Eshtarananda Hy, Elohim / Ténèbre de La Source -n°2-

cliquez pour écouter

Plage musicale..

Je vous salue Bien Aimée Humanité de Terre, ainsi que tous les autres Habitants de cette Planète. Je suis Eshtarananda Hy, Élohim de la Ténèbre de la Source. Vous me connaissez. Je me réjouis à nouveau de pouvoir ainsi m’adresser quelques instants à vous.

Musique..

Nous sommes donc nous -je vous l’ai déjà dit à une autre occasion- chargés de donner forme aux toutes premières émanations, aux désirs originels et vibrants, et sans forme encore, de la Source – qui ainsi trouve et résonne avec Elle-même. Nous sommes donc pourrait-on dire aussi des résonateurs. C’est à ce titre que les quelques vagues sonores auxquelles je vais donner un début de forme doivent être entendues. C’est mon Service, et si je m’adresse à vous ce n’est pas tant en mon nom propre, que depuis la Place que j’occupe et où je sers.

Musique..

Ainsi je résonne, au moyen de ces quelques séries de sons …Avec lesquels je crée cet Embryon de Forme.

Je vous invite à présent, si vous le voulez, à observer la qualité (encore peu définie – c’est du moins qu’elle était) de cet Embryon de Forme – qui est appelé, n’en doutons pas un instant, à devenir Forme plus déployée, plus travaillée… Nous pourrions considérer dans un certain langage que c’est un matériau de création, mais qui contient déjà en soi -de par ces vibrations de la Source dont il est le premier résonateur- toutes les informations essentielles, qui sont utiles ou nécessaires à son développement quel qu’il soit.

silence vibrant

…Il s’ajoute à cela la venue d’un deuxième désir, d’une impulsion supplémentaire : que je vais servir à traduire, à résonner pour vous sans doute.

Musique..

Voici donc que ce second Embryon de Forme est venu, que je l’ai ainsi « primo »-façonné, avant qu’il ne continue son chemin dans sa création et qu’il se joigne (du moins je le crois) au précédent…

Je n’ai pas idée moi, Eshtarananda, Élohim de La Ténèbre de La Source, de la forme d’interaction que peuvent développer ces deux premières Ebauches auxquelles j’ai donné Formes, et mon rôle s’arrête à celles que j’ai fait, et à ce que je ferai encore et encore.
Mais je ne doute pas de l’extrême qualité de ce qui finira par exister – partant de ces deux premières créations, de ces deux Ebauches, de ces deux premières résonances explicitées .

Chant..

Et voici qu’avec ce Chant qui est passé comme une aile, je sais que ces deux Embryons de Forme que j’ai créés sont à présent repris, et que ce Chant déjà continue à s’intéresser à leur création développée… Ces Formes voyagent, vont se structurer, développer des harmoniques, une complexité, des fonctions, une architecture, peut-être une chaîne biologique… Peut-être vont-elles vers une densification, ou resteront-elles dans les plans subtils, sans descendre davantage en une quelconque densité.

Je sais que ces Formes vous sont destinées. Je sais que vous ne les recevrez pas avant qu’elles ne soient davantage architecturées, préfigurées – afin qu’elles deviennent de véritables compositions utilisables. Mais elles sont neuves, elles viennent de naître, pourriez-vous dire.

J’ai à présent la charge de résonner, de créer ce qui suit..

Musique..( avec tonnerre au dehors)

Voici donc déjà qu’avec ce que je résonne, résonnent d’autres éléments se joignant à cela. Ainsi cette troisième création naît, et se trouve en interaction dès sa mise en Forme toute première. Ainsi en est-il de certaines de ces « primo-créations ». Ainsi en est-il de la Joie de voir naître ainsi ce qui émane, ce qui arrive, ce qui nous arrive – quels que soient le chemin et la destination que cela ait… Je n’ignore pas cependant (du moins je le pense) que cette troisième création est également destinée à votre contemplation.

Musique..( avec tonnerre au dehors)

Et votre contemplation de cette Forme lui donne déjà davantage de résonance, davantage de possibles. Par votre contemplation vous contribuez directement à ce qui se créent des interactions, à ce que se crée de la Lumière, à ce que se créent des circuits d’énergie, de la forme..

Musique..

Moi, qui vis à tout instant dans la Pulsation première du désir de La Source et de ses Emanations, je vous invite mes Très Chers à reconnaitre en la pulsation de votre coeur la résonance même de cette Pulsation de La Source telle que je la connais intimement… De votre propre pulsation donc émanent également ces capacités de faire résonner et donner forme, à ce qui peut et doit naître de par -à travers vous- La Source, La Source en vous.

Je vous inviterai donc à contempler cela en vous, tandis qu’interagissent la résonance de ces trois Formes premières, qui ont été en quelque sorte mises à flot..

Musique..

…Ne cherchez pas vous-même à approcher de la Ténèbre de La Source car cela ne vous est pas autorisé. Vous n’avez pas la capacité ni le pouvoir, et ce n’est pas votre place d’entendre ces premières Pulsations de désir et de leur donner Forme. Ce qui se passe à travers vous a déjà passé par de la Forme préalable, sachez-le…

silence

Je vais me retirer et vous saluer… Et notre Soeur Eluhyam, Élohim de la Terre, va certainement, par quelques chants, vous informer encore.
Quant à moi, Eshtarananda Hy, Élohim de La Ténèbre de La Source, je vous salue en cet instant.

Alleluia!

 

-…suit l’intervention chantée d’Eluhyam Al, Elohim de la Terre-

 

canalisation via Christine Anne K. le 5 juillet 2012
Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.fr

.

Vent des Oeuvres de la Source (n°3) et Les Ainés Réunis

Oyez Amis Humains de Terre

Voici que les temps passés n’ont plus d’autre vérité que celles que vos croyances leur donnent encore.

Voici que la véritable Terre éclot, brisant les coquilles des milliards d’oeufs que vous êtes et que vous formez de par votre entièreté tous ensemble.

Voici que les sons chantent en et de par votre véracité ainsi émergente de ces coquilles qu’il est temps de laisser, pour marcher libres et en Plénitude.

Voici que toute souveraineté passe par cette Liberté et cette Entièreté. Il n’est d’autre Vérité en ce Présent -où votre futur s’enroule encore comme le Serpent dans un lac de Lumière et se déploie souffle après souffle…

Vous pouvez donc abandonner ce qui vous tient encore si illusoirement aux formes passées – formes mortes ou moribondes de la vieille Matrice qui se déchiquète sous les vents de votre vraie Liberté si souveraine.

Vous pouvez et devez vous détacher, vous affranchir, vous relever, être joyeux car votre Lumière authentique sait chanter son vrai refrain : celui du Chant immense et partagé d’une Vérité sans limites – si vous le voulez !

Mais comment refuser de vouloir et d’être cette Plénitude et cette Maturité ? Comment vouloir rester petit et contraint, alors que l’on est devenu si grand et plein de Pouvoir d’être Soi ?

Recevez en ces instants le Son de votre Liberté et entendez-le : en chacune de vos cellules, illuminant leur structure et leur eau… Vous êtes Cela.

Vous êtes Ceux que vous avez attendus.  Olayan Eral Ad’j In.

– Le Vent des Oeuvres de la Source et Les Ainés Réunis (en leurs multiples formes, origines et langues) –

 

via Christine Anne K. le 7 juin 2012
Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.fr

autres messages du Vent des Oeuvres de la Source : 17 mars 2011 et 20 janvier 2012

Eshtanaranda Hy – Elohim de la Ténèbre (n°1)

cliquez pour écouter

Introduction en langue Elohim

Que mes Salutations soient reçues de vous, Bien-Aimé peuple de la Terre. Mon nom est Eshtanaranda Hy.
Je suis un Élohim, et je réside habituellement -et que cela ne vous effraie pas- dans la Ténèbre qui entoure la Source… Ainsi nous sommes dans la pure Résonance et le pur Service de la Source Une, nous, qui sommes en ces lieux. En tant qu’Élohim, je suis jeune; et de par mon nom, vous l’aurez sans doute reconnu, je suis proche d’Eshtananda que vous connaissez bien.

