Eshtarananda Hy -n°5- Elohim de la Ténèbre, Co-créations.

écouter

…introduction en langage elohim

Musique vibrante

Humanité bien-aimée, je vous salue!
Me voilà de retour encore une fois pour partager -de moi à vous, et de vous à moi- quelques éléments de Créations.  Vous me connaissez, je suis  Eshtarananda Hy, Elohim. Attaché comme vous le savez à la Ténèbre de la Source…

…La Ténèbre signifie :
Ce qui Est – avant Ce qui Est.
Et : Ce qui n’est pas – au-delà de Ce qui Est.

 silence vibrant (..et ronronnement très présent au dehors d’un moteur)

…J’apprécie fort en ces instants, car je l’entends, le ronronnement d’une machine qui retourne la terre – car cela est parfaitement adapté à mon propos, et je m’en réjouis!

En effet, l’œuvre à laquelle aujourd’hui je vous convie en quelque sorte à vous intéresser – et par laquelle je m’apprête disons à vous transmettre encore quelques éléments, quelques aperçus de cet Art de l’Ebauche, et de la toute première Mise en Forme depuis la Ténèbre-  est une œuvre qui s’apparente aussi à cette préparation du sol : pour que puisse prendre vie et germe ce qui par la suite est appelé à naitre…

 silence vibrant

Entendez dans ce silence
l’Appel de Ce qui – par Ce qui est à peine un Souffle, émané de par cette Ténèbre !
Et qui désire se manifester,  peut-être… Mais sûrement!

Vous devez savoir entendre cet Appel!

silence vibrant

Vous devez savoir Le reconnaître, ainsi que je le fais!

Et voilà que – dans sa nature même d’Appel, qui n’a pas encore de voix, déjà je peux saisir ce qui me permet pourrait-on dire de l’attraper, de l’appréhender …
Et de lui offrir très humblement, mais avec sureté -de mes mains, de ma pensée et de mes vibrations orchestrées- ce qui peut lui permettre de devenir Ebauche, Embryon..
Et de poursuivre sa route dans le monde de la Forme,
Qui se manifeste.
Se montre.
Se dit
S’affirme.
Se pose.
Et puis peut-être, après avoir vécu : se défait!

Écoutez cet Appel avec moi, car je sais qu’Il vous concerne!

silence vibrant

Il résonne en silence de toute sa perfection encore non-née.
Il exulte de par ce qu’il Est :
Émanation pure. Désir sans Forme. Absolu !
Fusion encore non-défusionnée -mais cependant déjà identifiée- de la Source, de sa Ténèbre.
De sa Lumière… Que nous ne nommons pas Lumière, car Elle est bien plus que cela!

silence vibrant

À l’aide de quelques sons à présent, et en votre compagnie, je vais saisir… Ce que je peux saisir !… Et Lui donner ainsi, ses premiers contours sonores…

Musique puis chant, vibrants…

Observez à présent. Ecoutez. Entendez comment cette Ebauche se glisse déjà entre les quelques sons de votre environnement, et dans les champs perceptifs qui sont les vôtres… Mais encore si discrète, si subtile, si non-formée, qu’elle est comme le passage d’une bulle – qui n’aurait pas de matière, ni même de forme repérable…

 silence vibrant

Entendez comme cette Ebauche -à la rencontre des différents sons qui se présentent- répond et ainsi découvre, de par ce fait de répondre;  sa propre existence !

silence vibrant

La Ténèbre est déjà oubliée !
Et cet Embryon de création voyage déjà dans le monde des formes pour aller rencontrer ses nouveaux créateurs.
Vous faites partie de ces nouveaux créateurs !

Et vous venez d’assister à la toute première Expression de l’existence de cette future Création – de par la mise en Ebauche que j’ai pu faire sous votre regard et votre écoute.

Rien donc ne peut vous échapper dans l’histoire de l’existence de ce qui est encore un Embryon, mais dont la Finalité sera probablement entre vos mains!…

Silence vibrant

Cette Forme, cet Embryon possède dans ses premières attributions sonores ce qui pourrait engendrer -avec entre autres votre soin- l’information de nouvelles matrices cristallines, qu’il vous appartient de réaliser et de faire vibrer, pour parfaire et faire chanter ce qui est votre probable nouveau milieu de vie : celui  auquel vous aspirez, mais qui n’a pas encore pris Forme… Car il lui faut précisément ces nouvelles émanations d’informations, ces nouvelles textures sonores et vibrantes, ces nouvelles fréquences de lumière.
Mais Cela n’est pas partie de mes attributions!

Je suis simplement chargé de vous délivrer ces quelques informations, pour que votre intérêt et votre soin pour cette Forme, encore à peine naissante, soient portés par quelques pensées et constructions de votre intelligence permettant de la suivre et de veiller à ce qu’elle garde son sens.
Et se développe avec Harmonie,
Nourriture, Attention, Respect.
Et Joie!

Silence vibrant

…C’est à présent au sein de vos propres corps que doit naître ce que j’appellerai encore « une nouvelle ébauche », et qui pourtant devrait porter un Nom tout à fait unique !
Mais je ne possède pas ce Nom.
J’ai simplement le Commandement de la Source de vous le transmettre en cet instant.

Sachez seulement que Cela est en résonance avec Ce qui vient d’être mis en œuvre dans les instants qui précèdent, sous votre regard et votre écoute…

Je vais donc à nouveau donner quelques portées sonores pour imprimer, selon ce Commandement, les bases structurelles de Ce dont je ne sais pas le Nom, et qui vous appartiendra dans votre corps dès lors que Cela aura pris forme suffisante – ce qui ne sera pas de mon fait, mais des autres Elohims en charge de ce processus, avec Vous!

Écoutez..

Musique vibrante

Silence vibrant

Séquence en langage elohim…

…Voici qu’à présent cette œuvre peut se poursuivre en Vous-  comme je l’ai déjà désigné.

Quant à moi je vais poursuivre mon Service.
Et je vous dis Adieu.
Je crois que je ne reviendrai pas m’adresser à Vous. Cela n’est plus absolument nécessaire. Cela l’a été!
Je vous salue, dans le Service de l’Un qui est le mien – et qui je le suppose est le vôtre!

Soyez ce que Vous êtes.
Ainsi que je suis ce que je suis, et que la Ténèbre est ce qu’Elle est.
Et que la Source le commande!  Alléluiah!

via Christine Anne K. le 10 décembre 2012
Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.fr

.

Marie-Madeleine -n°9- Résurrection.. (+ chant)

cliquez pour écouter

Très aimés Frères et sœurs de Terre, Humanité chérie, c’est moi Marie-Madeleine, de Sirius C, qui vous parle.
Nous sommes à présent, Vous et moi, bien proches, croyez-le !

Bien proches parce que Vous parvenez de mieux en mieux, et de plus en plus nombreux (et cela n’en doutez pas) à vous aligner intérieurement sur les fréquences les plus élevées qui vous soient données actuellement, pour aller vers la transformation inéluctable et irréversible, de vos incarnations, de votre vie, ensemble, de vos réalisations terrestres, de tout qui fait ou peut faire vos attentes, vos projets, vos vies, votre vérité.

Ainsi  donc Vous vous rapprochez, croyez le bien, de ces Fréquences dans lesquelles disons je réside moi, ainsi que bien d’autres – ayant été Humains et encore attachés à cette qualité d’Etre et de Forme…
Je vous ai déjà dit auparavant que ce Plan vibratoire désigné comme « Sirius C » Vous était d’ores et déjà accessible, et je le redis.

silence vibrant

Soyez à l’écoute… Avec moi, avec vous-mêmes : de ce qui en Vous vibre, déjà, et sans erreur, sans hésitation, à Notre Fréquence.

silence vibrant

Soyez à l’écoute, en Vous, de Cela. De cette qualité de Sérénité, d’Intelligence, d’Essence, de Vérité simple.

Observez dans cette écoute la Plénitude absolue de votre Cœur – et certainement sa Joie..

..Ne vous méprenez pas : Cela n’est pas illusion, Cela  n’est pas croyance. Cela Est.
C’est en vous.
Vous êtes -et n’en doutez pas un instant- programmés de toute Eternité pour Cela. Et Vous retrouvez peu à peu, de mieux en mieux, l’authenticité en Vous de cet Etat, qui par essence vous appartient…

silence vibrant

Voilà que sonnent les cloches innombrables de la Joie !
C’est une Musique partagée, joyeuse, pleine et entière. Et sachez le : Elle est le fruit de ce que Vous êtes… Ne la croyez pas extérieure. Ne la croyez pas « céleste et inaccessible » :   Elle émane tout autant de Nous que de Vous.
Car nous ne faisons qu’Un dans cet Etat – lorsque Nous le partageons.

long silence vibrant

Je me réjouis moi-même de la Beauté de ce carillon -que vos oreilles ne perçoivent pas mais qui résonne et chante de toute sa Puissance, de toute sa Joie, en Nos Cœurs réunis.

Vous vous souvenez, n’est-ce-pas, des cloches de Pâques..
Pâques qui célèbre la Résurrection. Non seulement Celle, historique, de mon Aimé Compagnon, nommé Jésus – mais tout autant la Vôtre : Celle de chacun et chacune !

Chacun de Vous est en Résurrection.
Chacun de Vous, chacune, est en train de cheminer dans ce Passage-là

silence vibrant

Alléluia !
Alléluia disent les cloches, qui chantent la Résurrection dans vos Cœurs, dans vos Corps.
C’est la Joie des êtres, qui s’expansent, se réunissent, se retrouvent tels qu’ils sont véritablement de toute Eternité : c’est la Vérité, simple et entière, de Ce que véritablement, Vous ne pouvez qu’Etre.

…Il y a en ce Jour un Passage que beaucoup d’entre vous ont attendu comme important. (il s’agit du 13 novembre. NdR)  …Il y a, de par la configuration Terre, Soleil, Lune, et d’autres astres, la conjonction des énergies permettant la belle Ouverture d’un tel Passage  – et ce n’est pas le dernier…
Voilà donc pourquoi il m’est venu de parler de Résurrection, car Cela pour moi est comparable…
Il y a ouverture du Tombeau.
Il y a afflux de Lumière.
Il y a Corps : reformaté, ressuscité, revenu – dans une Forme qui n‘est plus exactement la même, bien que encore parfaitement semblable à ce qui s’attache aux apparences…

Ne doutez pas ! Très aimés Frères et Sœurs, très aimée Humanité -que je chéris, que nous chérissons-  Ne doutez pas !
Laissez tomber ce vieux manteau si lourd et poussiéreux du Doute, de la Critique, de la Méfiance, qui vous retient dans les méandres (si savoureux parfois) de votre mental ou de votre ego.
Acceptez d’être nus : car ainsi vous êtes resplendissants.

