous ne sommes pas en train de juger vos résistances, car cela fait partie
du processus qu’il vous est donné de traverser. Néanmoins, nous attirons votre
attention sur cet état , qui nous semble crucial aujourd’hui.

 

Sachez
que nous vous félicitons grandement de toute l’évolution que vous avez su
accomplir tous ces derniers mois, individuellement et collectivement. Les
résistances dont il s’agit aujourd’hui sont peut-être les dernières (pour
certains d’entre vous) et nous les respectons. Mais il est temps que votre Désir
puisse les consumer à sa manière, en se conjuguant avec le Feu de l’Amour et de
la Vérité, ainsi que le Feu de l’instant présent, qui brûle tout ce qui n’est
pas cet instant présent. Sachez l’utiliser. Dans tout instant présent, vous
pouvez retourner en conscience vers votre cœur pour y être dans la Joie, quelles
que soient les circonstances et quel que soit le contexte de l’instant présent
en question. Apprenez à faire cela , car il importe que vous vous détachiez des
circonstances.

 

Dorénavant
et à présent, il vous sera donné de pouvoir être ce que vous avez depuis des
temps immémoriaux souhaité être, et qu’actuellement vos résistances parfois
vous font oublier…Certains d’entre vous peuvent croire qu’ils sont déjà
arrivés à ce qu’ils doivent être. Sachez que cela peut être une résistance de l’ego,
par laquelle vous vous cramponnez à un état qui est encore illusoire, croyant
que vous avez atteint parfaitement votre Etreté, ce qui n’est pas nécessairement
le cas. Ne voyez là encore une fois aucun jugement de notre part.

 

Il
importe donc que vous utilisiez votre Désir. Qu’est-ce que le Désir ? Le
Désir est pureté, le Désir est mouvement. Le Désir est un mouvement vers la
Joie, qui trouve sa source également dans la Joie. Ne croyez pas que le Désir
soit difficile. Si l’enfant que vous avez su cultiver en vous est capable de s’exprimer,
c’est lui qui est le porteur le plus sûr de ce Désir, car lui ne s’encombre ni
de peurs ni de considérations par le mental, -car le mental va comparer des états
passés, des attachements, des représentations du futur qu’il a forgées pour se
rassurer et va tenter de conserver le contrôle de vos mouvements-. Or le
mouvement du Désir doit être infiniment pur. Il n’a pas à être « mis au
carré » par votre mental. Soyez donc humbles devant votre Désir, car il
pourra vous surprendre par sa beauté et sa puissance, par sa Joie, par son
énergie.


Ainsi en est-il de votre état actuel, mes aimés. Nous vous adressons
tout notre Amour. Sachez que votre Désir éveillera le Désir d’autres personnes,
car sa force rendra possible la conscience de ces autres Désirs. Et sachez que
vos Désirs ne font qu’un, puisque l’ultime pointe de vos Désirs se dirige vers
l’Unité, que vous le sachiez ou non.

 

Je suis
Aurobindo et je vous salue. Je me retire de ce canal.

Recevez
toute la Joie des salutations que nous vous adressons.



via
Christine Anne K. le 24/05/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

Questions/Réponses – n°3 (avec Suraivan)

 



Je suis Suraivan, l’un des anges de
Voix de Lumière.


Nous allons pouvoir répondre si vous le désirez à des
questions que vous vous posez. Nous vous demandons de formuler ces questions
autant que possible avec votre cœur. Ainsi elles seront déjà débarrassées de
quelques scories, qu’il n’est pas important sans doute de traiter. Nous vous en
remercions. Sachez que par ma voix s’exprime l’ensemble du canal-groupe de
Christine.

 

…Je pense que la question de votre
intelligence est intéressante. Je pense que la question de ce qui se passe dans
vos vies, dans la déconstruction, peut être utile dans certains aspects qui
vous concernent personnellement. Les questions également de vos relations, de
ce que vous quittez, de ce que vous cherchez, peuvent être aussi préoccupantes
pour vous.

 

 

Dans
très peu de mois, pour la première fois, je devrai pendre la totale responsabilité
matérielle de ma vie. Or je ne vois pas actuellement le moyen d’entrer à
nouveau dans le système pour, comme on dit, « gagner ma vie » et je
n’ai aucun savoir-faire à vendre. Pouvez-vous m’éclairer ?