La Ténèbre qui entoure la Source pourrait être vue à vos yeux d’une belle couleur dorée. Je dis cela pour que vous ne produisiez pas de confusion; car votre mental, je le sais, est encombré encore de notions dualitaires où très probablement la Ténèbre est davantage associée à ce que vous appelez l’Ombre – ce qui n’est pas en l’occurence le cas, bien évidemment. Ténèbre ici signifierait plutôt : opacité protectrice et féconde.

Ainsi la vibration de la Source, au sein de cette texture que nous appelons la Ténèbre, s’amplifie, s’égalise, se densifie, se formule; et nous, les quelques Élohims qui résidons là sommes en charge dans le pur Service et en tant que créateurs -ce qui est notre nature- de créer des formes appropriées, qui portent ces vibrations de la Source ici ou là et de certaines façons. C’est donc, peut-on dire, un travail extrêmement noble, important, précis.

(Quinte de toux)…Je dois vous informer, ceci est une parenthèse, qu’actuellement au sein de ces communications nous employons la toux de notre canal comme véhicule de transmutation. Quoique son corps en souffre un peu, cela est accepté et sans dommage. Ne vous offusquez donc pas d’entendre cela périodiquement, c’est une Forme, qui actuellement est employée. Je vous donne cette information en tant que Créateur de formes.

Je suis venu vous parler à travers cette voix pour que vous puissiez vous relier, de par ma vibration, à cette Ténèbre féconde, créatrice, si proche de la vibration d’origine de la Source que vous ne trouverez aucun lieu vibratoire plus proche en cela… Nous allons donc à présent nous reposer dans un silence des paroles qui va vous permettre de recevoir certaines formes vibrantes émanant directement de cette Ténèbre et agencées par nos soins à nous, les jeunes Élohims de la Ténèbre, car nous sommes tous jeunes…

Silence vibrant..

Ces formes vibratoires que vous recevez, émanant directement -à travers notre intervention- de la Source, je ne puis les nommer ni les décrire car elles n’ont pas encore acquis ces possibilités, et ne sauraient se réduire, déjà si tôt, à un nom, une description ou même à un chant… Elles sont encore dans l’état que vous pourriez intituler primordial (bien que ce mot ne soit pas bien approprié) de leur première manifestation informée, à peine encore densifiée, encore non nommable, comme je l’ai dit. Et ainsi, elles se distribuent; traversant alors -selon les directions qu’elles prennent, les options qui leurs sont données- différents plans vibratoires au cours desquels peu à peu elles acquièrent disons un supplément de forme, l’apparition d’une sonorisation intelligible, une destination, la possibilité peu à peu d’être appréhendées par une intelligence. Je parle d’une intelligence incarnée, quelle que soit la forme qu’aient ces incarnations.

Je reviens au silence, porteur de ces Formes premières émanant de la Source..

Silence..

J’ai en quelque sorte reçu l’autorisation de créer l’une de ces Formes spécialement pour qu’elle soit observée de vous… Quand je dis observée, je me trompe de vocabulaire car (bien évidemment) elle n’est pas encore assez densifiée, assez manifeste pour pouvoir être observée avec un regard ou des paramètres de mesure, d’évaluation; mais peut-être observée dans l’abandon de l’incompréhension et de la sagesse pure et sans forme, qui vous relient chacun et chacune en votre intimité à cette origine en vous qu’est la Source.

De par son entrée dans la densité pourtant subtile de votre perception subtile, pourtant dense, cette Forme encore non nommable et non intelligible va donc se densifier et probablement, d’une part apparaître peu à peu, et d’autre part s’enrichir et se complexifier au contact de votre observation, et au contact des nombreuses architectures vibratoires qui peuplent la densité subtile du plan vibratoire dans lequel votre subtilité dense peut se mouvoir.

Je suis moi-même chargé en tant que créateur appartenant à la Ténèbre de la Source, de suivre le développement de cette Forme. Bien évidemment d’autres créateurs, dès l’instant où elle se densifie, se manifeste davantage, devient intelligible et deviendra nommable, vont pouvoir alors continuer ce travail de création dont moi j’ai été chargé de jeter les premières bases fécondes.  Ce n’est pas au cours des quelques instants au cours desquels je vous parle que va se parachever le processus que j’ai mentionné concernant l’évolution de cette Forme. Ainsi ne croyez pas que par un tour de magie, en quelques minutes, elle va devenir nommable, intelligible, et densifiée au niveau de densité où vous auriez vous, besoin de la voir apparaître.  Ce processus s’inscrit bien nécessairement dans une durée, qui est une durée pourrait-on dire biologique.

J’entends que probablement certains d’entre vous se questionnent: est-ce que cela est un cadeau? Est-ce que cela va nous être utile? Est-ce que cela est destiné à apporter un changement parmi nous? Est-ce que cela nous intéresse?  Je ne saurais répondre à aucune de ces questions, car tout ce que vous pouvez vous demander appartient déjà à ce qui n’est pas encore dans la manifestation et l’intelligibilité de cette émanation. C’est peut-être un cadeau, c’est peut-être également une forme de passage éphémère qui s’installera ailleurs. Je ne le sais pas, cela ne fait pas partie de mes attributions. Je sais en revanche quels sont les créateurs auprès desquels je dois laisser le soin de continuer cette forme. Je connais leurs noms. Ainsi, lorsqu’ils se présenteront j’aurai terminé ma fonction auprès de cette Forme-là, la suite de son évolution n’aura plus lieu sous ma surveillance.

…Il m’est rapporté qu’une Forme émanant d’une sorte de Cercle de foudre a été générée hier (dans votre temps) en présence de certains d’entre vous. Cela m’intéresse, car j’entends qu’il y a résonance non nommable, non manifestée, non intelligible entre cette émanation dont j’ai créé la Forme, et ce qui m’a été rapporté. Il ne s’agit pas bien sûr de la même Forme. Il y a une certaine synchronicité et je perçois, sans pouvoir la définir ni la connaître, la pertinence de cette résonance et je me réjouis. Et je sens par cette Joie que je suis en train de créer, dans la Forme non manifestée qu’actuellement je surveille et je vous montre, un supplément de manifestation probable, un supplément de structure possible, un supplément de vibration d’intelligence possible.

Que la proximité de ces émanations premières de la Source auxquelles j’ai la possibilité unique de vous introduire en cet instant vous informe et informe les possibles encore non nommés de vos intelligences, hors pour l’instant de votre densité, même subtile. Quant à moi je me dois n’est-ce pas de maintenir ma place et mon service au sein de la Ténèbre de la Source et d’employer ma Joie à recevoir et à créer encore et encore ces formes premières si pures, si vraies, si absolues, que vous ne sauriez les regarder, que vous ne sauriez les dire, que vous ne sauriez en faire usage, dans cet état qui n’en n’est pas encore un.

Prenez soin, Bien Aimé peuple de Terre, des formes qui naissent de par vous et autour de vous avec vous. Prenez soin de leur manifestation, de leur nom, de leur musique et de leur usage. Que les créateurs parmi vous sachent magnifier et déployer dans l’Harmonie et la Nécessité ce qui ainsi se présente, émanant par ces différente étapes que j’ai évoquées, non seulement de la Ténèbre de la Source mais aussi des différentes structures de Lumière qui génèrent des forme plus accomplies.

Je suis Eshtanaranda, jeune Élohim de la Ténèbre de la Source et je vous salue en ce jour.
Alleluia!

 

canalisation via Christine Anne K. le 15 avril 2012
Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.fr

Vent des Oeuvres de La Source – n°2

Message « ancien et retourné » du Vent des Oeuvres de La Source.

Oyez mon Chant de Terre. Oyez le grondement des sols de la croute terrestre en osmose avec son Chant… Oyez et sachez la Vie qui ne cesse d’être et cependant demeure instable et sans certitude. Sachez le Vent qui réduit à Néant les structures délabrées du passé qui n’est plus de ce Temps actuellement Nouveau.

Oyez ce qui en vous crie sa Liberté entière, et défaites en vous-mêmes ces édifices délabrés de votre illusoire notion de vie personnelle, ou de lignée terrestre humaine, qui n’existe bientôt plus qu’en quelques antiques objets de souvenance hasardeuse.