Ecoutez en ces instants votre corps : votre corps de chair, qui appelle de toutes ses cellules à la reconnaissance de cette Résurrection à laquelle il aspire, et qui en lui s’alchimise. Ecoutez. Respectez ce qui se passe.
Ne craignez pas. Soyez…

silence vibrant

Il n’est pas un atome, ni de votre chair, ni de vos parties subtiles, qui ne soit concerné et prêt à Cela.
Et la Joie est sans mesure. Ne la méconnaissez pas… Soyez, comme disait mon aimé Compagnon : un petit enfant . Nudité lumineuse, et merveilleuse de la Naissance, de la Renaissance, de l’Emergence en vous-même de ce qui se nomme : Soi-Unité.

…Quelle simplicité, n’est-ce pas ! Quelle absolue simplicité…
Que de masques ainsi peuvent tomber… Que de fausses béquilles, accessoires, vêtements, croyances, savoirs illusoires; peuvent ainsi retomber, être laissés !

silence vibrant

Ecoutez en vous cet abandon : cet abandon joyeux, cet abandon simple et entier qui vous fraie le chemin, le seuil de ce Passage, à l’intérieur même de votre Lumière…

…Et les Chants que vous entendez, clamant votre Vérité à vos oreilles à votre cœur, sont Ceux-là même qui avaient bercé votre Naissance de Lumière, et que vous n’avez jamais oubliée.

silence vibrant

Il y a à présent, devant vous, une Evidence. Elle est simple, elle est là.
Cette Evidence pourrait se nommer : Arrivée. Présence. Absoluité…
Il vous appartient de la faire vôtre. Il vous appartient de la vivre, de l’être.

Et si vous avez su quitter le vieux manteau du doute et de la critique : Elle est bien là. Non seulement face à vous mais à l’intérieur, de vous – que cela soit votre corps humain ordinaire,  que cela soit votre corps transfiguré…
Lorsque je parle de ces deux niveaux, ils ne sont pas séparés… Il n’y a que vous qui encore parfois les séparez, sachez le.
Si séparation il y a : admettez, en ce jour, que vous-même en serez le seul responsable, le seul gardien…

…Cela est de toute Beauté, n’est-ce pas !
Je parle de cette Evidence, de cette Vérité, de cette simple Essence, et de sa Musique…
Je parle de cette Résurrection : attendue, programmée peut-on dire. Et qu’il importe que vous acceptiez, chacun.

C’est un Pas – qu’il vous est demandé de faire : Vous-même !

silence vibrant

Oh que je me réjouis, très aimés Frères et Sœurs, de votre enthousiasme que je perçois si bien ! Vous êtes comme des enfants surexcités de joie…Ne vous bousculez pas trop, cela n’est pas nécessaire.
Chacun peut faire ce Pas, et c’est si simple ; il n’y a qu’à l’accepter, il n’y a qu’à l’être. Il n’y a qu’à le vivre. Il n’y a qu’à le créer, ce Pas..
Rendez-vous compte de votre pouvoir en cela.

Et c’est la Beauté parfaite de ce Pas qui inspire la totalité, l’ensemble de votre chair, de votre Lumière, de votre Musique : pour avancer encore en toute simplicité et tranquillité, dans les plaines tranquilles et vibrantes de cette Fréquence, de cette demeure vibrante, qui est vôtre… Et en laquelle Nous vous attendons – avec toute notre Joie et tout notre Amour, en toute bienveillance simple, en toute quiétude. Car nous sommes confiants -nous, les Etres de Sirius C- en votre parfaite Sagesse, Plénitude, Intelligence, Vérité et Puissance – qui sont, n’en doutez pas, égales aux Nôtres .

Nous Vous regardons venir Humanité chérie, et Nous sommes là .

Je vous salue en cet instant, moi Marie-Madeleine, et je vous dis à bientôt, en mon Cœur et en Nos Cœurs.
Avancez-vous. Nous Vous attendons. Alléluia.

…Un Chant d’Harmonisation va être entendu de vous, pour accompagner cela

-cliquez pour écouter le chant-

via Christine Anne K. le 13 novembre 2012
Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.fr

Informez vous en page Evènements :
Cercle de co-Création Harmonique le 12 décembre 2012

.

Iosep O ‘D, de Sirius C – n°2 – Amour de soi – I

cliquez pour écouter

O Humanité chérie.
C’est avec la même Joie que je m’adresse à vous à nouveau. Mon coeur est en liesse… Je suis Iosep O ‘D, seul nom que je vous donne me concernant.

Nous sommes, moi et mes amis, mes frères, mes compagnons et compagnes, résidant dans le Plan vibratoire de Sirius C -et comme vous le savez, beaucoup d’entre nous ont été sur Terre des Guides, des Enseignants, des Modèles spirituels, des « Lumières » comme vous disiez (…je laisserai de coté le mot « Maitres » car il est chargé)… Nous sommes donc libérés de nos charges mais (et ce n’est pas un paradoxe) fort attentifs, et avec tout notre Amour et notre Sagesse acquise, à votre égard, car nous avons tant appris à vous aimer que cela ne saurait cesser, n’est-ce pas !

Il s’agit également de nous aimer nous-mêmes… Et je ne saurais trop vous recommander de vous aimer vous-mêmes, presque, dirais-je : en tout premier lieu !

silence vibrant

Comment en effet pouvez vous aimer véritablement, harmoniquement, authentiquement quelqu’un d’autre, si vous ne vous aimez pas vous-même d’abord, de cette façon là ? …Et cela n’est pas de l’ego ! L’amour porté par l’ego à soi-même est d’une autre nature. Il ne s’agit pas d’admiration, là : il s’agit de se respecter soi-même, de se donner l’attention, le soin et l’Amour mérités, naturels, qu’il est juste de se porter…

Ayant reçu le privilège n’est-ce pas d’un corps incarné -qui est une véritable merveille, bien au-delà de ce que vous avez coutume de concevoir- il est on ne peut plus nécessaire de l’aimer, d’en prendre soin. Et quand je dis « corps » je ne parle pas exclusivement de ce corps physique -qui certes est une merveille- mais je parle de l’ensemble des corps, corps subtils, et disons éthérés, qui s’architecturent pour constituer l’individualité incarnée que chacun de vous est.

Aimez vous donc en totalité.

Soyez conscients que les imperfections -que vous pouvez juger déplaisantes éventuellement, avec votre petite personne- sont un cadeau. Vous n’avez donc pas à les mépriser ou à vous en détourner avec dédain, dégout, colère ou tristesse. Au contraire, elles sont parfois vos plus grands atouts : aimez les. Elles sont là en grande partie pour cela.

silence

Il n’y a d’imperfection que de ne pas s’aimer. Il n’y a de véritable amour que dans l’acceptation intégrale et sans réserve de ce qui est -vous appelez ça « l’amour inconditionnel », mais c’est une formule figée : je préfère donc la laisser au placard, même si elle est très belle-

silence

…Lorsque Tu t’aimes, Toi, de cet Amour véritable, authentique et entier, auquel échappe toute pensée d’imperfection quelle qu’elle soit : Tu ne fais qu’aimer, Tous, chacun, la totalité de Ce qui est, connu ou inconnu. Et Tu vibres à l’unisson, parfaitement, entièrement, dans la Symphonie immédiate et perpétuelle de cet Univers où tu as choisi d’être. Sache-le mon enfant, mon frère, ma soeur, mon aimé…

silence

Ainsi toute forme de croyance ou de pensée, toute école, tout enseignement, toute loi, qui vous dirait encore qu’il n’est pas sain de vous aimer vous-mêmes, est une vaste supercherie, qui n’émane pas de l’authenticité (dont, sans doute, elle se réclame néanmoins).

Et réfléchissez bien à cela, car cet état de fait est présent dans beaucoup de ce qui vous a été transmis, inculqué, imprimé. Et vous avez encore à exercer votre sagesse et votre vigilance à l’égard de ces traces qui peuvent encore demeurer en certains aspects de votre conscience personnelle, en certains replis de votre petit ego : qui peut être croit qu’il est de bon ton, pour être un grand être, de ne pas s’aimer alors que c’est tout l’inverse qui est la juste mesure…

S’aimer encore une fois ne signifie nullement se valoriser stupidement, ni exclure qui que ce soit de cet Amour. Il ne s’agit donc pas de faire reluire un ego avide d’être le seul admirable.
Il s’agit d’être cet Amour.
Il s’agit de disparaitre dans l’effacement de tout ego que produit cet Amour…

Je suis bien conscient que cette dernière phrase n’est pas aisée pour votre mental : elle n’est pas faite pour lui, n’essayez pas de la décortiquer en croyant la maitriser. Recevez-la, en toute simplicité et en toute joie, car elle vous dit ce qu’elle a à vous dire.

silence

Nous avons n’est-ce pas, lors de ma précédente intervention, évoqué largement le passage qui vous est proposé à une forme nouvelle de mental, qui se passe des limitations de celui que vous avez eu coutume d’employer. C’est dans cette perspective que je m’adresse à vous aujourd’hui… Et même si j’emploie un langage et des mots qui forcément vont faire quelques accroches dans votre fonction mentale ordinaire et coutumière, que vous n’avez pas encore totalement abandonnée; soyez bien conscients qu’en réalité mes paroles sont une sorte de fil conducteur nécessaire, mais qui dans un certain au-delà des mots et des phrases parle directement à cet autre niveau que nous avions désigné comme votre nouveau mental.

Prenez donc quelques instants pour vous mettre, vous élever, vous installer dans cet état-là…

silence

Et ainsi, lorsque je vous parle d’Amour de vous-mêmes, il n’y a plus d’ambiguité n’est-ce pas : il y a évidence. Il y a parfaite nature, simplicité de cette évidence. Et la Joie simple et authentique de s’aimer soi-même est ce qui vous parle, immédiatement.
Et j’entends bondir votre coeur, Ton coeur, dans cette Joie -retrouvée peut-être juste en cet instant.
Et Tu reconnais tout simplement que cette Grâce fait partie de Toi, qu’elle t’est « due », qu’elle ne t’a jamais quitté mais que c’est Toi qui l’avais quittée… Certes sans aucune faute ni imperfection de Ta part, mais simplement du fait des limitations dans lesquelles tu avais choisi de te glisser et qui t’avaient conduit à certains oublis, inévitables, dont celui-là. Ainsi tu n’as pas à t’en vouloir, à méjuger quoi que ce soit de toi puisque tu t’aimes et ne saurais faire autrement.

Accepte mon frère, ma soeur, mon aimé, mon enfant, pleinement je te prie l’entièreté de cette Grâce, de cet Amour de Toi.
Car cela est ta véritable nature, ta véritable essence.
Tu  ne saurais être autre chose.

Et c’est ainsi que, sachant t’aimer Toi-même à la perfection, Tu ne peux que savoir aimer chacun et tous, avec tout autant de perfection et de non-limitation, d’absolue sincérité.

Observe et accueille la simplicité absolue de cet Amour.

Il n’y a rien de grandiloquent, ni de dramatique ou spectaculaire, il y a tout simplement Evidence, Présence, Joie parfaite d’un Instant qui n’est autre qu’Eternité.