 

Bien-aimée, tu es chérie de nos
cœurs. Ne t’inquiète pas pour ton avenir. Tes préoccupations bien évidemment
sont légitimes au sein de cette matrice, mais rappelle-toi que l’écho n’est pas
la forme. Cela signifiera – en s’appliquant à la réalité, comme vous dites –
que tu peux te glisser dans les échos et non pas dans les formes. Nous ne
sommes pas en mesure de te donner, comme tu t’en doutes, les conseils avisés
d’un conseiller pour l’emploi, d’une assistante sociale, sous forme de
suggestions très formalisées, mais nous t’invitons à regarder autour de toi,
car tes compétences – malgré ta certitude de ne pas en avoir – existent, et au
sein des structures et des réseaux de solidarité qui sont appelés comme tu le
sais à se déployer lorsque la matrice va s’auto-effriter dans sa forme qui
n’est plus, tes compétences donc ont leur place. Ainsi les échanges entre
personnes, entre groupes par exemple, ne peuvent que se perpétuer car personne
parmi vous n’est autosuffisant, personne parmi vous n’est abandonné non plus,
de ce fait. Nous ne savons pas prédire l’avenir pour une personne, cela n’est
pas de notre ressort. Nous savons cependant que vous allez vers la joie, la
beauté, le dépouillement des vieilles structures et que vous ne pouvez manquer
de rien de ce qui vous est essentiel.

 

Ton désir de ne pas entrer dans le
système est absolument respectable : cela ne serait qu’entretenir de l’illusion
qui te freinerait, éventuellement, dans le développement de ton Etreté.

Néanmoins, suis tes intuitions et
ton cœur pour aller chercher ce dont tu peux avoir besoin, sans t’encombrer non
plus de préjugés sur le système, au cas où par hasard celui-ci te fournirait
encore telle ou telle commodité. Cela n’a pas d’importance, n’est-ce-pas ?

La seule chose qui ait réellement une importance, c’est la véracité intérieure
et lumineuse de ton déploiement et de ton chemin. Tant que ton cœur vibre en
accord et sans gêne, tu peux te référer à certaines structures – de votre
société, s’entend – qui tant qu’elles existent fournissent encore leur travail.
Cela n’est qu’une option, cela n’est pas une recommandation exclusive. Il
s’agit simplement, dans cette remarque, de certains préjugés, oui, par rapport
aux aspects repoussants pour toi du système. Sois en paix : ce qui compte
c’est le chemin de la paix intérieure et c’est celui-là qui doit te guider. Si
tu trouves la paix dans une vie d’ermite, c’est le bon chemin. Si tu trouves la
paix dans l’insertion dans un petit fragment du système, ça n’a pas
d’importance, c’est aussi ton chemin : ce sont deux extrêmes, finalement. Nous
espérons avoir répondu à ta question.

 

 

La
déconstruction matérielle d’un lieu peut-elle symboliser la nécessaire
déconstruction de l’âme pour évoluer ?

 

Merci, Bien-aimée, de l’abandon que
tu manifestes à travers ta pensée de toi-même, dans ta façon d’exposer cette
question. Nous t’en saluons.

Tu n’es pas cependant invitée à vivre dans les
détritus ni les ruines de ta maison. Cela serait une épreuve qui n’est sans
doute pas nécessaire à ton chemin – mais il ne nous appartient pas à nous de le
savoir. La déconstruction ne concerne pas l’âme au sens où vous employez ce
mot. Votre âme doit être libre, elle n’a pas à se déconstruire, votre âme est
en quelque sorte le fil qui vous a maintenus reliés, en ces temps d’obscurité,
à la Lumière de la Source que vous ne pouviez plus ou presque pas percevoir.
Votre âme n’a pas à perdre ce qu’elle est.

 

La déconstruction dont tu parles, Bien-aimée, ne s’adresse qu’à ta famille, nous semble-t-il. Tu peux t’extraire
de cela, ton propre chemin doit être simplifié. Tu n’as peut-être pas à porter
ce que tu portes, tu n’as peut-être pas à colmater ce que tu cherches à
colmater. Peut-être que ton chemin demande plus de liberté, afin que justement
ton âme y trouve encore mieux son compte et que tu puisses rejoindre sans
encombres la famille de ton âme. Je ne sais pas si cette réponse suffit à tes
attentes, mais c’est ce qu’elle est.

 

 

Je
souhaite poser une question sur la nourriture et l’alimentation. J’ai essayé de
respecter les préceptes de changement d’alimentation en me nourrissant
essentiellement de liquides. Or j’ai constaté ces derniers jours que j’avais
extrêmement faim. Et qu’en même temps si je mange plus solide, cela ne passe
pas bien… Je ne sais plus très bien comment me nourrir. J’aimerais savoir si
cela correspond à une étape vibratoire ou si c’est un simple petit embarras
personnel.

 

Amie aimée, chérie de nos cœurs, ne
te soucie pas, respecte ton corps, sois en joie avec les besoins de ton corps,
tout simplement : tu vis encore dedans.

Bien évidemment, vos corps sont en
pleine transformation, vibratoire, cellulaire, au delà de ce que vous pouvez
imaginer. Le fait que ton corps manifeste un certain désarroi par rapport à ce
que tu as l’habitude ou non de manger et par rapport à sa façon de traiter les
aliments que tu ingères, ne doit pas te causer de grands soucis. Il convient
certainement que tu continues à respecter de ton mieux certaines
recommandations alimentaires qui sont propices à ton chemin d’ascension, mais
il ne s’agit pas de t’imposer ce qui n’a pas à l’être.