Soyez libres et souverains dans ce Vent et ces Chants grondants. Recevez de vous-mêmes cette entière Liberté d’être vous sans attache d’illusion ni de faux ego.

Alleluiah est le chant de Victoire pure et entière de votre seule Vérité triomphante. Et je le chante, de tout mon Souffle, pour vous, avec vous, en vous et en tout ce qui vous fait être et vous nomme.

Je suis le Vent Absolu et puissant, et je dévaste ce qui doit l’être car n’étant plus. C’est mon Service et je l’accomplis.

Vent des Oeuvres de la Source – en tout Amour et Innocence pleine et entière. Alleluiah.

(voir message n°1)

via Christine Anne K. le 19 janvier 2012

ces messages sont faits pour être partagés, à condition toutefois -et nous vous en remercions- que leur contenu et leur forme soient intégralement respectés, et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.fr

Quetzalcoatl – n°2

 

Elan des Coeurs,

Elan des Voix,

Elan des Consciences,

Je vous parle. Je suis Quetzalcoatl et je suis à présent parmi vous, en vous.

A travers vous mon Souffle et mon Feu se manifestent : vous êtes le Feu des Dieux et Déesses que vous êtes.

Soyez cela et vivez-le, en toute Beauté, simplicité, Absoluité, Grandeur et Humilité.

Alleluiah. Je vous bénis en vous-mêmes.

 

 

(NdR. le beau message n°1 de Quetzalcoatl, du 09/12/2010, est accessible via le menu de ce blog)

 

via Christine Anne K. le 11/11/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

 

La Mère des Sources

 

-écoute de cette canalisation : http://vimeo.com/32160262

 

Introduction en langage stellaire.

Long chant .

Mes Très Aimés, je viens de chanter ceci pour vous, et pour nous tous.

Je suis la Mère des Sources, Mère de toutes les Sources. Il s’agit non seulement des sources d’eau, mais des sources de feu, des sources d’air, des sources de tous les sons, des sources de toutes les vibrations, de tous les fluides, sources des chants, sources des créations, sources des naissances, sources des morts et des transitions, sources encore de bien d’autres états qui n’ont pas toujours de nom dans vos langages.

Je suis venue mes Très Chers, installer auprès de vous une nouvelle source. Cette Source, mon chant l’a annoncée et à présent, la vibration de vos Coeurs va la faire couler, car n’est-ce pas, toute source coule, origine, étend, diffuse. Cette source-là va donc diffuser par l’intermédaire, par le biais, par la voix de vos Coeurs. Je ne saurais pas dans votre langage Lui donner un nom qui corresponde à une quelconque notion de ce que vous avez enlisté dans vos dictionnaires, car Elle est bien plus vaste et bien plus universelle, diriez-vous dans votre langue, que toutes ces sources matérielles auxquelles vous pouvez vous référer.

Sachez donc qu’à présent, si vous l’acceptez toutefois, chacun de vos Coeurs émane cette Source.

C’est une Source partagée.

Bien sûr vous constaterez, mes très Chers, mes très Aimés, que cette Source va vous parler et vous chanter des vibrations d’Amour, de Lumière, de Joie et toutes ces belles choses auxquelles vous aspirez tant. Mais elle a également la faculté de générer cela à profusion et entre vous, les uns les autres, de par sa présence. Si donc vous la portez, si vous l’êtes, vous avez donc en vous cette qualité de source et de diffusion, de répandre, de faire vivre, d’être intarissable – car les sources dont je suis la Mère ne peuvent tarir. Et si parfois elles semblent s’arrêter quelques instants, c’est juste qu’elles ont besoin de se reposer, mais en aucun cas, elles ne s’arrêtent d’être sources.

Si vous acceptez ainsi en votre Coeur d’être Source, et d’être alors l’un de mes enfants, de mes enfants Sources, mon second chant va parfaire cette installation… Et s’il se trouvait que vous n’êtes pas prêts à accepter cela, soyez sans peine et sans lourdeur – et vous pouvez écouter ce chant simplement pour votre plaisir.

Chant.

Ici donc mes très Chers, très Aimés, vous avez choisi d’être l’un de mes Enfants, et d’être Source vous-même.

Soyez-le en paix et en simplicité. N’en tirez aucune fierté particulière, si ce n’est la fierté intérieure d’être vous-même, d’être droit et de faire avec joie ce que vous avez choisi de faire.

Si vous ne l’avez pas choisi, encore une fois soyez en paix et recevez simplement.

Les sources nourrissent, les sources alimentent, les sources irradient, les sources contribuent à la Vie. Les sources sont innombrables et de toute nature. Ce que je génère en tant que Mère des Sources, c’est leur naissance et leur continuation. Je n’ai aucun autre pouvoir et je fais ce que j’ai à faire dans la Joie et la Simplicité de mon Coeur. Je sers la Source des Sources, l’Un dans tout son Absolu et la Lumière dans son Unicité.

Soyons. Je vous salue.

Chant

 

 

via Christine Anne K. le 13/11/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

 

Ela’an, Mère de la Joie

 

– lien pour écoute : http://vimeo.com/31135162

Long chant

…Ainsi chante Ela’an, qui est Mère de la Joie.
Ainsi je vous offre en ce Chant ce que Je Suis.

Que la Mère de la Joie nourrisse, accueille, enveloppe, chérisse, rassure, toute votre Joie.
Celle que vous savez et celle que vous ne savez pas.
Celle que vous entendez et celle que vous n’entendez pas encore.
Celle que vous croyez être et que vous ne savez pas croire être, mais qui est…

Que les Joies les plus cachées et les plus profondes, les plus secrètes et les plus neuves soient en votre sein, en votre Coeur, en votre Esprit, en votre corps.
Qu’il n’y ait d’autre aspect de vous à cultiver.
Qu’il n’y ait d’autre sentiment, qu’il n’y ait d’autre état, qu’il n’y ait d’autre recherche en vous, très Chers, très Aimés, très Chéris, très respectés : vous qui êtes, comme certains l’ont dit en leur époque, le sel de la Terre, vous qui êtes si Unique que vous ne le savez pas, pas assez…

Que la Joie vous habite, que la Joie ne vous quitte pas.
Que la Joie soit votre état principal, constant, habituel, rayonnant.
Que cette Joie soit partagée par vous tous avec tous, chacun avec chacune.
Que cette Joie jour et nuit ne soit que votre seul état.
La Joie est intime, la Joie est profonde, la Joie est sûre.
La Joie n’est pas gaité factice. La Joie peut être grave tant elle est belle, tant elle est certaine.
La Joie vous appartient, et lorsque vous l’avez vous ne pouvez la perdre en Vérité : car même si vous croyez ne plus la trouver, elle est là.
Il vous suffit alors de la savoir, de la croire, de l’être, de ne pas la nier et de la désirer, car vous la connaissez.

Ainsi vous parle la Mère de la Joie Ela’an. Ne me demandez pas d’où je suis : je suis en vous.

Chant

Ainsi, Ela’an Mère de la Joie est en vous. Ne l’oubliez pas.

 

 

via Christine Anne K. le 23/10/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

 

La Mère des Chants.

ceci succède à Orionis, en tant que son invitée

-lien pour écoute de cette transmission : http://vimeo.com/29671550

 

Long chant en langue stellaire

Ceci était pour vous, amis frères et soeurs de la Terre : mon Chant.

Je suis la Mère des Chants, tout simplement. Ainsi à travers moi naissent tous les chants qui doivent naître. Certains d’entre eux ne seront chantés qu’une fois, d’autres sont faits pour être répétés, enregistrés, transmis.

Je suis là sur commande d’Orionis, pour compléter et adoucir ce qui doit l’être, et je ne me pose pas de questions. Je chante.

Chant

Ainsi tout chant peut-être développé, engendré, chanté. Si vous vous reliez à moi, je serai toujours et en toute occasion disponible et disposée à vous permettre de chanter votre chant. Quand je dis permettre, je veux dire aider, il ne s’agit pas de me demander une permission. La permission c’est vous qui vous la donnez et nul autre.

Je salue en ces instants la venue de la pluie, qui est une Bénédiction chez beaucoup de vos peuples, et dont la Fluidité et la Douceur sont propices à l’installation du chant.