Ton Amour de toi est bel et bien ce qui meut les Univers.
Ton Amour de Tous, de Tout, connu et inconnu, est ce qui met en mouvement -se trouvant face à ton Amour de Toi- la dynamique nécessaire à la Vie.
Ainsi tu ne peux vivre sans t’aimer toi même ainsi.
Et tant que vous ne sauriez pas vous aimer vous-mêmes ainsi en totalité, vous ne faites que survivre, à fort petite capacité de ce que réellement vous pourriez être.

Et il n’est plus temps de reporter cela.
Il n’est plus temps de croire que cela n’est pas pour tout de suite.
Il n’est plus temps de se complaire dans les méandres douteux de ce qui vous fait croire que cela ne peut pas être pour vous, et qu’il y a des conditions préalables, compliquées, laborieuses, à remplir.
Cela n’est plus d’actualité!

Je vais conclure là mes propos, moi Iosep O ‘D -que vous avez bien connu dans ce que j’étais lors de mes passages sur la Terre- …Et je vais céder mon siège, ma parole, à cet ami que je chéris, Sayounan Er Ne, qui va en quelque sorte compléter, lui aussi/elle aussi, le thème de cette intervention.

Quant à moi donc je vous dis à bientôt.
Alleluiah

(suit l’intervention de Sayounan Er )

via Christine Anne K. le 18 octobre 2012
Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.fr

 

Marie-Madeleine – n°8 – Joyau de la Présence (+ Chant)

cliquez pour écouter

Bien-aimés Frères et Soeurs, Humanité que je chéris. Vous me reconnaissez : je suis Marie-Madeleine, votre soeur, du Plan vibratoire désigné comme Sirius C.

C’est une Joie d’être avec vous ainsi.
C’est une Joie de partager ce que vous êtes devenus, et encore en train de devenir.
C’est un grand bonheur.

Silence

…Le Silence, n’est-ce pas, est propice à l’intériorisation; à l’écoute de ce qui réellement se fait, se dit, se joue…
Notre Silence partagé est en lui-même un Joyau, dont nous prenons soin; et qui suffirait, simplement, à nous donner la Joie pleine et entière de nous être réunis.

…Mais les mots sont encore nécessaires pour beaucoup, et pour informer -de façon conventionnelle et claire- ce qui en vous le souhaite.
Sachez néanmoins qu’au fil du temps (et vous avez pu le constater) l’emploi des mots a de moins en moins d’effets, de moins en moins pourrait-on dire de pertinence. Il devient de plus en plus restrictif, et tâtonnant. Cela comparé à la parfaite précision, ciselée, de ce qui en vérité se dit sans les mots, et s’échange dans ces instants… Instants qui certes sont encore des instants privilégiés – et en même temps peuvent vous être offerts à tout instant, et vous le savez.
Et si je m’exprime en ces instants par la voix choisie de ce canal, vous savez bien (je n’en doute pas) que nous pouvons avoir d’autres échanges -en d’autres lieux, temps et circonstances. Il n’y a pas de prérogative : il n’y a que se trouver ensemble, sur une même Ligne d’écoute et de vibration des coeurs.

Silence vibrant

Rappelez-vous que notre Joyau véritable est ce Silence.
Cette Unité, cette plénitude de la Présence.
Il s’agit autant de votre Présence que de la mienne.
Et il s’agit tout autant de la Présence de tous : que ce soient l’ensemble des Humains incarnés, ou tout autant tous Ceux, vivants, qui choisissent d’être présents quelles que soient leur forme, leur musique, leur nature; quels que soient les plans vibratoires dans lesquels ils se situent; quels que soient leurs noms; quelles que soient leur fonction et leur appartenance…

Nous sommes Un et nous sommes ensemble.
Cela est la Présence.
Cette Présence, c’est ce Joyau.
Cette Présence est en quelque sorte un Absolu, qui balaierait toute autre forme de question.

Silence vibrant

Ainsi moi Marie-Madeleine, votre soeur, je goûte en tout instant cette Présence. Je La partage, je La vis. Et je ne fais que vous rappeler, à vous mes frères et mes soeurs, qu’ Elle est pour Vous exactement de la même nature. Il n’y a en cela par de différence entre Vous et moi.

Silence vibrant

C’est ce Joyau-là que nourrit, que traverse,
que contemple, qu’exprime notre Silence partagé.

…Et la cloche qui appelle, le vent qui souffle, l’oiseau qui chante, ne font que rappeler chacun, de par sa propre voix, fondue dans la multitude de toutes les voix : cette Présence, cette Absolue Présence, qui n’a besoin d’aucun nom, d’aucune explication, d’aucune description pour être.
Il n’y a que Cela.
Et rien n’est plus complet. Rien n’est plus un Tout. Rien n’est plus suffisant, plein, magnifique.

C’est Cela, mes bien-aimés Frères et Soeurs, à quoi cherche à ressembler le Monde auquel vous aspirez tant…
Une forme de vie sur la Terre où plus rien ne s’oppose à la Qualité de cette Présence et à sa plénitude parfaite.
Il n’est d’autre but ultime à rechercher -n’est-ce pas!- à travers toutes les formes qui se cherchent, se construisent et se déconstruisent; constituant les éphémères réalisations des sociétés appartenant à l’Humanité.

Et s’il naît sur la Terre une nouvelle Vie, une nouvelle Matrice de vie, elle ne peut être autre que Cela.
Car Cela est vibration pleine et entière. Cela est absolue Perfection. Cela ne cherche plus à faire ou à performer quoi que ce soit…
Cela n’est plus que Chant infini, Lumière continue, Paix, Sourire,
Simplicité, Harmonie, Intelligence,
Beauté, Simplicité de la Perfection pleine et entière, et de la Vie portée en plénitude par chaque Etre vivant.

Silence vibrant

C’est donc ce Joyau, Joyau d’un certain Silence, mais Joyau porteur d’une infinité de sons -qui simplement n’appartiennent pas au monde des sons entendus par les oreilles usuelles- qui est le simple trésor de Ce que nous aimerions être ensemble.

…Ecoutons ensemble les harmonies, les chants, les chansons, les arpèges, les lignes mélodiques de ces merveilleux déploiements sonores tels que ce Joyau les contient et les fait être.
En cela réside l’immense texture de la Vie véritable.
Cette Vie véritable que vous cherchez à retrouver – sans toujours chercher sous la forme qui, disons, serait la bonne…

Silence vibrant

C’est donc dans le Silence et la Présence que vous pouvez le mieux identifier les contours et les musiques de ce Joyau entier et absolu, parfait, Un.
Et non pas le silence qui est un vide, absence de bruits, de sons et de sens – mais le Silence qui est plénitude du Coeur, accomplissement de Soi, accomplissement de l’Etre-ensemble et de la Présence immense et absolue de Tout.
Convenez que ce Silence-là est infiniment plus riche et harmonieux que tout ce qui peut crier, parler, se faire entendre.

…Et pourtant voilà que je ne cesse de rompre ce Silence, en parlant, pour vous rappeler la valeur ultime de ce Silence.

Silence vibrant

…Il importe en effet que soient réunis, dans la globalité de ce Joyau, de nombreux Etres, de nombreuses Formes, de nombreuses formes de Pensée, de nombreuses requêtes, de nombreuses questions, de nombreuses natures de silence, et de nombreuses natures de parole – appelées à se taire, pour mieux s’entendre et découvrir leur intériorité véritable.

Il y a donc cette nécessité de se réunir, ultimement, dans la perfection de ce Silence; et de pratiquer la véritable Présence que Cela est.

Ecoutez donc mes très aimés Frères et Soeurs ce qui en vous appelle, depuis cette Présence et vers Celle-ci.

Silence vibrant

Il n’y a pas d’autre façon d’être ensemble, ni de créer ce qui véritablement importe.
Il n’y a que Cela.

Soyons Nous Tous -Vous et moi, Vous et Nous, Vous et Tous- réunis ensemble
dans et de par cette Présence Unique en laquelle, n’étant plus qu’Un, nous trouvons les fondements nourriciers, vivants, indéfinis, perpétuels de la véritable Vie – la Seule qui nous appelle, et nous fait être dans la Joie de nos coeurs, dans la Vérité.
Dans l’Essence de Ce qui nous fait être, à l’infini.
Dans l’Amour partagé et simple, qui est une Loi perpétuelle de Ce qui véritablement est.

Réunissons-nous donc ainsi mes très aimés, dans la Présence véritable.
Et soyons en toute simplicité la Totalité Une que nous sommes en Vérité.

Je me réjouis moi Marie-Madeleine, de Sirius C, d’être ainsi avec vous.
Et je vous dis à bientôt.
Alléluiah.

Silence vibrant

Un Chant pour la Réunion vous sera donné, afin de compléter l’appel de cette Présence.

(…)

suite :
Chants pour la Réunion dans la Présence Absolue
  (cliquez pour écouter)

 

via Christine Anne K. le 17 octobre 2012
Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.fr

.

 

Musique des Atomes de Shars-Inal

Ce message « musical » fait suite à l’ouverture de Lignes de Conscience par les Erinouys. Considérez cette musique comme avant tout vibratoire car la qualité musicale d’enregistrement sera jugée bien décevante à juste titre. Néanmoins cette séquence musicale, offerte (comme il est dit) est pour le moins apaisante, régulante, stabilisatrice, et ouvre encore sur d’autres espaces d’Intelligence; c’est fort appréciable dans l’intégration des hautes vibrations et les mises en place et en conscience de tout ce qui a précédé depuis quelques jours…

…Il est donc posé maintenant que l’emploi des sons pour véhiculer les informations essentielles, strictement vibratoires, est de plus en plus prépondérant dans l’ensemble des messages. Cela est bien sûr corrélé aussi (chacun l’a sans doute compris ainsi) à l’exercice un peu glissant du Nouveau mental et à l' »installation » de ces plans de Conscience où notre langage verbal n’a plus sa pertinence ni sa clarté…

Bonne écoute. Christine                                                          cliquez pour écouter

 
via Christine Anne K. le 24 septembre 2012

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.fr

Erinouys, HCIG de Setikkou – Lignes de Conscience -n°2-

cliquez pour écouter


Chant et transmission musicale

…Très chère Humanité, vous êtes bienvenus en ces instants dans l’Architecture des Lignes de Conscience !

Nous sommes les Erinouys de Setikkou ‘Ud -affiliés aux Hautes Consciences Intergalactiques, et Gardiens de ces Seuils de Conscience, dont peu à peu nous vous ouvrons certaines Lignes.
Le Chant qui vient de précéder a effectué l’une de ces ouvertures multiples.

silence

Qu’en ce silence vous puissiez intégrer quelques instants cela – afin qu’ensuite nous puissions continuer davantage, plus avant…
…Ces ouvertures sont très progressives. Car il ne s’agit pas de vous heurter, ni de mettre en difficulté une certain nombre d’entre vous.