Actuellement comme vous le savez,
la partie sacrale de votre corps reçoit des influx énergétiques importants.
Cela peut entraîner une partie de ces perturbations dont tu fais état.

Ce qui
compte dans l’alimentation aujourd’hui pour vous tous, c’est de vous alléger
afin, d’une part, que votre digestion n’alourdisse pas vos processus vitaux.
C’est également de vous hydrater en raison de l’importance du feu qui ne cesse
d’entrer en vous et dans toutes vos structures matérielles et subtiles. Ce qui
compte enfin, c’est la joie et la simplicité. Votre corps est actuellement, comme
nous l’avons dit, en pleine mutation, mais c’est votre temple et à ce titre,
prenez-en grand soin. Un jour viendra où vous saurez que votre changement de
corps se fait et qu’alors vos obligations pourront évoluer autrement en ce qui
concerne votre corps de densité. Mais le jour de cela n’est pas arrivé. Amen

 

 

Je
suis balloté entre deux religions et au fond de mon cœur, je sens une nouvelle
forme de religion qui est basée sur le partage, le bien-être, la joie, la
plénitude, la sérénité. J’ai remarqué que mon alimentation changeait. Ma force
intérieure se développe encore, ça me fait un peu peur car c’est tellement
puissant que cela me marginalise. J’ai besoin d’être rassuré dans ce chemin…

 

Bien-aimé et Ami, suis ce qui en
toi émerge, car c’est cela qui est appelé à être la Vérité, ta vérité.
Actuellement, les religions peuvent être regardées comme des outils nécessaires
appartenant à la matrice, qui ont donc été nécessaires au chemin des âmes
privées du contact direct avec la Source. Mais aujourd’hui, il est juste et
indispensable que les religions ne soient plus séparées. Il est juste et
indispensable que l’émergence de la vérité christique en chacun puisse se faire
en toute liberté, en toute unité, en toute harmonie, en toute joie et en toute
puissance.

 

Ta position te permet de montrer
l’exemple de la réunification, en toi, de ce qui était séparé. Cela s’adresse à
toi mais cela s’adresse à certains autres d’entre vous. Chacun d’entre vous en a
la capacité aujourd’hui car, en vous aidant, l’ensemble des plans de Lumière et
de la Confédération Galactique vous aide à pratiquer cette réunification, à la
fois en chacun de vous, et également entre vous, au sein de vos structures, et au
sein de ce qui est subtil. Par conséquent, sois rassuré et accepte avec joie ce
qui se montre à toi comme le chemin. Amen


 

J’essaie
toujours d’agir avec le cœur et j’aimerais savoir, pour me rassurer, si je suis
sur le bon chemin.

 

Comment peux-tu être sur le mauvais
chemin, Bien-aimé, si tu essaies d’agir avec ton cœur ?

Agir avec le cœur
procure un sentiment de joie dans la poitrine qui ne ressemble à aucun autre.
Agir avec le cœur, c’est la simplicité. Agir avec le cœur est rendu parfois
très obstrué par les complications que notre mental et que notre environnement
peuvent installer en de multiples points. Agir avec le cœur appartient à
l’action spontanée dont il a été parlé.

Agir avec le cœur est une grande
liberté, c’est une liberté ultime qui parfois peut déranger autour de soi. Mais
agir avec le cœur force le respect de ceux qui t’entourent, dès l’instant
qu’ils sont obligés de le reconnaître (et ils ne peuvent qu’être obligés de le
reconnaître, passés certains moments d’illusion que certains peuvent traverser
dans leurs egos). Tu es béni si tu agis avec ton cœur. Donc, ne cesse pas
d’être béni, Bien-aimé, et continue. Amen

 

 

Je vais quitter ce canal. Recevez
tout notre Amour, la joie et les musiques de cet instant qui vous accompagnent.

Soyez un chemin et restez-y, car
votre route vous amène de plus en plus vers la simplicité, la joie, le bonheur,
la paix, l’authenticité et la Vérité.



via
Christine Anne K. le 24/04/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com. 

Orionis (Melchisedek) – n°3



Je suis Orionis.

 

Bien aimés enfants de la Lumière et de l’Un, je m’adresse à vous par la
voix de ce canal mais je suis, ainsi que tu le perçois, ce qu’en ton langage tu
peux désigner comme l’équivalent d’une voie lactée. Je suis devenu semblable à
un univers cosmique, composé d’une myriade de soleils, de nébuleuses, d’objets
célestes, ainsi que vous les nommez.

 

Soyez en paix avec cette image, qui exprime une réalité. Ma voix ainsi
résonne par le prisme et les facettes de ces myriades de corps célestes,
associées à la marche d’un univers qui danse non loin de la Source.