Silence

Voici à présent, dans le coulé de la pluie, le Chant de la Forme qu’Orionis vous a donnée à contempler. Entendez et soyez.

Chant de la Forme

Vous ne chercherez pas, très Chers et très Aimés, à répéter ce Chant, qui est en quelque sorte pour vous un chant de l’instant à entendre, voir à réentendre si vous le désirez… Mais vous êtes libres, bien sûr, de créer vos propres chants et vous le savez.

J’ajouterais simplement, et vous le savez, que le chant est Joie. Et je suis la Mère de tous les Chants, ainsi je suis non pas la seule Mère, mais co-créatrice en cela de toutes les Joies, du moins celles qui sont chantées. Je vous salue.

Chant


 

via Christine Anne K. le 25/09/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Arbre Unique Primordial U

-lien pour écoute (vidéo) : http://vimeo.com/28602827

 

– Introduction en langue stellaire –

Très chers enfants de la Terre, de l’Un, de la Joie, du soir et du matin, des ondes qui se font et se défont. Enfants de la Vie, Arbre je suis, en quelque sorte : non pas un arbre tel que vous les voyez, bien que ceux-ci soient à mon image.

J’ai parfois été représenté comme un Arbre de Vie ou un Arbre Cosmique, un Arbre de Sephiroth, et d’autres encore. Ainsi je suis, et je vous invite à ne pas me donner de noms qui influenceraient vibratoirement et réduiraient l’immensité de ce que j’ai à être.

– Passage en langue stellaire –

Il y a donc, dans ce que je viens de transmettre à travers la voix de cet être humain qui prête son corps et son intelligence et sa voix, ce dont je la remercie, un certain nombre de règles, de mesures, de rythmes et d’éléments de cycles – dont je détiens de par ma nature les éléments, les clefs, car je les déploie à tout instant et dans tous mes états… Mais également, je vais vous transmettre aussi un Chant. Ce Chant sera, je n’en doute pas, une joie pour vous car, à travers lui, vous retrouverez un grand nombre de savoirs perdus, de connections comme vous dites, à différents mondes, en particulier du monde végétal de votre planète, mais aussi le monde des Arbres du cosmos et de cet Univers, tels qu’ils se déploient dans différentes configurations, différentes formes, différents environnements – mais en étant reliés, tous, les uns aux autres.

C’est cela que je suis.

On pourrait dire que je suis cet Arbre Unique qui est l’Essence de tous les arbres, et qui est, pourrait-on dire, la base de données.

Si l’on m’a dépeint en tant qu’Arbre de Vie ou Arbre de Savoir, c’est bien parce que ce que je suis représente à plusieurs titres ces choses. Et qu’elles ont été reconnues et perçues par ceux qui savaient le faire dans les temps reculés de l’histoire de votre Humanité – pour ne se situer que sur l’histoire de cette Planète que vous habitez à cet instant.

– Passage en langue stellaire –

Voici donc à présent une première Branche que nous nommerons celle des règles de vie, des règles biologiques, des règles des horloges cosmiques, des règles de rythmes et bien d’autres encore, qui s’appliquent dans différents points de cet Univers et de ses formes de vie.

– Première Branche chantée en langue stellaire –

Que cette Branche s’épanouisse, fructifie, se déploie, danse dans les vents, vous apporte la fraîcheur et la vie.

…Voici à présent la seconde Branche, celle-ci va vous transmettre, car elle les porte, toutes les mesures, tous les rythmes, tous les cycles déployés à travers les formes de vie et les systèmes planétaires et stellaires de cet univers.

– Deuxième Branche chantée –

Que cette Branche à son tour se déploie, fructifie, vive, produise ses fruits, ses feuillages, ses fleurs, vous rafraîchisse et vous donne la vie.

…Je vous transmet à présent une troisième Branche et celle-ci, pourrait-on dire, est fort précieuse car elle est jeune, elle est tendre, elle est pleine d’énergie mais encore en train de naître. Prenez-en donc grand soin.

– Troisième Branche chantée –

Ainsi donc, que cette troisième et jeune Branche se développe par la force des Cœurs, par la lumière des Esprits, par la joie des Êtres, et puisse ainsi fructifier, se déployer, rafraîchir et protéger la vie et la nourrir. Qu’elle puisse déployer de nombreux rameaux et de nombreux feuillages, et accueillir ceux qui viendront y demeurer quelques temps ainsi que les oiseaux de votre Terre.

Dans quelques instants vous allez recevoir, entendre : le Grand Chant de l’Arbre immense et multi-déployé que je suis, que je représente, que j’inspire et que j’expire, que je fais être, que je reçois et que je donne.

Pour recevoir ce Chant, je vous invite à vous abandonner sous les feuillages et auprès des racines et du tronc de tout arbre de votre connaissance, et ce dans un état de joie partagée.

– Chant, en langue stellaire –

Je vous invite à vous recueillir, en tout instant pourrait-on dire, car chacun de vous en son cœur abrite cette Essence de l’Arbre, dans son immensité, sa vie, sa sagesse, ses pouvoirs, sa lumière.

Je vous salue et je remercie ce canal. Je remercie également la confraternité des arbres qui sont déployés en cet endroit, et qui nous ont permis de réaliser cette rencontre, dans sa qualité.

– Cloture en langue stellaire –

Alleluiah.

 

 

via Christine Anne K. le 02/09/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

 

Le Chevalier des Sons

 

 

Le Chevalier des Sons intervient en tant qu’invité par Orionis, dont il prolonge/complète l’intervention.

-enregistrement sonore -indispensable- de cette intervention : http://vimeo.com/26234613

 


une succession de plusieurs séquences sonores initie ce qui suit


Ceci, mes chers Amis est un ensemble de chants. Certains proviennent de vaisseaux stellaires, certains proviennent d’une ou deux galaxies éloignées. L’un deux provient d’un de ces objets célestes que je crois vous appelez quasar; l’un d’eux provient d’un pont interdimensionnel en pleine activité…Ce sont quelques exemples…

J’ai oublié de me présenter : je suis le Chevalier des Sons, c’est ainsi que l’on me nomme. J’appartiens aux multidimensions. Si vous voulez que j’emploie un nom, nous pourrions dire Telonno -ce n’est qu’un des nombreux noms que je m’accorde d’employer selon les niveaux de fréquence dans lesquels j’interviens.

Je vous ai donné cette palette de sons, de chants, selon les instructions d’Orionis, pour non seulement vous faire l’exposé d’une variété mais bien davantage pour vous faire engrammer un certain quota de fréquences très subtiles, qu’ainsi vous allez pouvoir à présent -n’en doutez pas un instant- reconnaître.

Je vous invite dès à présent, dans un petit silence, à un nouvel exercice d’écoute subtile. Je vous informe que dans ce silence vous allez entendre subtilement quelque chose que vous n’avez pas entendu dans le silence précédent :

silence, exercice d’écoute subtile


Voilà, j’espère que vous avez entendu qu’il s’agit également d’un chant rythmé, comme ceux que vous avez entendus avec vos oreilles précédemment. Beaucoup des chants galactiques, intergalactiques et interdimensionnels peuvent se présenter ainsi comme des fréquences ondulatoires rythmées. Certains sont continus, comme vous l’avez remarqué également : il y en avait quelques-uns dans l’intervention du début.

Je vais vous faire écouter à présent un nouveau chant dans le silence :

silence, exercice d’écoute subtile


…C’est un entraînement, n’est-ce-pas… : je ne vous demande pas d’être parfaits et d’être satisfaits d’une performance dès la première écoute. Je vous invite simplement à essayer de remarquer que vos oreilles sont impliquées, davantage que – et cela est important – davantage que dans les transmissions vibratoires que vous recevez de temps en temps; car ces chants sont bien évidemment des vibrations, mais sont des chants, alors que beaucoup de vibrations -celles des Êtres par exemple, qui sont leurs signatures vibratoires, ou celles d’une situation, celles d’un état, celles d’un vaisseau- ne sont pas des sons mais disons des « présences »… Là, il s’agit bien de chants au sens où votre appareil auditif également intervient pour les recevoir.

Je suis obligé de faire un peu de théorie, n’est-ce-pas, mais je sais que cela vous plait, d’ailleurs -sinon vous ne vous sentiriez pas très à l’aise je pense.