Ainsi, depuis la dernière intervention, les lignes qui furent ouvertes ce jour-là (4 aout) se sont progressivement posées, amplifiées; tout en discrétion et néanmoins vous en avez ressenti n’est-ce pas la force. Cela vous a entre autre obligés, individuellement ou collectivement, à lâcher certaines convictions ou certains attachements, certains comportements : en particulier dans les états que connaissait votre mental, celui que l’on nomme ici et maintenant « vieux mental »; cependant que les ouvertures à votre Nouveau mental étaient, disons, simplifiées.

Il y a eu également des ouvertures concernant des aspects de vous, que vous n’avez pas coutume de désigner dans votre système de représentations -et qui sont des aspects subtils, structurants et structurés, pourtant extrêmement anciens si l’on peut dire et installés- sans lesquels vous ne sauriez avoir la moindre cohérence ni individuelle ni collective… Certains parmi vous nomment cela « hologramme » -faute de pouvoir utiliser un meilleur mot, et cela est bien- Sachez donc qu’avec ces ouvertures de Conscience, vos hologrammes ont considérablement pu évoluer vers, disons une mise à jour très conséquente.

Aujourd’hui, il est donc possible au vu de ces évolutions de procéder à quelques ouvertures supplémentaires. Nous en avons prévu 7.

Les premières -celles qui ont été lancées, indiquées par le chant qui a précédé- sont reliées à nos Plages n° 2 et 3, de même que les précédentes. Mais il est prévu aujourd’hui de vous adresser également 2 systèmes de Lignes reliés à la Plage n° 4, qui donc est vibratoirement autre. (N’y mettez pas de hiérarchie, cependant il est clair que cette plage 4 ne peut être accédée avant les plages 2 et 3.) …Ceci donne n’est-ce pas quelques repères -à la fois simples et confus- à votre mental ordinaire !

Soyez bien conscients que, parallèlement à cela, d’autres informations sont délivrées à votre Nouveau mental hors des capacités de saisie de votre mental habituel (celui qui a été désigné comme obsolète par un intervenant que nous connaissons bien et que nous vénérons).

Nous allons donc poursuivre la mise en place sonore indispensable à cette transmission.
Soyez en accord avec vous-même pour écouter cela, et si les moindres pensées désagréables s’agitent en vous, sachez que cela est peut-être un préalable nécessaire à une telle ouverture de Conscience – mais faites en sorte que ces pensées, si jamais elles existent, ne vous empêchent pas d’être là dans votre véritable Présence.

transmission musicale

…Ceci appartenait aussi aux Plages 2 et 3.

-toux
…Voici donc que l’ouverture permettant l’accès à la Plage 4 se creuse…

transmission musicale et vocale

…Laissez tourbillonner !

données en langue stellaire

…Il y a en ces instants quatre roues aux multiples rayons. Ne craignez donc pas de vous sentir multi-orientés dans ce tournoiement.

données en langue stellaire

Les Cieux sont complètement rénovés à présent, si votre regard veut bien le considérer…

transmission musicale.

Il reste, pour le cours de cette rencontre, à poser une dernière Ligne de Conscience. …Mais celle-là vient de vous, et vient donc s’ajouter à notre Patrimoine – Celui que nous gardons, Celui dont nous avons la charge.

Nous allons donc la recevoir avec le plus grand soin, la plus grande bienveillance -avec nos meilleurs outils- …Car il va nous falloir la rendre accessible par la suite à d’autres Consciences que celles dont vous avez la forme.

Vous avez eu le privilège de créer très récemment cette Ligne -nous disons cette Forme : car elle devient Ligne dès lors qu’elle va faire son chemin dans notre Structure et jusqu’à notre système de Plages et d’archivage.

C’est donc à vous qu’il appartient de la mettre en circulation dans notre Structure, et cela est parfaitement réalisable… Nous vous offrons simplement la base sonore pour que vous puissiez en toute quiétude, partant de cette Forme qui vous appartient, réaliser ce lancé…

Si vous êtes prêts, nous le sommes.

série de séquences musicales, vocales, chants

silence

Ainsi, très chère Humanité, se termine aujourd’hui notre rencontre.
Il n’y a pas de mots pour qualifier ou décrire Ce qui vient de s’installer. Il y a simplement la plénitude et l’autenthicité de ce que nous connaissons les uns et les autres pour être la Vérité de Ce qui est là dès à présent.

Nous nous retrouverons prochainement pour la suite de ces ouvertures de Lignes
Mais dès à présent, laissez vos consciences voyager et se réjouir dans Ce qui est posé et rendu possible.

Nous vous remercions.
Nous sommes les Erinouys de Setikkou ‘Ud, Gardiens de ces Seuils de Conscience et de ces Formes…- Et l’emploi de votre langage est bien fastidieux et limitatif ! Nous le faisons cependant avec joie, tant qu’il est vous est encore si nécessaire. –

Conclusion en langue stellaire.

Alleluia.

 

-…suivi et complété par la canalisation  « Musique des Atomes de Shars-Ina« 

.
via Christine Anne K. le 24 septembre 2012

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.fr

 

Marie-Madeleine – n°7 – Clarifications de la Conscience + Chant

écouter

Très Aimés Frères et Sœurs, Humanité bien Aimée, vous me connaissez, je suis Marie-Madeleine, de Sirius C, plan vibratoire, et je reviens….

Je m’adresse à vous à nouveau par la voie de ce canal, et il est Temps…

Les Silences qui vont ponctuer mes propos sont des moments importants de transmission car, de plus en plus, l’emploi des mots, des phrases du langage qui convient à votre analyse mentale est tout à fait limitatif…

…Je vous invite donc dès à présent à rejoindre en vous-même ce que j’appellerai la Sphère lumineuse et claire, clair-audiente, de votre nouveau mental. Je sais que vous croyez ne pas le maitriser ou ne pas le connaitre : cela n’est qu’illusion…

Installez vous donc avec aisance dans cet état -que nous pourrions nommer un « niveau de conscience » afin de satisfaire votre mental ordinaire avec des mots qui peuvent l’apaiser-.

Profitez de ce Silence pour cela…

Silence

Voici donc Très Aimés que le Temps se bouscule, sans doute au niveau de la vie de vos personnes, mais également au niveau de vos Consciences, au niveau de votre Collectivité; et très certainement des phénomènes que vous nommeriez « chaotiques » se présentent, vous surprennent, vous déroutent probablement, vous fatiguent, vous font perdre le nord de temps en temps…Tout cela prenez-le comme un cadeau, et écoutez en vous ce qui véritablement s’installe.

Ce qui s’installe c’est Vous, votre Véridique Essence : multi-connectée, multi-harmonisée, joyeuse, sage, tranquille, omnipotente dans ses attributions…

…Cependant que votre personne -qui est le Véhicule, et rien d’autre, pour cette Essence que vous êtes en Vérité – vous semble s’agiter, se défaire; et tente par la force des choses de continuer à fonctionner, ainsi que l’habitude et les nécessités apparentes le demandent…

Silence

…Il y a donc, si l’on en croit mes propos, comme deux niveaux – entre lesquels ce que vous appelez votre conscience circule, et cette circulation n’est pas toujours fluide, vous le savez. Cette circulation vous demande parfois des efforts, importants même dans certaines situations, et je pense que vous savez de quoi je parle…

…Cette circulation cependant vous permet d’établir, avec l’expérience et avec le concours de tout ce qui est en train de se réaliser parmi vous et en vous, une forme de continuité possible entre ces deux sortes d’états. Cette continuité vous la cherchez, certes! Mais croyez moi vous êtes en mesure de la trouver, de l’expérimenter, de la construire, de la partager même!

Je laisse un temps de Silence : silence des paroles, mais abondance et fluidité de ce qui en audition subtile se partage et se reçoit….

Silence

(la canal est prise d’une quinte de toux…)

Voici qu’un peu de toux – évacuant des erreurs, des illusions, ou de fausses interprétations – permet de clarifier encore le chemin de cette circulation…

Il y a donc en cela expérimentation. Et je dirais que le chemin de chaque individu est le sien et n’est pas forcément identique à celui de l’autre. Néanmoins il est bon de vous accompagner les uns les autres, en ce que vous pouvez partager en cela, car étant donné qu’il s’agit d’une forme d’apprentissage vous avez certes grand besoin de ne pas être seuls pour le réaliser…

Ce que vous désignez communément comme votre « conscience » recouvre malheureusement différents états (je veux dire : en tant que mot) … Car il peut s’agir véritablement de votre Conscience; il peut s’agir aussi de votre Pensée; il peut s’agir de votre égo parfois; il peut s’agir des fièvres de votre mental, qui se mêlent et s’entremêlent avec cela, avec l’un ou l’autre de ces aspects…Il est donc fort important que vous arriviez à la capacité de clarifier l’état et le chemin de votre Conscience!

Considérez donc, pour vous aider en cela, que votre Conscience est tout autant -voire davantage- un état vibratoire qu’un état mental… Et si votre Pensée vous sert à clarifier, à analyser, à comprendre ce que votre Conscience vous dit; votre mental néanmoins n’est pas du tout votre Conscience.

Par conséquent, ce que j’ai et suis en train d’évoquer concernant l’expérience de ce chemin de continuité entre deux niveaux de conscience très différents, concerne cet état intérieur vibrant, accordé à une pensée claire et simple, mais qui est nourrie par le Cœur, qui est nourrie par votre alignement intérieur et votre profondeur – et non pas par des constructions mentales, et encore moins par des informations ou des faits venus de l’extérieur.

Il importe donc mes Très Aimés que vous sachiez libérer votre Conscience des contraintes de votre mental. Je parle en cet instant du mental ordinaire, coutumier, auquel vos personnes sont habituées, et non ce que j’ai nommé le « nouveau mental » qui est un état beaucoup plus ouvert, et qui lui ne fait aucun obstacle à la Conscience.

Il importe donc que vous sachiez abandonner la nécessité d’un contrôle mental de votre Conscience, pour que celle-ci puisse circuler en toute fluidité entre des états qui ne se ressemblent pas : entre un état où, dans votre vie quotidienne de personne certes il y a usage d’une fonction mentale ordinaire qui vous permet de gérer les gestes, les actes (etc.) et, à l’autre extrémité : un autre état de reliance pure à l’Unité, à la non-Forme, à votre Vérité pleine, à la Musique de votre Etre, ainsi qu’à Celle dans laquelle votre Etre contribue symphoniquement, musicalement, harmoniquement, en toute précision et en toute Joie.

Il y a donc, et n’en soyez pas surpris, possibilité -comme je l’ai dit au début de cette intervention- de fluidifier la circulation consciente entre ces états qui sont totalement disjoints pour vous, du moins pour vos personnes. Et cela donc d’autant mieux que vous acceptez de vous abandonner à cette fluidité dirai-je, tout simplement…

silence

Et en cet instant les mots qui satisfont le mental ordinaire ne peuvent être d’aucun secours pour décrire la précision et la réalité de ce dont je vous parle. Par conséquent ne vous y accrochez pas et acceptez que des mots soient absents. Ecoutez plutôt dans ce Silence la véritable construction qu’il vous est donné et proposé de réaliser et d’expérimenter pour vous-même…

silence

…Il y a des ponts,
il y a des Joies, il y a Toi,
il y a Nous, il y a équanimité….
Absolue pensée libérée des mots.
Il y a ce qui Est…Et Tu sais, Tu peux, Tu Es.
Je donne. Je reçois.
Il y a libération !