 

Je vous remercie de votre attention aux paroles que je vous délivre et je
vous invite à les perpétrer parmi vos proches lorsque cela vous est possible.
Ces paroles et ces enseignements que je délivre sont hors de votre temps, même
si pour vous aborder et me faire comprendre, je me réfère à votre temps.
Considérez donc l’éternité – sachant que ce mot de votre langage a une faible
portée au regard de ce qu’est réellement une éternité. Je m’adresse donc à vous
depuis le sein d’une éternité, dans laquelle, si l’on peut dire, – car
j’emploie toujours votre langage -, dans laquelle donc je suis, et dans
laquelle sans le savoir, vous êtes.

 

Laissez à présent votre cœur parcourir les voies de Lumière qui tissent
cette éternité. Qu’il soit (votre cœur)
le réceptacle des fluides immenses et sacrés qui s’écoulent sans fin au sein de
cette éternité. Ces paroles ne sont pas de la poésie. Ne vous égarez pas dans
votre mental. Il s’agit d’une réalité. Cette réalité, c’est par le canal de
votre cœur, entrouvert, émerveillé, que vous pouvez l’entrevoir, la goûter,
dans laquelle vous pouvez vous baignez en quelque sorte. Considérez-la comme un
nectar ; ce nectar peut tapisser les parois de votre cœur et vous changer
définitivement la vie, les pensées. Abreuvez votre joie à ce nectar, ne vous
laissez pas abreuver par d’autres nectars fallacieux, tels que par exemple
beaucoup de ce que vous appelez les musiques d’aujourd’hui et d’hier et qui
cependant, malgré leur beauté indéniable, ne peuvent suffire à vous faire
entrevoir la réalité de ce que je viens de vous laissez entrevoir – si vous le
désirez.

 

J’ai fait référence aux musiques car les sons et les harmonies sonores
sont proches lorsque leur agencement est juste et lorsque l’âme de ceux qui les
façonnent est authentique. Ils sont proches donc de ce que j’essaye, de ce que
nous essayons tous de vous faire découvrir à l’intérieur de vous. La beauté de
certains agencements musicaux vous rapproche indéniablement de la possibilité
de frôler en quelque sorte les véritables musiques célestes. Ainsi, votre cœur
peut se préparer, s’adoucir, se relaxer, amplifier ses propres vibrations de
beauté. Cependant, sachez que la musique céleste dépasse infiniment ce que vous
pourriez imaginer ou entendre avec vos oreilles. Accordez-vous donc à la musique
céleste même si vous ne l’entendez pas, car votre cœur peut l’entendre lorsque
vous vous abandonnez comme un enfant et en toute beauté à la joie de pouvoir
retrouver la Lumière, même sans savoir quelles sont les formes et les chemins
qui sont à votre disposition dans cela.

 

Il n’y a plus rien à savoir, arrivé à un certain degré : il n’y a
qu’à être, en toute gratitude et en toute noblesse, car votre être est
noblesse.

 

Je vous ai parlé de la musique, et je n’ai pas fini. Je vous invite à
cultiver les sons, les sons les plus purs, les plus simples. Il vous faut
apprendre maintenant à élaborer les sons issus directement de votre cœur, car
c’est le langage qui à présent devient le langage juste, le langage qui
n’emploie pas les détours du mental, le langage où aucune fausse piste n’est
possible. Aucune manipulation, aucune complaisance, aucune falsification des
sentiments, des joies, des vérités, n’est possible dans le langage du coeur. Ce
langage du cœur est vibratoire. Les sons qu’il emploie peuvent être audibles
avec vos oreilles, et peuvent également être audibles intérieurement. Dans ce
langage vibratoire, outre les fréquences sonores, vous avez les fréquences
colorées, lumineuses, et bien d’autres fréquences encore.

 

Imaginez que votre cœur est une harpe, une harpe au nombre de cordes infiniment
plus innombrable que le merveilleux instrument de musique que vous connaissez
dans votre incarnation présente. Souvenez-vous comment le harpiste, avec tous
ses doigts à la fois, crée des gammes sonores infiniment variées, délicates,
audacieuses, aériennes. Cela peut vous donner une image amoindrie des
possibilités de votre cœur, tant en réceptions qu’en émissions vibratoires.
L’Amour est comparable au cadre de la harpe. L’Amour est ce qui réunit et
nourrit, engendre et donne vie à toutes les vibrations de ce langage. Ne
l’oubliez jamais, sinon vous vous égareriez dans une impasse, disons,
technique. Avec l’Amour, tout est simple, tout est infiniment vivace,
auto-créant… Par le langage du cœur que vous apprendrez à pratiquer, votre
co-création de ce que votre monde deviendra aura des possibilités infinies,
infinies en nombre, infinies en variations, infinies en beauté, infinies en
intelligence et seront infiniment respectées de tous ceux des multi-dimensions
qui assistent à la naissance de ce nouveau monde, dont la forme est encore
ignorée, en ce qu’elle sera votre création. Nous connaissons cependant un
certain nombre de paramètres indispensables à l’établissement de ces nouvelles
formes. Disons qu’il s’agirait de paramètres structurels, géométriques, de ce
qui vibratoirement reliera harmoniquement votre création, aux univers entre
lesquels elle va se nicher. Cela est entre nos mains. Mais vous avez néanmoins
la possibilité d’interagir avec nous, sachez-le.