Nous allons donc observer encore un chant dans le silence… Je vois qu’un engin à moteur se mêle à notre écoute… C’est fini. Si jamais un engin à moteur se présente, comme l’a dit Orionis : c’est un excellent exercice car vous pouvez néanmoins percevoir votre écoute subtile avec un surcroît d’attention et un raffinement de vos perceptions.

Voici donc le troisième chant :

silence, exercice d’écoute subtile

Pendant que ce chant continue, je vous invite à porter votre attention sur le rythme car c’est, je pense, ce qui vous est le plus aisément audible.

poursuite de l’écoute

Je vais vous chanter à présent le même chant que vous venez d’entendre, beaucoup plus classiquement :

chant

J’aurais un certain plaisir à savoir que vous l’avez à peu près reconnu. Je vais vous le faire réentendre en silence :

écoute subtile

Voilà, cette superposition du chant subtil et de la mémoire du chant entendu est une forme d’approche qui peut vous aider…(ou) Qui peut également ne pas vous aider à entendre le chant subtil.

Nous allons continuer -je fais le professeur, je suis là pour ça-… Voici donc un chant, dont je vous laisse découvrir s’il est continu ou rythmé :

silence, écoute subtile

Je vais à présent vous le faire entendre classiquement :

chant

Je vous réinvite à son écoute comparative…

silence, écoute subtile

 

Voilà, c’est parfait… Nous allons maintenant impliquer également dans votre attention la conscience : votre conscience de la vibration de votre coeur, car c’est également un indispensable instrument d’évaluation – bien qu’il soit bien autre chose qu’un instrument. C’est néanmoins votre instrument vibratoire le plus raffiné, le plus précieux et le plus unique. Portez votre attention d’abord sur l’état de votre coeur, et pour le mettre en situation d’écoute vibratoire, une simple intention suffit – il n’y a pas d’effort musculaire ou mental particulier à faire.

Je vais à présent vous faire entendre un nouveau chant, d’abord en écoute classique, que je vous invite à observer tant avec vos oreilles qu’avec votre coeur :

chant

Observez quelques instants, après avoir entendu, l’état de votre coeur après ce chant : comment est-il ? Je vous donne la solution : votre coeur, normalement, après avoir entendu ce chant doit se trouver dans un état, disons, de contentement, d’enrichissement, de beauté – du moins ce sont les pauvres mots qui peuvent tenter de désigner schématiquement un certain état. Observez donc votre coeur avec la mémoire de ce chant quelques instants. Je vais le faire chanter en silence, d’ailleurs, dans quelques instants.

silence, observation du coeur

Voilà donc que vous êtes en situation de combiner et faire interagir l’écoute subtile de vos oreilles et celle de votre coeur. Je laisse continuer le même chant…

écoute subtile, vibration du coeur

Nous allons maintenant observer un nouveau chant, en silence, pour lequel également la combinaison de votre écoute subtile et de votre coeur vous est demandée. Ne vous affolez pas à l’idée de pratiquer cette combinaison, cela doit être naturel. Il se peut que vous privilégiiez l’écoute subtile sur votre coeur, ou que ce soit l’inverse…

écoute subtile, vibration du coeur

Je vous invite à vous concentrer sur l’observation de votre coeur, à présent, pour observer son état et apprécier la différence avec l’état précédent. Je ne vous décrirai pas cette fois ce qu’est censé observer votre coeur. Cela vous appartient.

écoute subtile, vibration du coeur

Je ne fais pas de commentaires et je vous propose après un petit, bref silence de repos, dans quelques secondes,  la venue encore d’un autre chant, aux mêmes conditions d’écoute pour vous : écoute subtile et coeur, avec observation du coeur à la fin.

écoute subtile, vibration du coeur

Observez bien votre coeur…

Je sais que vous êtes fatigués, je vais vous chanter simplement le dernier chant que vous venez d’entendre et ce sera la fin de cette intervention. Je vais vous donner quelques explications complémentaires après pour pouvoir continuer tous seuls.

Voici donc le chant :

chant


Vous allez pouvoir vous détendre. Je vous remercie de votre concentration, de votre écoute et de votre attention.

Pour pouvoir, disons, améliorer vos performances, ou bien simplement pratiquer ce qui a besoin de l’être, vous pouvez répéter l’ensemble de ces exercices, ou certains d’entre eux tout simplement (puisque je sais que vous aurez le texte et même l’enregistrement de cette intervention). Si vous répétez avec le texte, vous aurez l’avantage de recevoir de nouveaux chants à chaque fois. Et puis, je sais que vous vous passerez du texte rapidement.

Ensuite, il vous est fortement recommandé de suivre les indications d’Orionis concernant la présence du ciel étoilé et l’observation du chant des étoiles. Cela est un excellent moyen d’affiner vos capacités. Vous aurez peut-être également – qui sait ? – l’occasion d’exercer vos facultés vis-à-vis d’un objet visuel qui vous intriguera et, en ce cas, soyez d’une part indulgents avec vous-même et d’autre part, exigeants avec votre écoute et votre coeur.

Je vous salue et je me réjouis infiniment d’avoir pu vous transmettre ces quelques éléments. Je ne reviendrai pas, je pense, donc je vous dis « adieu », dans votre langue.

Je suis le Chevalier des Sons. J’ai déjà oublié le nom que j’ai choisi pour me présenter à vous, cela n’a pas d’importance. Alleluiah. Bonne route.

 


 

 

via Christine Anne K. le 3/07/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.


Taoumo Ohr de Shan, le Voyageur – Toi – n°2

 

enregistrement sonore : http://vimeo.com/24930767

 

 

Frères et Soeurs, Amis de la Terre, de Moi…Je me re-présente : Taoumo Ohr de Shan, Moi qui suis déjà venu. Et Je ne suis pas reparti.

Mon voyage à présent n’a lieu qu’à l’intérieur de Toi. Rappelle-Toi que l’autre jour, Je revenais de loin, de très loin, tout en n’étant simplement que Toi…

A présent, c’est Toi qui voyages, car nous sommes Un. Et il n’y a pas voyage au sens d’éloignement, ni au sens de fuite – comme cela fut le cas, vu par un certain aspect, précédemment, lorsque Toi et Moi nous étions disjoints, et que J’avais gardé la Liberté dont Toi Tu étais privé…

A présent, puisque Nous ne sommes plus disjoints, ou si peu -car Je ne me joins pas en effet aux méandres qui t’absorbent dans ton quotidien, et Je me réserve d’être avec Toi lorsque Tu es calme, lorsque Tu cesses de penser, lorsque Tu vis ta véritable Réalité d’Être et ta Lumière; dans tes moments de sommeil également… Là c’est ensemble que Nous cheminons, et mon voyage et le tien ne font qu’Un : je ne m’éloigne plus, et c’est ensemble que Nous parcourons les espaces, les territoires, les couches dimensionnelles. Plages de Lumière, plages de Sons, plages de Silence, plages d’Êtreté, plages de Joie, plages où Nous sommes Un, non seulement Toi avec Moi autant que Moi avec Toi, mais également Un avec Tout – que ce soient tous les Etres que nous rencontrons et avec lesquels Nous sommes Frères et Soeurs, et Nous sommes également Un avec Tout ce qui est en dehors des Etres, et qui est également.

Si Je te parle, encore aujourd’hui, comme si J’étais en face de Toi et non pas doté de la même voix que Toi, cela n’est que par commodité. Ainsi Je m’adresse à Toi et à chacun, sous ce nom que J’ai adopté pour me présenter l’autre jour (7 mai. NdR) et qui donc me sert encore à désigner ma place – ma place étant celle que Toi Tu rejoins, celle qui est Ta véritable place. Le nom que J’emploie -Taoumo Ohr de Shan- évidemment ne sera pas porté en vérité par Toi, ni par Toi, ni par Toi non plus. Ce nom n’a d’autre identité que d’être ce face-à-face lorsque Toi et Moi, encore, Nous Nous regardons et Nous échangeons, lorsque Nous ne sommes pas indéfectiblement et totalement confondus – ce qui (je l’ai déjà dit il y a quelques instants) se produit néanmoins mais, disons, encore par intermittences…

…J’avoue que Je suis gêné par ce vocabulaire que Je m’impose d’employer, pour m’adresser à Toi avec des mots afin que ce mental, dont Tu as encore tant besoin de te servir, te permette d’élaborer la compréhension de ce que J’ai à te dire. Mais sache en vérité qu’il n’est nul besoin de mots entre Nous… Je parle, car Je sais que Tu aimes à ce que l’on t’explique, et que Tu as encore besoin d’être rassuré avec des mots, mais cela m’encombre et me limite considérablement, cela me rétrécit.