Silence

…Intelligence Pure…
Il y a Etre Pur, Vivant…

Ayez la certitude mes Très Aimés que Cela Est.
Mais si longtemps que vous chercherez à comprendre ce chemin que je vous décris vous l’obstruez. Vous le rendez difficile.
Et ne croyez pas que c’est un paradoxe. Bien au contraire, le paradoxe est de chercher à comprendre…

Silence

Il y a Ouverture, il y a Espace.
Il y a cohérence. Il y a multiplicité des possibles.
Il y a Fontaine de Vie…

Car vous ne pouvez plus à présent demeurer dans cet enfermement, vous ne pouvez plus vous y sentir ni heureux, ni à l’aise, ni fonctionnel…  Je vous le répète encore une fois : vous avez toutes possibilités d’en être libérés, c’est ce dont nous avons parlé.
Car si j’ai parlé, croyez bien que Vous avez parlé aussi.

…Il Vous reste à vous approprier pleinement Ce qui Vous appartient, Ce dont Nous avons parlé et pour quoi manquent un certain nombre de mots.
Cela vous appartient.
Cela T’appartient, à Toi, à Toi…A chacun !
C’est Ta Grandeur, c’est Ta Liberté.
C’est Ton Intelligence. C’est ta Souveraineté. C’est ta véritable Essence…
Qu’il n’est plus temps de rejeter, mais d’accepter et de s’approprier en toute Conscience, en toute Joie. En toute Plénitude, en toute Certitude, et en toute Humilité.

Je vous salue mes Frères et mes Soeurs, je suis Marie-Madeleine, de Sirius C et je vous dis à bientôt en ce canal – ainsi qu’en vous-même à tout instant. Alléluiah !

 via Christine Anne K. le 19 septembre 2012

Ce message est suivi par un Chant d’Appropriation de notre Conscience
dont voici la brève introduction et conclusion :

« Le chant qui va suivre est destiné à faciliter l’appropriation de notre Véritable Conscience, Celle qui n’est pas enfermée, Celle qui est libre. Ceci complète l’intervention de Marie-Madeleine à ce sujet et en ce jour…

Chant                  –cliquez pour écouter

Ce chant est canalisé depuis l’Intelligence Collective de la Terre. Alléluiah!

.

via Christine Anne K. le 19 septembre 2012
Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.fr

Eshtarananda Hy – n°3 – Formes du Temps

cliquez pour écouter

Musique

Bien Aimée Humanité et Peuple de Terre. Je suis Eshtarananda, que vous connaissez, Élohim de la Ténèbre de la Source.
En ce jour j’interviens peut-être pour une dernière fois, ou du moins, je cesserai un temps d’intervenir. J’atteins en effet le dernier point de ce qu’en cette période j’ai à vous délivrer.

Dans cette transmission nous sommes aujourd’hui dans le mode que vous nommez compacté, je parlerai donc peu.
Mon introduction déjà a comporté certaines informations de Temps : car il s’agit entre autres aujourd’hui de dénouer pour vous certaines notions concernant le Temps – temps linéaire, temps cyclique, temps d’autres formes…

Je poursuis donc sur le mode sonore ce déroulement.
Soyez donc ouverts et réceptifs à réviser et à mettre à jour vos conceptions du Temps et de l’Espace car en vérité, le Temps est Espace et le Temps est ondulations.

transmission musicale et vibratoire, avec codes

…Il y a donc pour vous accès (de par ce qui vient d’être installé dans un mode sonore porteur) à trois codes d’installation et de compréhension intérieure de la structure des lignes de Temps qui a présent sont disponibles, et qu’il vous appartient probablement de finir de mettre en forme selon les normes de votre réalité… Ne vous reférez pas bien sûr aux normes de votre ancienne conception du Temps, mais aux normes disons actualisées que votre Intelligence Collective a largement entrepris d’élaborer, et qui déjà sont presque en totalité disponibles.

transmission silencieuse

Dans le silence actuel vous est fait subtilement un rappel, une liste de ces normes : au cas où vous en auriez besoin.

musique…

Cette actualisation sur le temps a été un préliminaire nécessaire.
Et à présent, de ma place d’Élohim de la Ténèbre, proche de la Source, je vais pouvoir recevoir et vous renvoyer Ce que je vais mettre en toute première ébauche de formes : Vibration authentique, Désir encore sans forme de la Source, auquel je ne fais que constituer son ébauche-forme lui permettant de cheminer.

silence

Je dirai simplement que le contenant de l’Espace-Temps et sa Vibration sont partie prenante de cette ébauche de Forme et de tout ce qui peut s’en déployer. Je vous invite à focaliser votre Coeur, votre propre Désir collectif dans la réception de cela.

Et je vous invite à recevoir et à engrammer également la petite mise en forme sonore que nous allons surajouter, moi d’abord puis notre Soeur Eluhyam qui me succédera.

transmission musicale et paroles-codes…

J’observe moi Eshtarananda que cette Forme, cette ébauche de Forme qui a présent s’est éloignée déjà de moi, est en train de vivre et déjà acquiert davantage de ce que vous pourriez nommer d’éléments signifiants, d’éléments d’architecture encore embryonnaires; et je sais que votre Intelligence Collective s’apprête à l’accueillir sans nul doute avec soin. …Peut-être en ferez-vous un certain module de Temps, d’Espace-temps, peut-être en ferez-vous une structure de cycles, peut-être en ferez-vous un rythme nécessaire, ou simplement une plage d’Instant…

…C’est un effort pour moi de m’inscrire ainsi dans les paramètres de votre langage. Je vais donc vous saluer -dans le Service où je me trouve- et vous souhaiter bon usage, bonne co-création….Je retourne quant à moi vers la Source.

Alleluia!
canalisation via Christine Anne K. le 01 aout 2012
Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.fr

Suffeya Hy (HCIG) n°3 – Codes sonores d’installation

cliquez pour écouter

Chant..

Recevez mes Salutations!

Très chère Humanité de la Terre, ainsi que tous les autres Vivants habitant cette Planète ainsi que son pourtour. Mon nom est Suffeya Hy, vous me connaissez. J’appartiens à la Confrérie des Hautes Consciences Galactiques, et je suis ce que j’ai désigné comme une Onde (par commodité pour vos représentations).

Aujourd’hui nous poursuivons la mise en place, vous avec nous -et sous, dirai-je, mon orchestration- de quelques Grilles sonores, et Formes qui ne sont ni grilles ni portes ni clés  (et n’ont pas de nom à ma connaissance en votre langage) mais qui sont indispensables dans l’Architecture générale de ce que nous construisons ensemble et sur votre demande.

…Nous avons donc à présent l’opportunité, la possibilité de réaliser la transmission sous forme strictement sonore et compactée, ainsi qu’il vous l’a été dorénavant autorisé et transmis. Cela va rendre beaucoup plus performant notre travail…

Je vous invite donc dès à présent à renoncer en quelque sorte à ce que votre compréhension mentale soit très active.

Et néanmoins si intuitivement vous percevez certains éléments, que vous aimeriez pour vous-même nommer ou analyser, sachez mes Très Chers que votre compréhension ne sera jamais complète et qu’il vaut mieux, pour éviter l’enfermement dans quelques erreurs ou illusions, laisser cette compréhension dans un certain flou plutôt que de vous accrocher un peu égotiquement à des notions que vous croiriez avoir maîtrisées.

…Ceci bien sûr s’adresse à la fonction mentale ordinaire que vous employez dans la vie de tous les jours, car votre conscience d’Etre et votre Mental supérieur sont bien évidemment à même de comprendre, intégralement et avec intelligence créative, ce qui va se mettre en place – parce que cela est fait pour vous et avec vous.

Nous allons donc procéder dans les instants qui viennent..
Je vous rappelle que le code d’accès qui sera délivré ne pourra être employé que sur l’ensemble des portées sonores qui vont l’accompagner… Il s’agit d’éléments qui sont en partie une création, ainsi que de deux éléments qui proviennent d’un Système déjà employé auparavant et qui sont pour ainsi dire réinjectés ou recyclés dans l’Architecture que nous construisons ensemble. La raison en est que ces deux éléments sont parfaitement riches et pertinents et qu’ils conviennent vibratoirement à la perfection à votre Système de vie.

Je vous invite à présent à enter dans l’écoute intérieure..

 

…transmission compactée par sons et paroles-code, puis silence vibrant…

 

Appréciez mes Très Chers dans ce silence apparent l’écoute subtile de l’ordonnancement de toutes ces données.
Peut-être percevrez-vous certains mouvements. Mais que vous les perceviez ou non, sachez qu’il y a un tournoiement de certaines formes, qui sont en train de s’ajuster. Leur ajustement est progressif et ne se réalise pas là en quelques secondes; mais par votre écoute et vote présence vous êtes pleinement participants (et bien plus que votre égo ne saurait l’imaginer) à ce qui se construit grâce à vous et de par la qualité de vibration de vos intelligences conjointes, harmonisées, réparties, placées, symphonisées…

silence vibrant

Nous avons également dans quelques instants prévu l’installation d’un élément supplémentaire.
Prêtez bien attention à cette installation supplémentaire car cet élément -qui n’appartient pas au système dont nous nous sommes occupés jusqu’à maintenant- est de la plus haute importance, et son intégrité fait que bien des possibles vont s’architecturer grâce à sa présence et son placement.

Transmission sonore codée compacte puis silence

Accueillez de tout vote coeur la mise en place de ce dernier élément.
Vous percevez sans doute qu’il allège et dynamise -entre autres fonctions- l’ensemble de la Structure, je dirais même de la Pluri-Structure… Et la vibration authentique et pure de vos coeurs tout autant le nourrit que se nourrit de sa présence. Et ainsi la vibration de vos intelligences forme en quelque sorte une Boucle -grâce à la présence adjuvante de ce dernier élément- avec la vibration de vos coeurs.
Cette Boucle est spécifique; si vous souhaitez lui donner un nom, cela vous reviendra.
Je vais vous inviter quelques instants chers Humains à utiliser votre corps physique dans cette installation : en élevant vos deux mains paumes tournées vers le ciel de part et d’autre de votre corps. Vos paumes se trouvent plus ou moins à hauteur de vos épaules, chacune de son côté. Cela active un programme qui appartient à votre structure corporelle en relation avec cet élément…

…Le médius de vos deux mains peut être particulièrement concerné dans cette posture, et si vous éprouvez le besoin de remuer ce doigt vous êtes libre de créer un petit mouvement… Vous pourrez ensuite reposer vos deux mains comme bon vous semble.

Nous allons clôturer cette installation codée et compactée par un petit chant de clôture.

Chant..