 

Soyez en paix. Malgré la complexité des mots et des concepts, ce que je
vous expose est extrêmement simple.


La seule difficulté que vous pourriez
rencontrer serait de refuser d’utiliser votre cœur à bon escient, si l’on peut
dire, en pervertissant peut-être ses capacités par l’introduction de filtres
posées par votre mental. Cela bien sûr représente la difficulté, mais si vous
faites confiance à la beauté, à l’innocence et à la puissance de l’enfant qui
est en vous, cette difficulté n’existe plus. Votre cœur a infiniment plus de pouvoir que votre mental. Si vous
cherchez le pouvoir sur ce que vous faites, sachez que le pouvoir du créateur
est joie, il n’est pas mental. Le pouvoir de créer votre monde, vous le
partagerez et toute notion de préséance, de chef, de plus ou moins intelligent,
de plus ou moins doué, cessera d’avoir la moindre pertinence, car le cœur
vous rend tous égaux. Ainsi la co-création trouvera sa pleine puissance et le
langage du cœur sera vibratoirement à sa pleine puissance, et les harmonies célestes
et terrestres joueront la même musique.

 

Je vous salue.

 

Je souhaite pouvoir vous éclairer davantage, néanmoins, si cela est
nécessaire, en vous accordant la possibilité de me poser une ou deux questions
concernant ce que je viens, dans votre langage, de vous inviter à entrevoir.

 

 

Cette musique du cœur me
parait hors d’atteinte. Mon mental est encore beaucoup trop envahissant et il manque
tellement de chaînons en moi, que je sens ne rien pouvoir faire de ce message.
Existe-t-il des outils sur lesquels m’appuyer pour faire chanter mon
cœur ?

 

Bien-aimée et amie, j’ai fait référence à la musique. Tu peux, si cela est
de ton goût, obstruer ton mental par de la musique. De nombreux musiciens
incarnés dans votre terre ont créé des œuvres qui sont capables de toucher
votre cœur, et tu le sais. Par ailleurs, ton mental peut être transféré par le
bout de tes doigts, par des gestes par exemple de pétrissage, d’ensemencement,
des gestes reliant à la terre ou à des matières vivantes. Je ne sais pas si ces
conseils peuvent t’aider. Je t’invite aussi à faire confiance à ton cœur pour
trouver la persévérance et la simplicité. Il apparaît que ton mental te
brouille l’accès au cœur. Tu n’es pas la seule. Le langage de la musique, le
langage des formes et des couleurs, le langage de la nature, des chants
d’oiseaux, le langage des joies du corps simples, sont autant de chemins vers
la simplicité.

 

Sache que si ta voie est difficile en ce domaine, il te sera révélé un
jour ou l’autre qu’elle est une voie royale et que la Lumière qui en découlera
sera unique pour toi, que l’éclat de cette Lumière t’inondera de joie, de
sagesse, de révélation, d’évidence. Le mental ne veut pas mourir, de nombreux
intervenants vous l’ont dit. Ne vous identifiez pas à votre mental. Votre mental
n’est pas à vous, votre mental est une fonction, une fonction qui exploite
votre intelligence pour ce faire passer pour vous, pour votre moi : il
n’est en aucun cas votre moi. C’est une usurpation. Soyez-en conscients et
abordez cela avec bienveillance pour vous-mêmes.

 

Vous ne pouvez pas lutter de front avec votre mental lorsqu’il est si
puissant, mais sachez que votre cœur est bien plus puissant. Vous pouvez
contacter votre cœur par la conscience physique, par la conscience de vos
respirations, par l’écoute de vos ressentis, par la simplicité. Vous pouvez
apaisez votre mental par des récitations de phrases sacrées, par exemple. Il
existe des phrases sacrées qui purifient le mental, de nombreuses traditions en
donnent et leur répétition est un chemin d’illumination, restreinte mais
efficace. Si vous occupez ainsi votre mental, il ne peut que vous laisser en
paix et, même si votre cœur vous semble silencieux, c’est que vous n’êtes pas
accoutumés à ce silence. Imaginez lorsque vous entrez sous terre dans une
gigantesque caverne ; pensez au silence infini, sonore, impressionnant,
saisissant, magnifique que vous rencontrez dans cet endroit qui vous saisit.
Tel est le silence de votre cœur, tel est l’infini potentiel de résonances et
de vibrations qui est à votre disposition dans ce silence.