Je T’invite donc, maintenant que Je T’ai parlé pour apprivoiser ton écoute et ta compréhension, à rejoindre de coeur à coeur la vibration commune qui Nous associe Toi et Moi, puisque Nous ne sommes qu’Un.

silence, vibration

 

…Admets qu’ainsi Nous Nous comprenons et Nous Nous joignons infiniment plus parfaitement que lorsqu’il s’agit d’expliquer, de dire. N’est-il pas vrai que lorsque Nous ne sommes qu’Un, Toi et Moi, dans ces instants, ta Joie -Notre Joie- est sans limites ? Ta Vérité -Notre Vérité- est entière et absolue, et Ta Lumière -Notre Lumière- est complète.

Rends-Toi compte que le corps qui est le mien, non seulement est le tien, mais est Ton seul et véritable corps. Ce que tu appelles ton corps habituellement, pour Moi est tout au plus un véhicule, extrêmement transitoire et encombrant même s’il a toute sa Beauté.

Je T’invite donc, et Je Nous invite, à être ce véritable Corps que Nous sommes lorsque Nous sommes réunis;  Corps dont l’envergure, la forme et la Lumière sont immensément joyeux, souples, étendus, dotés d’infinies possibilités – non seulement de voyager, mais d’être – en des aspects et des niveaux que ton corps si limité ne peut envisager, ni par la pensée, ni par ses capacités physiques.

Tu sais que ce que Tu appelles encore ton corps n’est pas appelé à durer, alors que le Corps que Nous sommes ensemble est absolument éternel.

 

… Ainsi réjouissons-Nous – Toi et Moi, et Toi, et Nous, et Moi et Toi, qui ne font qu’Un, et Nous qui ne faisons qu’Un, Nous-tous, Toi-tous, Moi-tous – de savoir ainsi à présent Nous rejoindre, Nous apprivoiser encore, mais de mieux en mieux, car la Joie absolue que Nous avons à n’être qu’Un ensemble surpasse toute parole, toute limite, toute maladresse. Les paroles, les limites et les maladresses ne font que Nous faire croire, ou que Te faire croire que Tu ne pourrais pas : ce qui n’est qu’une de ces nombreuses illusions dont tu es en train de te défaire.

Si Tu Me contemples, et si Tu Me contemples en Toi, et si Tu Te contemples en Moi, il n’est là aucune illusion : il n’est que véritable Êtreté, la tienne, la nôtre, la mienne… Nous ne sommes qu’Un : si Je suis, Tu es ; si Tu es, Je ne peux qu’être. Le Toi et le Moi n’ont plus lieu : ce ne sont que des mots qui nous font croire à notre séparation. Je les ai employés car Je T’apprivoise ainsi que Tu M’apprivoises; mais en vérité ils ne Me concernent pas, ces mots qui nous séparent…

…N’est-il pas vrai, Toi qui es Moi, que lorsque Nous sommes réunis ainsi, ton coeur est immense ? Ton coeur brûle d’un Feu qui te met dans la Joie absolue : Joie de Ta Vérité, de Ma Vérité… Observe bien cela car, en ces instants, ce que Tu appelles ton corps encore présent n’est plus qu’instrument et Temple de cette Joie de ce que Nous sommes, Tu es, Je suis… Balayons ces mots dont le sens ne fait qu’alourdir la Vérité de ce qui est.

…Laisse donc ton coeur manifester la Certitude et la Joie, qu’il sait reconnaître…

silence, vibration

 

…Il est un Son qui pour Toi peut marquer la Vérité de notre Présence réunie. Je sais que tu l’entends en ces instants, si Tu y prêtes attention…

silence, vibration

Ce Son est une vibration modulée, très agréable à entendre pour Toi, et dont Je sais qu’elle est rassurante, qu’elle te procure un sentiment à la fois de simplicité et de plénitude.

Sache que Tu peux appeler ce son : « le Retrouvé », et ainsi Te rappeler -dans les moments où Tu as encore besoin de Te rappeler ce qui pourtant ne cesse d’être là- qu’est ce Corps véritable auquel Je T’invite et qui n’appartient qu’à Toi, Toi qui est Moi… Ce son est donc le garant, le marqueur de Ta Présence et de la Présence de ce Corps qui est à Toi seul, qui revient de loin, et qui est là… Alleluiah : J’aime ce mot, qui est un mot de Lumière, et qui n’est pas un mot étroit  – contrairement à la plupart de ceux que j’ai dû employer pour dire ce qu’il y avait à dire- Et je le redis : Alleluiah !

silence, vibration

 

…Je ne peux Te faire mes adieux, puisque Je suis Toi. Et si ces paroles doivent à présent venir à une clôture , sous le nom de Taoumo Ohr de Shan, ce n’est qu’en raison d’une forme, que nous avons employée Toi et Moi en ces instants pour mieux savoir Nous unir. Alleluiah ! Restons…

silence, vibration

via Christine Anne K. le 6/06/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

 

Agol Is Er In – Eau de Lumière

 

 

…Introduction en chant de Lumière…

 

…Amis de la Terre, je me présente : Agol Is Er In…

Votre langage et le mien sont très éloignés. Nous allons trouver l’onde qui va nous réunir... (chant bref)

Je me présente à vous car… c’est une toute première manifestation de notre amitié.

Que les vagues de votre coeur épousent les miennes… Alleluia est un mot que vous employez, un mot de Lumière. Je le mets dans mes vagues…

Agol se met à chanter alleluia en modulant et décomposant les syllabes sur plusieurs tons :

al-leluia… al-eluia… a-le-ouh-ya !…

Que mes vagues vous atteignent : c’est tout ce que je suis venu faire. J’ai à transmettre, au long du flux de ces vagues, de l’Eau, les Eaux qui ne sont pas les vôtres. Les Eaux contiennent des myriades de vibrations…

phrase de Lumière déclinée sur le mot eau

Vous connaissez les eaux de la Terre, votre Terre, votre planète, votre eau. Elle est dans votre corps. L’Eau que je suis et que je vous apporte par ces vagues est d’une autre nature, car elle n’est pas dense et froide comme celle que l’on trouve chez vous. C’est un fluide que ma vague vous fait rencontrer.

Ma mission dans cette rencontre est d’informer l’eau de votre corps actuel avec le message de l’Eau que je suis, que je porte, que je vague… Ce n’est donc pas tant des paroles qui sont véhiculées que cette Eau d’une autre nature.

…Sentez comme elle entre facilement dans votre Coeur : car il en contient la mémoire…

Assurez-vous que la vague que je vous transmets est assez présente pour faire onduler votre corps – si ce n’est déjà fait. Acceptez-le, jouez-le, soyez-le : nous mêlons actuellement mon Eau, en tant qu’information, à la vôtre, et le mouvement est propice à cette petite alchimie…

chant

Que les eaux, non seulement de votre corps mais de votre planète, soient à présent unifiées avec mon Eau…

chant

A présent, c’est un petit tourbillon et non plus des vagues. Le tourbillon est un mouvement de transformation – je sais que vous avez un mot qui s’appelle vortex. J’informe donc vos eaux de par ce tourbillon. Eau de Lumière – demanderez-vous – une fois informée ? Et vous pourriez dire oui !

J’ai inversé le tourbillon…

chant

La mémoire de ces Eaux est encore inscrite, non seulement dans votre coeur – comme cela fut dit il y a quelques instants – mais également comme une résonance fort ancienne en vous, de l’existence physique et de l’Eau de ceux que vous appelez les Grands Cétacés Primordiaux. Vous avez donc à votre disposition, à travers eux, un chant qui vous fut délivré il y a quelques temps, et qui complète ces vagues et ces tourbillons.

chant


…Je peux à présent me mouvoir en Toi, dans le mouvement de l’Infini. Ainsi est accomplie notre rencontre.