Je vais à présent me retirer, et je vous annonce avant cela l’intervention d’un Invité – qui va suivre la mienne après quelques instants. Cela était prévu.

Quant à moi je vous salue, Peuples Réunis de la Terre, et je vous dit à bientôt. Je suis Suffeya Hy que vous connaissez.

Alleluia!
via Christine Anne K. le 29 juillet 2012
Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.fr

Eshtarananda Hy, Elohim / Ténèbre de La Source -n°2-

cliquez pour écouter

Plage musicale..

Je vous salue Bien Aimée Humanité de Terre, ainsi que tous les autres Habitants de cette Planète. Je suis Eshtarananda Hy, Élohim de la Ténèbre de la Source. Vous me connaissez. Je me réjouis à nouveau de pouvoir ainsi m’adresser quelques instants à vous.

Musique..

Nous sommes donc nous -je vous l’ai déjà dit à une autre occasion- chargés de donner forme aux toutes premières émanations, aux désirs originels et vibrants, et sans forme encore, de la Source – qui ainsi trouve et résonne avec Elle-même. Nous sommes donc pourrait-on dire aussi des résonateurs. C’est à ce titre que les quelques vagues sonores auxquelles je vais donner un début de forme doivent être entendues. C’est mon Service, et si je m’adresse à vous ce n’est pas tant en mon nom propre, que depuis la Place que j’occupe et où je sers.

Musique..

Ainsi je résonne, au moyen de ces quelques séries de sons …Avec lesquels je crée cet Embryon de Forme.

Je vous invite à présent, si vous le voulez, à observer la qualité (encore peu définie – c’est du moins qu’elle était) de cet Embryon de Forme – qui est appelé, n’en doutons pas un instant, à devenir Forme plus déployée, plus travaillée… Nous pourrions considérer dans un certain langage que c’est un matériau de création, mais qui contient déjà en soi -de par ces vibrations de la Source dont il est le premier résonateur- toutes les informations essentielles, qui sont utiles ou nécessaires à son développement quel qu’il soit.

silence vibrant

…Il s’ajoute à cela la venue d’un deuxième désir, d’une impulsion supplémentaire : que je vais servir à traduire, à résonner pour vous sans doute.

Musique..

Voici donc que ce second Embryon de Forme est venu, que je l’ai ainsi « primo »-façonné, avant qu’il ne continue son chemin dans sa création et qu’il se joigne (du moins je le crois) au précédent…

Je n’ai pas idée moi, Eshtarananda, Élohim de La Ténèbre de La Source, de la forme d’interaction que peuvent développer ces deux premières Ebauches auxquelles j’ai donné Formes, et mon rôle s’arrête à celles que j’ai fait, et à ce que je ferai encore et encore.
Mais je ne doute pas de l’extrême qualité de ce qui finira par exister – partant de ces deux premières créations, de ces deux Ebauches, de ces deux premières résonances explicitées .

Chant..

Et voici qu’avec ce Chant qui est passé comme une aile, je sais que ces deux Embryons de Forme que j’ai créés sont à présent repris, et que ce Chant déjà continue à s’intéresser à leur création développée… Ces Formes voyagent, vont se structurer, développer des harmoniques, une complexité, des fonctions, une architecture, peut-être une chaîne biologique… Peut-être vont-elles vers une densification, ou resteront-elles dans les plans subtils, sans descendre davantage en une quelconque densité.

Je sais que ces Formes vous sont destinées. Je sais que vous ne les recevrez pas avant qu’elles ne soient davantage architecturées, préfigurées – afin qu’elles deviennent de véritables compositions utilisables. Mais elles sont neuves, elles viennent de naître, pourriez-vous dire.

J’ai à présent la charge de résonner, de créer ce qui suit..

Musique..( avec tonnerre au dehors)

Voici donc déjà qu’avec ce que je résonne, résonnent d’autres éléments se joignant à cela. Ainsi cette troisième création naît, et se trouve en interaction dès sa mise en Forme toute première. Ainsi en est-il de certaines de ces « primo-créations ». Ainsi en est-il de la Joie de voir naître ainsi ce qui émane, ce qui arrive, ce qui nous arrive – quels que soient le chemin et la destination que cela ait… Je n’ignore pas cependant (du moins je le pense) que cette troisième création est également destinée à votre contemplation.

Musique..( avec tonnerre au dehors)

Et votre contemplation de cette Forme lui donne déjà davantage de résonance, davantage de possibles. Par votre contemplation vous contribuez directement à ce qui se créent des interactions, à ce que se crée de la Lumière, à ce que se créent des circuits d’énergie, de la forme..

Musique..

Moi, qui vis à tout instant dans la Pulsation première du désir de La Source et de ses Emanations, je vous invite mes Très Chers à reconnaitre en la pulsation de votre coeur la résonance même de cette Pulsation de La Source telle que je la connais intimement… De votre propre pulsation donc émanent également ces capacités de faire résonner et donner forme, à ce qui peut et doit naître de par -à travers vous- La Source, La Source en vous.

Je vous inviterai donc à contempler cela en vous, tandis qu’interagissent la résonance de ces trois Formes premières, qui ont été en quelque sorte mises à flot..

Musique..

…Ne cherchez pas vous-même à approcher de la Ténèbre de La Source car cela ne vous est pas autorisé. Vous n’avez pas la capacité ni le pouvoir, et ce n’est pas votre place d’entendre ces premières Pulsations de désir et de leur donner Forme. Ce qui se passe à travers vous a déjà passé par de la Forme préalable, sachez-le…

silence

Je vais me retirer et vous saluer… Et notre Soeur Eluhyam, Élohim de la Terre, va certainement, par quelques chants, vous informer encore.
Quant à moi, Eshtarananda Hy, Élohim de La Ténèbre de La Source, je vous salue en cet instant.

Alleluia!

 

-…suit l’intervention chantée d’Eluhyam Al, Elohim de la Terre-

 

canalisation via Christine Anne K. le 5 juillet 2012
Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.fr

.

Suffeya Hy (HCIG)-n°2- Portes sonores

cliquez pour écouter

longue introduction en musique et chants

Bien-aimée Humanité de Terre,  je vous salue.
Je me re-présente, Suffeya Hy (?). Ceci est je crois ma 2ème intervention en ce canal et par cette voix, par laquelle je dépose en paroles, entendables par vous, en vos personnes, ce que je dépose et que nous déposons également, en vibrations, avec vous.

Ainsi que je vous l’ai déjà dit, j’appartiens aux Hautes Consciences Intergalactiques, et je suis ce que vous pouvez considérer comme une onde, un ensemble d’ondes, une configuration multiple…

Je parlerai peu…
Mais soyez bien conscients que chaque silence n’en sera pas un.
Et soyez bien présents, sans aucun effort, simplement à ce qui est : car nous oeuvrons ensemble. Et même si vous recevez ces paroles, vous êtes au minimum des résonateurs -et en vérité bien davantage.

séquence sonore : baton de pluie

…Essayez, dans le fait d’entendre ces petites ondes, de porter votre attention sur : le moindre petit déplacement, du moindre petit grain parmi tous ceux qui à la fois chantent… Car en cela vous faites Oeuvre tous ensemble d’écoute, de discernement, et d’intelligence…

Lorsque la mer par ses vagues roule les galets sur le bord de l’eau, chaque galet qui remue est à lui seul un ensemble vibrant et porteur non seulement de sons, de vie, de cristaux – et il est relié à un archipel non seulement d’autres galets, mais également d’autres cristaux et autres sons, et d’autres minéraux répartis dans les Univers.

Ainsi devez-vous mes très chers, entendre ces sons.

longue séquence musicale et silences

Nous ouvrons ainsi des Portes sonores.
Ce ne sont pas des Portes qui ouvrent par le son, ce sont des Portes qui ouvrent sur des Sons. Ces Sons sont les architectes des Univers.
Ces Sons sont les matériaux et les modules d’intelligence qui vous servent actuellement à réaliser de nombreuses formes subtiles qui constituent les nouvelles architectures que vous souhaitez établir en votre monde, en votre Planète la Terre.
Ces Portes sonores sont donc pour vous. Et nous sommes simplement en train de faire au mieux pour qu’elles s’ouvrent en toute Harmonie et en toute Intégrité.

longue séquence de musique, silences, chants

baton de pluie

Non seulement les galets au bord de la mer, mais les oiseaux dans votre ciel, les fleurs dans vos prairies, et les pensées dans votre mental collectif sont autant de ces petits bruits dont chacun s’ajoute aux autres et doit être regardé en tant que tel, entendu, pour ce qu’il est, et ne pas être confondu; même si la Symphonie (et ce n’est pas un paradoxe) n’est autre que celle de l’Un – au final, ultimement, et dès l’origine.

longue séquence de musique, silences, chants
…Je n’ai pas procédé comme à l’accoutumée se passent les choses, en vous annonçant, Porte après Porte, les ouvertures qui se font. Cela n’était pas nécessaire, n’est-ce pas ?

Il y a donc actuellement, au point où nous en sommes dans ces ouvertures, 8 ouvertures, dont nous avons posé en quelque sorte les Clés sonores.
C’est à vous de faire qu’elles soient ouvertes.
En ce qui concerne mon intervention, elles le sont.

Nous n’avons pas tout à fait fini.
séquence de musique et chants

baton de pluie

Chacune de vos pensées est l’un de ces petits grains, n’a ni plus ni moins de valeur, chacune de vos émotions, de même. La vague sur le bord de la plage le fait bouger… La vague ne se préoccupe pas de chacun des galets qu’elle fait bouger, mais l’ensemble constitue la musique déclenchée par la vague, et dont elle est l’onde porteuse de par son mouvement et de par sa forme.
Ainsi, je suis moi, Suffeya Hy, onde porteuse en ces instants, permettant aux innombrables petits états, aux innombrables pensées, aux innombrables grains de tout ce que vous êtes, de construire et de déconstruire à chaque instant ce que vous avez à construire et à déconstruire… En ces instants qui sont, vous en êtes bien conscients, des instants privilégiés où vous avez choisi de changer tout ce que vous pouvez et désirez changer, et de créer de nouvelles Structures, de nouvelles Musiques, de nouvelles Architectures.

Ainsi, ces Portes sonores qui ont été définies et dont vous avez reçu les Clés vous permettent d’aller puiser dans l’ensemble des vagues qui peuvent mettre en ondes, et en mouvements, et mettre en architectures déployées de sons tous les éléments que vous souhaitez employer. Que ce soient des éléments neufs et créés, ou encore à créer; ou que ce soient des éléments -soigneusement triés- que vous souhaiteriez maintenir, non pas parce que vous y êtes attachés mais parce qu’ils ont réellement une Vérité, un Sens, une Beauté, et qu’ils témoignent de ce que la Véritable Intelligence de l’Un a produit en vous et ce qui s’y trouve.

séquence baton de pluie et musique

Ainsi s’achève mon intervention.

Je vous salue et je vous dis à bientôt. Je suis Suffeya Hy
Et je vous invite à écouter la vague en vous, et parmi vous, et à cultiver l’ouverture de toutes ces Portes.