 

Peut-être certains d’entre vous se leurrent-ils par des attentes erronées,
qui leur font croire qu’ils ne voient pas ce qu’ils voient, qu’ils ne voient
pas ce qu’ils devraient voir, qu’ils n’entendent pas ce qu’ils entendent et qu’ils
ne peuvent percevoir ce qu’ils aimeraient entendre. Et ce qu’ils aimeraient
entendre, peut-être, n’est autre qu’un langage d’illusions, alors que celui de
la Vérité se déploie en toute simplicité et sans faire de bruit.

 

Je ne sais si cela peut vous aider à franchir la difficulté. Il se peut
que cela vous semble la renforcer… Je vous encourage à utiliser, comme je l’ai
dit, le pouvoir de la musique, le pouvoir des impressions colorées, de la
nature et de ses joies. Amen

 

 

Y a-t-il dans le cœur un
lieu de passage qui permettrait – partant de la musique terrestre – d’entrer
dans la musique des sphères, c’est-à-dire de relier l’écoute de la musique
terrestre à la découverte de la musique des sphères ? Je crois n’avoir pas
compris ce point tout à l’heure…

 

Bien-aimée, ce point existe. Tu peux te le représenter comme un isthme, et
je sais que tu peux te le représenter car ta question le contient. Néanmoins,
cela ne peut pas devenir un « truc », ni une technique. En cela ta
question est sans objet. Tu sais que cet isthme existe mais il ne s’agit pas de
t’indiquer la méthode infaillible qui le ferait fonctionner. Néanmoins, cela te
permet de savoir que l’écoute des musiques terrestres te permet, sans que tu
puisses localiser l’instant et le lieu dans ton cœur, – du moins, sans que tu puisses encore les
localiser aujourd’hui –,  te permet donc
d’entrer en résonance avec la musique céleste et ainsi d’entrevoir la plénitude
et de recevoir les vibrations de l’immensité dans ces instants privilégiés.

 

Sache également que par la danse, le même phénomène se produit. Je sais
que tu t’interroges sur le chant dans ton silence… Le chant vous fait vibrer le
cœur et le corps, le chant peut vous permettre de toucher les cordes de cette
harpe et de les faire chanter. A ce titre, il vous permet également de
contacter ce point, cet isthme dans des moments également imprévisibles pour
vous, du moins imprévisibles pour votre mental qui encore aujourd’hui cherche à
contrôler, à savoir, à regarder, à conclure et à maîtriser. Cela n’a pas à être
maîtrisé par votre mental. Abandonnez-vous. Amen

 

Bien-aimés, recevez nos bénédictions, nos encouragements, nos
félicitations. Nous admirons vos dons multiples et vos capacités qui ne cessent
de s’amplifier.


Ne vous arrêtez pas à vos difficultés. Vos difficultés sont
votre pouvoir, même si cette formule ne peut satisfaire votre mental.

 

Je vous quitte. Je suis Orionis et je vous dis à bientôt.

Soyez bénis. Recevez tout notre Amour.



(ce message est directement suivi du message d’Ouranos, qui complète ce qui est présenté -et publié ci-dessous-)


via Christine Anne K. le 24/03/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

 

 

 

Ouranos

Cet être cosmique s’est présenté pour nous transmettre une ouverture à la
musique céleste, à la suite de l’intervention d’Orionis sur les sons célestes et
terrestres et le langage du coeur dans la co-création. Ces canalisations s’enchainent, ainsi que les questions liées.

 

 

 

 

Mes amis, mes enfants, mes frères, mes sœurs, sachez que moi qui m’adresse
à vous par la voix de ce canal, je ne vous suis pas encore connu. J’appartiens
aux plaines immenses et lumineuses des confins de ce que vous appelez les
étoiles.

 

Je viens m’adresser à vous sous le nom… Je ne sais pas transmettre mon nom
à votre canal, car elle doute de ce qu’elle peut entendre. Néanmoins, Isis
pourrait être le nom. Je vous invite simplement à recevoir en votre cœur et en
votre esprit l’immensité infinie, la joie incommensurable, l’unicité absolue de
ce que je suis.

 

En d’autres temps, je me suis nommé la voûte céleste, mais cette voûte n’a
pas de fond. Je suis un être et non pas un vide, je suis une pensée et non pas
un vide. Je suis Amour, je suis suprême intelligence, je suis résonance. Vous
pourriez m’appeler Ouranos, ainsi que les Grecs de votre Antiquité me
nommèrent.

 

Je viens vous indiquer et vous transmettre vibratoirement ma présence, ou
notre présence : je ne suis pas une personne. Votre langage ne convient
pas mais je l’emploie.

 

Nous sommes des myriades, nous sommes des éons, nous sommes au service de
la Source et de la Source des Sources. Nous sommes joie pure et nous chantons,
et voilà pourquoi j’interviens parmi vous en ce jour car ce chant, je voudrais
qu’il vous soit perceptible.