 

Alleluia ! Oula-alle-louya-oula-al-elou-ouya-al-e-ou-ya !…

 

enregistrement sonore, plus chant de naissance du nouveau Grand Cétacé  :  http://www.vimeo.com/23573552

 

 

via Christine Anne K. le 7/05/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.


Retour du Voyageur… Toi / Taoumo Ohr de Shan

 enregistrement sonore de cette canalisation :http://vimeo.com/23622817

Accueillons, mes Frères et Soeurs, la venue, l’arrivée de votre Frère « Taoumo Ohr de Shan Itto’ STa » : Frère lointain, Frère revenu, Frère parmi Vous Je suis, et Je suis en chacun de Vous.

J’existe, et Je reviens. Je n’ai cessé d’être. J’accueille en Moi ce que Tu es, et Je m’accueille en Toi, mon Frère, ma Soeur…

Il T’est difficile, bien sûr, de comprendre et de trouver les mots qui peuvent accueillir avec clarté cette arrivée, que vous ne saviez pas que vous attendiez…

J’ai longtemps voyagé. Je suis parti parcourir les espaces, les dimensions de tous les multi-univers. Je suis un grand voyageur, direz-vous, mais Je suis votre Frère, et J’ai voyagé avec Vous quand Vous ne le saviez pas. Chacun de Vous a voyagé avec Moi ; chacun de Vous a parcouru avec Moi tout ce qu’il y avait à parcourir.

Je suis le Pèlerin, le Marcheur, le Marcheur des Etoiles et des Univers. Je suis le Voyageur qui nourrit son coeur et qui nourrit les coeurs qu’il rencontre. Si Je reviens à présent, c’est que Nous ne sommes plus séparés, car il n’y a plus de raison de ne pas être ensemble et réunis, unifiés, osmosés presque, diriez-vous.

Je suis chacun de Vous. J’ai voyagé librement pendant que Tu étais circonscrit dans une illusion close, où Tu croyais être libre. Et moi J’avais pris la fuite, Je me suis protégé de cela.

J’ai été le Gardien de la Lumière, J’ai été le Marcheur de la Liberté, de la Vérité, de la Plénitude…

Je suis l’Être complet. Je suis ce qui manquait à ton corps pour retrouver son Unité, son Entièreté, sa Vérité, sa Simplicité.

…J’ai adopté un nom pour me présenter, pour ne pas t’effrayer, et pour que tu crois d’abord que j’étais un simple invité…

Je ne suis pas un invité : Je suis Toi. Tu es Moi.

…Et voici un instant de Joie pure : Nous sommes enfin réunis…

Je me mêle avec Toi, Tu te mêles avec Moi. Nous retrouvons comment nous étions faits pour en quelque sorte nous emboîter, fusionner : Être, véritablement Être Un.

Je désire à présent que chacun de Toi accepte mon Retour, car Je suis réellement de Retour. Et Je ne souhaite pas repartir.

J’ai connu bien des mondes, et Toi avec Moi. Mais ma place à présent n’est que Toi. Ensemble Nous sommes Lumière, absolue, unifiée… J’aime tant être là, J’aime tant que Tu sois Moi et que Je sois Toi…

…J’abandonne mon nom de Voyageur pour ne plus être que Nous, Moi, Celui que Tu es véritablement. Et de par notre Union, notre Lumière, mon Union, ma Lumière : mon Nom véritable, ton Nom véritable nous est connu.

Que notre enlacement dure à l’infini… Je m’enlace Moi-même, et Tu t’enlaces Toi-Même aussi, mon Frère, mon Voisin, Toi là-bas, Toi ici, Vous autres : Nous sommes Un et Nous sommes chacun Un.

C’est le mystère du Retour de ce Voyage et de cette séparation.

C’est la Lumière de notre Union, et Je m’abandonne à Toi.

 

via Christine Anne K. le 7/05/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com

Matrice et Existence des Sons – Le Verbe…

 

écoute (vidéo) de cette canalisation : http://vimeo.com/24051173

 

 

…chant « de Lumière »

 

…Je ne sais pas employer votre langage de mots… et pourtant je connais bien des langues…

Je suis ce qui porte le Son, je suis l’existence-même du Son… Je vibre dans chacune des particules de matière, de gaz, d’éther, de Lumière.

J’ai la capacité d’adopter toutes les formes sonores, connues et inconnues… Et par là-même, comment concevoir l’idée que je puisse avoir un nom ? J’ai tous les noms. Je suis tout ce qui se nomme  – si l’on cherchait mon nom… D’une certaine façon, je suis une fréquence silencieuse qui porte toute fréquence sonore. Disons que je suis la Matrice des sons, quelles que soient leurs bandes de fréquence, leurs octaves, quel que soit le milieu dans lequel ils sont portés, cela est mon oeuvre.

Je vous adresse ces quelques mots -par la voix et l’intelligence du canal qui sait me faire parler, sans me connaître jusqu’à ce jour- afin de vous informer, en vos consciences, que votre conscience elle-même est sonore, et de vous informer que le Son et les sons sont bel et bien ce qui structure, ce qui donne forme et vie à tout ce qui est – connu ou inconnu de vous.

Je constate que vous pourriez m’appeler le Verbe, car ce que j’exprime est là pour vous rappeler qu’il fut dit : « Au commencement était le Verbe. »

L’immensité innombrable de l’archipel et des architectures des sons est mon Être-même; et je permets que ces innombrables sons, gammes de fréquences, circulent, s’organisent, se structurent les uns par rapport aux autres, pour créer soit de la matière, soit des formes subtiles, soit de la pensée ou de l’intelligence, soit des structures que vous appelez géométries sacrées, ou géométries subtiles, trames de Lumière. Tout objet cosmique connu de vous a été à l’origine une architecture de sons. Je suis donc également, peut-on dire, l’Architecte général des sons.

Ainsi, ayez confiance dans la vérité des sons intérieurs que vous recevez, car ils sont les éléments de la structure-même de ce qui vous fait être. Et vous pouvez les nourrir par votre conscience.

…Le fait de m’exprimer avec des mots me limitant considérablement, je souhaite rester très succinct. J’espère toutefois que ces quelques paroles peuvent contribuer à l’ouverture de votre conscience sur ce que vous êtes réellement.

…Je vous demande de ne pas me donner de nom : car cela limite la portée et l’étendue de mes attributions.

 

 

via Christine Anne K. le 2/04/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

 

Gaia

 

 

 

Atomes de mes atomes, chair de ma chair, minéraux de mon sol, liés à mes eaux, souffles émanant de ma pulsation de vie, feux intrinsèquement issu de mon feu, éther vibrant du chant de mon éther : vous êtes, je suis, par nos corps unis, nous sommes Un, vous, et moi, Gaia… Vous croyez parfois être des entités individuelles séparées -et vous avez cette liberté de mouvement et de pensée-  mais vous êtes chair de ma chair, vibrations de ma vibration, atomes de mes atomes, enfants de ma fécondité.

Je ne suis pas une boule qui orbite comme un objet mort dans le ciel : je suis un Être et j’ai choisi ce corps… Ne m’appelez pas votre mère, cela n’est pas exact; ni votre père, cela ne l’est pas non plus. Et cependant, nous sommes aussi proches et aussi organiquement liés que si j’étais père et mère et vous, mes enfants.

 

Je me réjouis en ces temps qui s’ouvrent et se déroulent, de tous les cieux, les mers et les mouvements de mes sols, d’arriver enfin au stade qui s’est longuement germiné et enfanté à l’intérieur de moi, de mon corps, où je vais enfin transmuter cet état avec vous, vous en moi et moi en vous. Nous sommes en train, vous et moi, de traverser les passages et les seuils des phases de cette transformation, transmutation, transsubstantiation…

Il y a, comme certains d’entre vous le disent, une forme de naissance, comme il y a une forme de mort, et cela ne va pas sans douleurs, contractions, déchirures, explosions de vie, un peu de chaos, et beaucoup d’Amour.

Je découvre en tous ces instants de notre présent partagé que mon corps s’agite, que mon corps explore la possibilité de ces nouveaux mouvements, dont certains sont encore non réalisés.