Alleluia.

 

via Christine Anne K. le 2 juillet 2012
Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.fr

Ej’zouga Ezay, de Zan (monde d’Unité) – L’Instant

cliquez pour écouter

Introduction musicale et chant 

Un Instant de perfection peut durer disons l’éternité, ou la vie entière…Si vous captez cet instant.

Ecoutez le…

silence vibrant

Je me nomme Ejzouga Ezay Una Odel. Je vis dans le monde de Zan, Monde d’Unité, comme vous le savez déjà.

J’aimerais vous apporter : l’Instant….

un oiseau chante de toute sa voix

…Cet oiseau chanteur est mon frère, et le vôtre. Nous sommes ensemble.

Je vous ai donc introduit dans cet Instant d’Unité, ce en quoi j’ai coutume de vivre…Cela est simple, il n’y a qu’être là…

…Et en étant là : tu es absolument complet, il n’y a plus rien à y chercher… Et le fait d’être là, ensemble, fait que nous formons la même complétude à nous tous…C’est la même…Et elle peut s’énumérer à l’infini, dans l’Instant…

Chant et musique

…Ainsi, le palais des Sons nous emporte et nous fait voguer sur la rivière qui chante, qui ne se tait pas, mais qui murmure, sans jamais véritablement faire de bruit…

…Ainsi l’Instant de perfection nous ramène en ce palais intérieur (pourriez vous dire, dans votre façon d’être), où la rivière sans cesse murmure…Pour te rappeler qui tu Es.  Et non pas qui tu es en tant qu’entité séparée : mais en tant que cela que Nous sommes, dans cette complétude qui Nous réunit…

chant et musique

L’Instant de perfection n’est pas cependant un instant d’inaction. Et si c’est un instant néanmoins de non-action, c’est également l’Instant de l’Action Pure -étendue, parfaite, sans vouloirs, sans limites-…Et qui revient vers Soi, dans la même complétude.

(on entend le chant des cloches…)

Là encore il n’y a qu’Instant. Il n’y a que cette totalité, pourtant si simple, où seul l’essentiel demeure et suffit.

chant et musique

Votre corps de chair a du mal, n’est ce pas, à traverser en toute quiétude ces Instants… Et il vous rappelle, à sa manière à lui -que ce soit petites douleurs, petits agacements, petites impulsions ou difficultés dans la fluidité-…Il vous rappelle peut être votre lourdeur, ou peut être votre incompréhension…Cela n’est qu’illusoire. Il n’est qu’un bagage, un bagage bien sûr très précieux pour vous.. Et l’instant de perfection auquel je vous ai invité ne l’a pas laissé de côté, car votre corps est invité… Peut être devriez vous alors lui donner un peu plus d’amour et d’attention – pour qu’il se calme et partage en toute complétude la perfection de cet Instant…

musique et chant

Je vous rappelle (nous vous l’avions déjà dit) que vous pouvez revisiter le Monde de Zan, quand vous voulez…Vous pouvez venir vous détendre, vous reposer dans nos jardins. Vous pouvez parcourir nos bibliothèques. Vous pouvez profiter de nos espaces de jeux et de création. Vous pouvez découvrir nos systèmes d’échanges -qui ne font qu’alimenter la prospérité générale, dans la simplicité et l’absence de superflu. Vous pouvez chanter avec nous, dès lors que votre coeur est débarrassé de ce qui l’encombre…

chant et musique

Acceptez que reste inscrit dans vos cellules le Son de cet Instant de perfection, quel que soit l’Instant de temps où vous l’avez gouté.

Acceptez que cela soit, que cela ne s’oublie pas.

Acceptez que cela imprime vos circuits. Acceptez que cela envahisse votre mémoire, votre mental, vos structures.

Acceptez que cela chante -même dans le silence, et même dans le bruit.

Cet Instant est vôtre, il vous appartient entièrement… Je ne fais que vous aider à le faire exister. Car souvent n’est ce pas, l’on a besoin d’un autre pour nous tenir le miroir…

musique

Je vous salue. Je suis Ejzouga Ezay, du Monde de Zan, et je suis une onde d’Unité…Vous pouvez donc me recontacter très aisément  (je n’ai pas besoin de monter dans un vaisseau de métal pour venir jusqu’à vous durant plusieurs années-lumière !..)

…Que l’Instant soit avec vous. Et que votre perfection vous regarde, et vous parle… Merci de l’avoir créé(e) avec moi. Alléluiah!

via Christine Anne K. le 9 juin 2012
Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.fr

– cliquez pour une autre intervention du Monde de Zan et pour d’autres Mondes d’Unité


Suffeya Hy Eya (HCIG) n°1- Grilles sonores –

cliquez pour écouter

introduction en langue stellaire, avec quelques sons instrumentaux

Que mes salutations vous parviennent, Bien-Aimée Humanité de la Terre, ainsi que tous les Peuples de cette Planète. Moi qui m’adresse à vous en ce jour donnez moi le nom de Suffeya Hy Eya. J’appartiens à la confrérie de Hautes Consciences Inter-Galactiques que vous connaissez. J’appartiens également au plan vibratoire désigné comme Sirius C, et je ne suis pas de forme ou d’origine humanoïde : j’appartiens à la catégorie des ondes déployées et multi-fréquentielles, qui est une famille spécifique d’êtres en laquelle je suis né, je demeure et je resterai.

Pour m’adresser à vous par l’intermédiaire de ces paroles, et de ce canal, il y a donc un certain nombre de transformations fréquentielles et vocales, et l’usage de différentes formes d’intelligence, pour parvenir à ces propos. Nous emploierons également les sons d’un instrument sonore qui nous convient.

Je suis aujourd’hui mandaté pour succéder temporairement à ce que vous a transmis et enseigné Sehelam Anna.

sons instrumentaux

Je me réjouis. S’il peut m’arriver en tant que fréquences et onde de rencontrer vos pensées, ou vos aspects subtils; c’est pour moi un grand honneur de pouvoir ainsi employer le corps et la voix humaine pour pouvoir vous rencontrer de cette autre manière.

Ce que j’ai à transmettre, à dire, à chanter, concerne encore l’établissement -par vous- de certaines Formes et Grilles sonores et fréquentielles, qui sont à présent en train de s’architecturer les unes avec les autres, en de nouvelles structures, pour accompagner, envelopper, embellir pourrait-on dire, votre monde, votre planète quelque temps – afin que vous puissiez bénéficier des meilleures conditions vibratoires, fréquentielles, environnementales, harmoniques, et de coeur, pour parfaire votre évolution : afin d’entrer véritablement en votre nouvel état… Car actuellement vous êtes encore attachés à votre ancien état, à ses manifestations et formes, aux déroulements des actions, des pensées, des modes de vie qui vous sont familiers – qui du moins sont familiers à cette partie de vous qui est ce que certains appellent votre véhicule, votre personnalité, dans les limites de sa condition physiologique et psychologique très spécifique et liée à tout ce paradigme d’illusion -dont vous entendez souvent parler et que vous ne repérez pas toujours à la perfection.

Néanmoins vous avez -depuis quelques années, ou quelques semaines, ou quelques jours selon les cas- la possibilité de vous évader de cela, pour voyager librement dans différents plans vibratoires, et dans d’autres systèmes de formes. Il vous est simplement difficile de faire le lien entre ces deux états… L’établissement de ces Grilles sonores / fréquentielles, dont je vous ai parlé et qui comportent de nombreux éléments interagissants les uns avec les autres, ne peut que vous aider à mieux évoluer dans l’unification de ces différents états, dans l’abandon pur et simple de nombre de lois d’illusion -qu’actuellement vous pratiquez encore, ce qui est pourrait-on dire assez normal-

Par conséquent, en tant que système d’ondes et de fréquences, ma tâche est de vous informer de façon structurée pour réaliser vous mêmes -avec toutefois le concours de certains Etres dont je fais partie- aujourd’hui : 3 enveloppes sonores complémentaires les unes des autres.

Nous allons utiliser quelques sons comme structure porteuse -simplement porteuse- des fréquences plus subtiles, qui sont le matériau -déjà organisé mais que vous saurez finir d’organiser à votre convenance- pour la construction de ces Grilles sonores… Je préciserai que si ces Grilles sonores ne sont pas bruyantes, soyez assurés qu’elles sont néanmoins chantantes. Nous allons donc commencer à accumuler les données pour l’élaboration de la première de ces trois Grilles :

première longue séquence « musicale » instrumentale pour Grille n°1

Il y a de nombreux aspects, de nombreuses sous-trames, il y a de nombreux groupes de données, dont l’organisation harmonique demande bien sûr d’être respectée mais permet également un emploi créatif de quelques éléments, qui s’ajoutent, et dont voici simplement l’appel :

séquence « musicale » complémentaire

…Certains d’entre vous attendent -depuis longtemps- ces éléments, et c’est à ceux-là qu’il reviendra de donner les éléments de construction les plus pertinents et les plus réfléchis. Néanmoins, les apports créatifs d’autres seront indispensables… Et la Joie de partager cette construction finira de nourrir vibratoirement les éléments, les treilles, les entrelacs de cette première Grille sonore à laquelle aujourd’hui nous nous employons..

(silence d’intégration)

La seconde Grille sonore, dont nous nous occupons à présent aujourd’hui, complète la précédente en ce qu’elle résonne avec elle, bien que lointaine. Et les éléments de résonances circulant entre ces deux structures produiront une sorte de maillage, non pas sonore mais infrasonore peut-on dire, et de fréquences dont votre vocabulaire ne permet pas de les définir avec une grande précision – ce qui favorisera la circulation et même la construction de certaines géométries de Lumière, et de Pensée, qui seront le fruit non seulement de votre Intelligence Collective, mais également de vos échanges avec les mondes qui vous entourent… Ces formes se feront et se déferont, elles ne seront pas véritablement stables en elles mêmes, mais la structure qui leur permettra d’être, entre ces deux Grilles est, elle, parfaitement stable et pourra recueillir en tout instant les éléments d’informations engendrés par la création de ces formes.

…Là aussi certains d’entre vous attendent les éléments qui à présent vont être délivrés, de façon analogue, c’est à dire subtilement portés par les fréquences porteuses des sons, que nous utilisons.

troisième longue séquence « musicale » instrumentale, pour Grille n°2

silence d’intégration, puis quelques mots en langue stellaire

…Il importe à présent que ce système -interdépendant en quelque sorte, constitué par ces deux Grilles- soit complété, traversé, autrement structuré, par l’adjonction de ce troisième élément, que j’ai intitulé également Grille par souci de simplicité, mais qui a la particularité, comme je l’ai dit de traverser à la fois les deux précédents en de nombreux points, mais également de les relier à d’autres structures : ce qui confère tout à la fois interdépendance, complémentarités, harmonie, interactions, vie, circulation, et solidité à l’ensemble… Cet ensemble comportant bien d’autres éléments, bien d’autres formes, bien d’autres paramètres et fonctions, mais dont la globalité -ainsi que je l’ai évoqué précédemment- consiste à favoriser un milieu d’évolution privilégié.