 

Sachez que votre cœur est assez grand pour nous contenir tous lorsqu’il se
retourne en lui-même et sur lui-même, ce qui vous parait inconcevable mais
néanmoins est réel. C’est là votre pouvoir.

 

Je vous invite à présent dans le silence à recevoir l’ouverture claire et
définie à la musique céleste maintenant, à l’exclusion de toute autre pensée,
son, existence. Recevez.

 

silence

 

Sachez que l’isthme de votre cœur actuellement est ouvert par la grâce qui
vous est donnée.

Sachez tirer profit…

 

silence

 

Que cet isthme reste ouvert. Que le passage se fasse. Restez dans l’acceptation
de ce que vous ne comprenez pas, car je sais que certains vont chercher à
comprendre. Il vous est donné, en cet instant, de capter sans filtre le
diapason qui ouvre aux musiques célestes. Ainsi votre cœur aura mémorisé la
nature du passage.

 

Je suis Ouranos. Je suis ce qui engendre Isis. Je n’ai pas d’existence
matérielle, je ne suis pas une collection d’étoiles. Vous ne pouvez concevoir
ni ma forme, ni ma réelle nature.

Je suis uni avec l’Un. J’embrasse la totalité des univers.

Je vous salue.

 




via Christine Anne K. le 24/03/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.


 

Sri Aurobindo n°1, Mère

 

Je vous salue, frères et soeurs en incarnation, enfants de la loi de l’Un.

Me voici parmi vous. Je suis Sri Aurobindo.

 

Je vous demande de vous recueillir quelques instants afin d’amplifier la
vibration qui nous est nécessaire pour communiquer.


silence

 

Vos cœurs sont le réceptacle. Ce que vous entendez avec vos oreilles n’a
pas tant d’importance que ce que votre cœur entend. Sachez-le car, dorénavant,
ce processus va se substituer progressivement à vos habitudes. Il importe donc
que vous acceptiez ce changement en toute conscience. Il va se dérouler par
étapes. Vous êtes déjà engagés dans ce processus. La première étape est en cours.
Je ne vais pas les dénombrer, ce n’est pas le moment.

 

Votre cœur est votre joyau. C‘est un joyau personnel mais vos cœurs sont
tous participants du même joyau unique. Sachez donc le reconnaître, et
reconnaissez que tout ce qui vous sépare vous empêche de cultiver au mieux votre
coeur. Lorsque le cœur de l’humanité vibrera à l’unisson, l’humanité aura
changé de dimension – ainsi que vous le dites.

 

Ne craignez pas de paraitre étranges voire ridicules dans certaines
occasions, si vous choisissez d’écouter votre cœur davantage que vos oreilles,
davantage que votre mental, davantage que la logique qui encombre actuellement
vos pensées, parfois. Il ne s’agit pas, comprenez-le bien, de dire que la
logique est une absurdité, car les nombres et la mathématique, les géométries,
sont partie prenante de la Création et de l’Univers. Néanmoins, « la logique » – ainsi que la déformation de votre pensée et de votre culture la dénomment – , celle
qui réfère à la raison pour fermer le cœur, est celle-là que j’ai désignée.
Ainsi donc ne craignez pas de renoncer à l’employer. Cela ne sera pas l’effet
de votre volonté. Simplement, il importe que vous posiez cette intention. Si
vous usiez de votre volonté, cela serait un nouvel enfermement : tel n’est pas
le propos, tel n’est pas ce qui est à réaliser.

 

Votre cœur n’a de cesse aujourd’hui de se découvrir lui-même, du moins en
votre conscience. Réjouissez-vous de cela : c’est votre libération. Je n’ignore
pas que nombre d’entre vous ne savent pas utiliser leur cœur ainsi que je le
dis. Du moins, vous croyez que vous ne le savez pas, vous en êtes même
persuadés : cela est faux. Certains voiles d’illusion vous masquent encore
votre simple vérité. Ne craignez pas de les balayer lorsque vous les repérez,
ne craignez pas de les laisser se balayer eux-mêmes par la force du vent de la
Vérité qui souffle, de par la Lumière qui actuellement est envoyée vers vous.
Acceptez d’être les pionniers de votre propre découverte. Cela est l’expérience
la plus immense qu’il vous soit donné de traverser dans cette vie : ne lui
tournez pas le dos. Accueillez les changements qui s’opèrent en vous comme on
accueille un invité de marque. Et l‘invité de marque, c’est vous-même.

 

Votre cœur est le joyau inébranlable de votre vérité, de votre être, de
votre joie, de votre essence, il est la porte vers ce que vous appelez la
nouvelle dimension. Cela vous a déjà été dit, mais vous ne l’avez pas encore
entendu suffisamment. Ceci n’est pas un reproche, nous ne sommes là que pour
vous aider et nous savons que le chemin n’est pas forcément facile pour vous et
que vos doutes, vos egos, vos pensées de défaite vous assaillent. Cela est le
chemin. Mais le chemin ne consiste pas à s’enliser dans ces doutes et ces
pensées de défaite. Ce n’est pas réellement un combat, c’est juste une
opération de transmutation qu’il vous est suggéré de réaliser en vous.