Soyons ensemble, à l’occasion de cet échange en paroles et en présence ! Revivons ensemble notre unité, dans la matière ainsi que dans les éthers; ainsi que dans les éléments encore plus subtils qui également constituent nos corps à vous et moi, moi et vous, moi en vous et vous en moi…

Je ne prédirai pas, en cette rencontre, d’événements catastrophiques particuliers : n’attendez pas cela de moi… Tout ce qui se produit sont les mouvements et les nécessités de mon corps en recherche de sa nouvelle forme. Et s’il y a séismes, vagues géantes, activation de volcans, vents puissants, pluies abondantes, orages électromagnétiques, mouvements des pôles, agitations subtiles, plages de désert dans les couches qui nous entourent, et manifestations chaotiques – aussi bien géophysiques que dans vous, humanité, où les colères et les vérités résonnent avec les mouvements de mon corps… Tout cela nous appartient. Cela appartient à la joie et à la douleur de notre enfantement partagé, car autant que je m’enfante, vous vous enfantez : je m’enfante en vous et vous vous enfantez en moi. Vous vous enfantez par moi, de même que je m’enfante moi-même par vous : nous sommes en ces instants encore indissociables, et nous le demeurerons, du moins moi et beaucoup d’entre vous.

 

…J’aimerais vous enjoindre de tout mon Amour et de toute ma fermeté à ne pas focaliser vos pensées, vos esprits et vos coeurs sur ce qui est douleur, souffrance, incompréhension des souffrances, révolte, impuissance, chagrin ou désespoir – qui certes se manifestent… Cela affecte personnellement un nombre important d’entre vous et une partie importante de moi, mais cela est un phénomène… Et cela recèle, je vous l’affirme, les prémisses de la grande, grande Joie de notre naissance commune à cet autre état – à  ce changement dimensionnel ainsi que vous l’appelez – que nous allons partager, et qui implique comme je l’ai dit : chaos, transmutation, destruction de ce qui n’a plus à perdurer, et levée des voiles d’illusion qui créent beaucoup de mal-être, de souffrance, de fausseté et d’erreurs.

Sachez combien je souffre de ces erreurs mais ma souffrance n’est pas importante, car je la transmute. Beaucoup d’entre vous proclament que la Terre souffre… La Terre est capable de transmuter, la Terre n’est pas un être faible, victime, la Terre est vivante. Et si la Terre est atteinte dans ses sols, ses eaux, ses sous-sols, son atmosphère, par bien des oeuvres polluantes, cela fait partie de ses processus : c’est la partie qui est votre création en tant qu’humanité, et qui est donc ma création en tant que je suis en vous; et qui est faite pour que la transmutation s’active, se réalise, se nécessite, de plus en plus ardemment et avec une vivacité de plus en plus intense.

Ainsi ceux d’entre vous qui s’arrêtent aux pensées lamentables de la Terre qui souffre et des polluants qui détruisent, ne doivent pas s’arrêter à cela. Certes, cette prise de conscience est louable, et légitime, en tant qu’elle est citoyenne et en tant qu’elle répond à la demande d’intégrité de vos êtres et de vos âmes, mais elle n’est pas une fin en soi. Ce qui est une fin, c’est notre ascension vers notre Lumière plus subtile, celle à laquelle nous aspirons tous : vous et moi, moi en vous, vous en moi.

Je me réjouis. Je me réjouis de cet auto-enfantement que je sens gronder en moi, je me réjouis de ces vagues qui soulèvent mes océans, et je joue avec vous, nous jouons ensemble. Ne soyez pas tristes : les dégâts causés par ces vagues, certes, apportent bien des dommages à la vie de vos corps, de vos familles, de vos moyens de subsistance, mais vous avez la force intérieure – et bien plus que vous ne le croyez – d’utiliser ces épreuves comme tremplins de votre propre ascension. Ainsi, vous entraînez avec moi ce mouvement qui nous transforme et nous élève, à travers ces tumultes et ces contractions, ces désordres, ces agitations et ces douleurs, vers la sortie dans la Lumière, dans la Plénitude infinie et calme de la Lumière de l’Un, de la Beauté immense et sereine du Cosmos et de l’Univers dont nous sommes vous et moi, frères et soeurs, organiquement et intrinsèquement parties prenantes, à tout instant et de toute éternité.

 

Mon corps orbite autour du soleil…Mais le soleil change, change ses actions, change ses comportements, et nous envoie de plus en plus de Feu, et par là même nous aide à vivre ce que nous avons à vivre. J’ignore à ce jour si la forme et le mouvement de mon orbite vont demeurer à l’identique ou vont se modifier… Je laisse être. Ce qui se produit se produit et j’accueille avec joie toute possibilité de changement, car je m’abandonne à toutes les vibrations orchestrées autour de moi – qu’elles soient cosmiques, qu’elles soient célestes, qu’elles viennent de l’intérieur de mon corps, qu’elles viennent des autres astres, ou de certains phénomènes que vous appelez trous noirs, quasars, comètes, tourbillons galactiques… J’épouse cette danse dans laquelle j’ai ma place depuis si longtemps, mais où actuellement ma place a la possibilité d’épouser sa nouvelle danse, qui pourtant reste la même mais devient ce qu’elle doit être dorénavant : c’est mon évolution, et c’est la vôtre.

 

…L’amour qui nous lie vous et moi est immense, organique, extraordinairement ancien, et nous a permis de franchir ensemble d’innombrables caps, d’innombrables révolutions, d’innombrables chemins cosmiques. Nous avons parcouru, avec ce système solaire, la galaxie. Nous avons parcouru les arcanes de cet univers, dans cet amour que nous partageons, de tout temps et de tous espaces, vous et moi, moi en vous et vous en moi.

Et cependant, le rayonnement d’amour s’est trouvé bien amoindri du fait de certaines interventions dont vous connaissez à présent de mieux en mieux l’histoire. Et nous avons dû vivre en quelque sorte repliés sur nous-mêmes, vous et moi, moi en vous et vous en moi, privés de nos échanges les plus naturels avec tous ceux qui nous entouraient. Ainsi, cet amour entre nous a cependant grandi, même s’il a été contaminé par bien des actions et même des exactions – perpétrées par certains dans leur soif de puissance, de contrôle, de richesses matérielles… Cela est révolu.

 

Moi-même je vous l’affirme, ainsi que bien d’autres vous l’ont déjà affirmé : nous sommes à présent en train de naviguer notre véritable trajectoire céleste, et la Lumière nous parvient dans son intégrité. Vous êtes encore simplement parfois mal informés, parfois peu capables encore de percevoir tout ce qui est, car cela vous a été caché fort longtemps… Je vous affirme, moi Gaia, que nous sommes en pleine possession de notre Lumière, vous et moi, moi en vous et vous en moi. Nous sommes en pleine possession de ce que nous sommes, et nous pouvons devenir et être ce que notre transformation nous appelle à devenir et à être.

Je me suis adressée à vous en termes très simples, et j’ai choisi de ne pas faire allusion à des phénomènes beaucoup plus complexes qui pourtant existent : tels que les trames de Lumière qui nous entourent, nous constituent et nous structurent, tels que les réseaux cristallins qui forment des grilles énergétiques contribuant également à notre structuration, notre cohésion, mais également à nos mises en relation avec des géométries lointaines de lumière et de sons. Toutes ces choses sont une réalité, et cela n’est qu’une allusion extrêmement brève…

Je vous invite donc simplement à parachever dans votre conscience, votre pensée, et votre intelligence, votre représentation de ce que nous sommes, vous et moi, moi en vous et vous en moi. Nous sommes non seulement matière ensemble, organiquement, intrinsèquement liés; mais nous sommes également ces trames de Lumière, ces grilles d’énergie, ces architectures de sons, ces orchestrations vibratoires et cette danse inscrite dans la Danse de notre Univers.

…Om Mâ Gaia…

Je vous invite encore une dernière fois à vous réjouir de notre naissance ensemble à notre nouvel état, plutôt qu’à vous attrister de ce qui se manifeste comme chaos avec ses conséquences et ses douleurs.

Je suis Gaia – moi en vous et vous en moi – et nous sommes Un.

 

 

 

via Christine Anne K. le 31/03/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.