 

Bien évidemment ces mots vont vous sembler mystérieux, du moins à beaucoup
d’entre vous : qu’est-ce qu’une transmutation ? Le cœur est un organe
de transmutation. Au lieu, par conséquent, de vous expliquer en détails les
principes alchimiques, électro-physiques, biologiques, astrophysiques, etc.
d’une transmutation, je vous invite davantage à vous abandonner dans l’espace
du cœur à cette transmutation, qui ne peut que se produire dès lors que vous en
accueillez en toute simplicité la possibilité. Ne vous posez pas en observateur
de cette transmutation car votre mental alors reprend le pouvoir. Je
sais que cela est difficile pour vous. C’est le chemin. Admettez que cela sera
facile, car cela aussi est le chemin.

 

Donnez à votre cœur les condiments et les nutriments de l’Amour : de la
bienveillance, de l’innocence, de la joie de vivre, de la joie de la découverte
de l’immense bonheur d’aller rejoindre la Source en vous. Ces condiments sont
indispensables à votre évolution. Pourquoi parler de condiments ? Il
s’agit, disons, d’adjuvants à un processus alchimique, si l’on veut employer un
mot qui réfère un petit peu à la cuisine. Il s’agit donc d’adjuvants à ce
processus, qui ne peuvent que le renforcer, le rehausser et le parfaire dans
son déroulement. Je ne vous invite pas pour autant à faire la cuisine -ce serait
là une voie de détournement- , je vous invite simplement à être, et cela vous le
savez. Il ne s’agit pas de cuisiner votre être, il s’agit de l’accompagner dans
sa nouvelle naissance, dans son extrusion de votre personnalité.

 

…Je souhaite, je demande, je désire, vous faire part de la venue parmi nous
de ma compagne, pleine d’Amour et de grâce qui à présent vient se joindre à
notre assemblée.

silence accueillant la venue de Mère, qui ensuite prend la parole:

 

… Mes chers enfants, soyez remerciés de votre présence et de votre
constance.

Soyez remerciés de vos efforts que nous apprécions tant. Ne croyez
pas qu’il vous soit demandé des choses difficiles. Votre cœur les
connaît ; c’est votre mental qui ne les connaît pas. Votre cœur les
connaît de toute éternité. Acceptez donc de redevenir des enfants pour aider
votre cœur à retrouver son véritable chemin, sa véritable expansion d’être.


Ainsi que Marie vous l’a dit, vous êtes également des créateurs. Puisez en
votre cœur cela, et partagez-le avec Amour les uns avec les autres, les uns
pour les autres, sans compter, sans évaluer, sans mesurer, mais en toute
simplicité, donnez, donnez encore et encore et ne craignez pas non plus de
recevoir. Il n’y a pas de donner sans recevoir.

 

C’était là ce que j’avais à vous dire. Je suis Mère.

Je laisse la place à mon compagnon, dans ce canal…

 

silence, puis S.Aurobindo parle à nouveau :

 

Je vous invite à garder le silence quelques instants et je vous invite à
écouter simplement votre cœur.


Ne minimisez pas l’organe physique au profit du
centre énergétique. L’organe physique, le cœur, n’est pas un simple morceau de
chair qui envoie le sang mécaniquement dans votre corps. Cet organe est ce qui
vous relie à la Source. Il porte la vibration indéfectible de la Source et c’est
ainsi que votre incarnation a été rendue possible. Par conséquent, il est une
bonne chose de vous concentrer sur votre cœur physique si cela est pour vous le
chemin. C’est au sein du cœur physique que réside subtilement le lieu sacré qui
est votre source intérieure. De nombreux enseignants l’ont déjà enseigné dans
d’autres traditions.

 

Je n’ai rien d’autre à vous dire. Néanmoins je suis prêt à entendre vos
questions, s’il y en a, concernant ce qui a été dit aujourd’hui et concernant
ce qui peut vous sembler nécessaire à demander.

Je suis Aurobindo et je m’adresse à vous par l’intermédiaire de cette
femme qui est là, et que je vous invite à respecter dans ce travail qu’elle
réalise avec soin.

 

(il n’y a pas de questions posées)

S’il n’y a pas de questions, avant de me retirer, je souhaite vous
indiquer que cette personne qui me sert de canal est à même de vous enseigner
ces outils de l’écoute. Je sais qu’elle résis
te à cela. Je vous demande donc de
l’accompagner dans cette gestation, qu’il importe qu’elle réalise. Je vous
remercie. Je vous dis à bientôt.




via Christine Anne K. le 17/03/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.