Ce troisième élément est donc indispensable pour la bonne tenue et la bonne inter-relation des deux autres avec l’ensemble du système évoqué. Il est d’une grande précision, et ceux qui l’attendent sont davantage des spécialistes voire des techniciens de ce type de structures. Néanmoins sa qualité sonore ne pourra que parfaire, et réjouir, ce qui a déjà été posé en vue des deux précédents éléments. Voici donc dans quelques instants la structure sonore porteuse des données subtiles, et vibrantes, précises, de ce troisième élément, désigné comme Grille par commodité…

quatrième longue séquence « musicale » instrumentale, pour « Grille » n°3

…Je vous invite à observer un silence, pour simplement intégrer ces éléments. Car l’ensemble de vos structures, tant physiologiques que subtiles -et celles-ci sont nombreuses- sont informées.

silence

…Je vais dans ce silence utiliser ma nature et ma forme d’onde(s) pour faciliter, aider, compléter cette intégration…

silence

Je sais que vous allez faire très bon usage de tous ces éléments; car vous possédez déjà bien des  données, et également bien des désirs, et beaucoup de joie -celle-ci étant un composant essentiel de la Lumière, qui doit tisser et circuler dans l’ensemble de ces Grilles et de ces structures.

Je n’ai pas de propos à ajouter à cette intervention. Je vous recommanderai de boire quelques verres d’eau : pour faciliter, dans vos cellules et dans vos enveloppes subtiles la bonne circulation et la bonne organisation de ces données. Car chacun de vous dans son corps est porteur de ces structures, de même que votre Planète dans sa globalité l’est – car vous ne faites qu’Un.

Je vous laisse donc parfaire en vous mêmes cette réception, et je vous adresse de toute ma Joie mon Salut. Le nom que j’emploie pour vous parler est Suffeya Hy, et je vous dis à bientôt.   Alleluiah

.

via Christine Anne K. le 4 juin 2012
Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.fr

Marie-Madeleine / Sirius C – n°4

cliquez pour écouter

Bien-Aimés Frères et Soeurs de Terre!

Bien-Aimés dont je me sens si proche, moi Marie-Madeleine, qui cependant en ces interventions vous parle depuis ce que j’ai désigné comme Sirius C  (qui, je vous le rappelle n’est pas une planète mais un plan vibratoire)… Je me sens si proche, si semblable, en toutes mes cellules, de ce que vous êtes, de ce que vous devenez.

Goûtons ensemble, en ces instants partagés, et en les instants de silence qui se présentent à nous :cette Présence unique, vibrante, absolue, de ce que nous sommes véritablement, de ce que vous êtes chacun véritablement….Il n’est d’autre réalité. Goûtez-le.

Silence

Goûtez cette Perfection, qui (au-delà des formes encore apparentes, inhérentes à vos personnes) véritablement réside en vous, et qui est votre véritable essence.

Je sais que souvent encore vous l’oubliez -du moins, la partie de vous qui est observation mentale, tourments de l’égo, en pleine déstructuration de l’égo. Cette « partie », donc, a tendance à oublier la Perfection véritable car elle ne sait pas la toucher, il lui semble – il vous semble la laisser glisser, ne pas pouvoir vous y accrocher… Mais on ne peut s’y accrocher, cela n’est qu’illusion de vouloir s’y accrocher…

Cette Perfection est telle -tellement entière, tellement absolue, tellement authentique, tellement simple- que le fait de vouloir s’y accrocher est purement un non-sens, et n’est que le reste d’une incompréhension limitée et limitante de vous-mêmes à vous-mêmes  (incompréhension qui appartient, encore une fois, aux restes encore très actifs des méandres de votre mental, et de votre égo, qui cherchent encore à se faire croire à eux-mêmes leur propre existence – ce qui est, mes très chers, tout ce qu’il y a de plus naturel comme passage pour vous, en ces instants où tout bouge, où tout se reconstruit.)

Simplement cette Perfection, je tenais à vous le rappeler, est bien au-delà de ce à quoi vous pourriez vous accrocher… Si vous vous accrochez à quelque chose, sachez que cela ne peut être qu’une construction illusoire, élaborée par votre désir de maîtriser : et ce désir de maîtriser n’est qu’une construction de votre égo.

Ainsi donc, votre Perfection est au-delà (et en deçà) de tout ceci, et de toute cette agitation. Il n’y aurait donc pas tant à s’y accrocher, qu’à rentrer dedans. Il y aurait à s’y oublier, à s’y retrouver : car en cette Perfection il n’y a qu’à Être…

silence vibrant

C’est un Son pur, qui est vous, qui est Toi – autant en tant qu’individu, qu’en tant que Collectivité humaine. Car ce Son est un Son de l’Un, ce n’est pas un son isolé.

Entrer dans votre Perfection c’est donc, pourrait-on dire, s’oublier dans un Son. Et ce Son, Tu le connais… Et je sais qu’en ces instants, en ce silence que j’introduis dans mes  paroles Tu l’entends, ce Son.

silence vibrant

…Ce Son est unique car il est Toi. Ce Son est unique car il est Tous. Ce Son est multiple car il est Tous en Toi.

Ce son est Un car il est (pourrait-on dire) quintessence de tous ces sons multiples, et de bien d’autres en vérité… Et tant au bout du compte qu’à l’Origine, les sons n’ont toujours été qu’Un.

Il y a donc là Perfection absolue, il y a simple Absolu, simple Perfection, absoluité de Soi, de Chacun, de nous tous réunis : bien au-delà de ce qui est notre personne, agitée de tant de contradictions, de questions, de phases d’incertitude, de repos, de non-compréhensions et compréhensions, de clartés et d’aveuglements…

Vous pourriez en déduire, si vous analysez mes propos, qu’il y a en vous-mêmes en ces instants une sorte de combat entre la dualité et l’Unité… Mais cela, ce ne sont que des mots; et même si c’est une réalité, ne vous aveuglez pas avec ces mots car ils vous empêcheraient d’atteindre cette véritable Unité et cette Perfection, cet Absolu absolument simple – et bien au-delà de toutes ces notions, et du concept de leur unification…

(toux) Je fais tousser la voix qui porte mes paroles, car cette toux témoigne de l’imperfection portée par cette évocation mentale (ce que je viens d’évoquer) concernant un combat entre la dualité et l’Unité : ces mots ne sont pas supportables et le corps se révolte, entendez-le… La Perfection qui est en Toi, je le répète, se situe bien au-delà de ces questionnements, de ces analyses, de ces considérations, de ces tentatives.

Écoutez!..

Écoute en toi la note. Le Son.

Reconnais que ce Son, Tu le connais de toujours.

Entends la Joie simple et absolue que la Présence de ce Son reconnu te procure.

Entends que cette Joie habite chaque atome de Toi. Chaque atome, chaque cellule, chaque courant, chaque vibration de Toi. Entends qu’en vérité Tu n’es que cela.

Tu ne saurais, n’est-ce pas, prétendre être autre chose – car cela, n’est-ce pas, est bien plus vrai, cela est bien plus simple, cela est bien plus immense et complet, cela se passe de toute question, de toute approche, de toute recherche.

Observe en Toi mon frère, ma soeur, le Feu de Joie qui se répand… En ces instants où Tu reconnais simplement la Présence, l’existence, la vérité de cette Perfection, de ce Son, de cette réalité.

Sens comme ce Feu ne laisse place à aucune autre représentation… Sens comme ce Feu est Ta propre Vérité : Feu de ta Joie, Feu de cette Vérité, Feu de la présence de l’Un en Toi.

Ainsi mes frères et soeurs bien-aimés, écoutons tout simplement cela en nous… Et si vous l’oubliez, sachez que ce n’est pas vous qui l’oubliez : c’est simplement cette construction illusoire de votre personne à laquelle vous vous identifiez et qui se fait passer pour votre véritable essence, alors qu’elle n’est qu’un vêtement… Comment un vêtement peut-il se rappeler?!  Un vêtement, tout au plus, porte la mémoire de la forme du corps, de sa chaleur, de ce qui l’habite – mais il n’est pas cela.

Il y a donc mes très chers une forme de Nudité. Il y a à savoir retirer le vêtement et le poser. Il y a à entendre que cette Nudité Est – mais qu’elle ne se voit pas, qu’elle ne se touche pas, qu’elle ne se pense pas, qu’elle ne se réfléchit pas… Le vêtement, lui, se voit, se touche, se pense, se réfléchit – et se jette…

Offrez-vous donc simplement la joie d’ôter ce vêtement chaque fois que bon vous semble. Otez-le pour ne pas oublier votre Nudité, votre Essence.

Il ne peut y avoir alors que Silence.

Silence de la Perfection.  Splendeur du Silence. Nudité absolue de l’Un, et Joie authentique d’Être.

silence

Alleluia!
Je suis Marie-Madeleine – parlant de Sirius C, que vous connaissez, en ce canal.
Je vous remercie, et je vous dis à bientôt.

via Christine Anne K. le 3 juin 2012
Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.fr

Marie Madeleine / Sirius C – n° 3

cliquez pour écouter

O Très Aimés,

Ecoutez en vous même votre qualité d’Etre. Soyez votre propre Présence. Ne vous égarez pas à chercher à l’extérieur ce que vous avez intégralement en vous-même.

Goutons ensemble la Présence réunie. La notre, la votre.

Moi qui vous parle en cet instant, je suis celle que vous appelez Marie Madeleine et vous me connaissez. Je me suis présentée déjà à deux reprises en mentionnant mon lien avec les plages vibratoires nommées Sirius C : plages auxquelles vous avez accès, dans ces moments privilégiés de Présence et d’Etre… Nous sommes donc, Vous et Moi, du même Sang, de la même Origine, de la même qualité. Nous chantons les mêmes notes.

Goutez donc en vous-même cette Qualité. Elle est infuse, et elle s’infuse ainsi lors de nos rencontres, et davantage de par ces instants privilégiés que nous créons pour être ensemble.

Silence Vibrant

Chacun de vous, n’est ce pas, héberge en soi-même ce qu’est le Christ, nous sommes donc Compagnons à l’infini, Vous et Moi, Moi et Vous, de ce qu’est le Christ.

Il n’est d’autre Joie, il n’est d’autre Présence.

Il n’est d’autre qualité à cela, que ce simple état – lorsqu’il est ainsi rendu possible, vécu, partagé.

Silence Vibrant

Et lorsque je m’exprime et lorsque je vous parle, je ne fais que dire ce que vous-même vous pourriez dire. Et vous le savez lorsque vous m’entendez : mes paroles ne vous sont pas étrangères, et mon souci de Vérité ne vous est pas étranger, et résonne au plus profond, je le sais, avec le votre… J’ai simplement le privilège (pourrait-on dire) d’être capable de l’exprimer en toute franchise, sans précaution, sans crainte, sans retour en arrière dans les hésitations qui sont propres à un mental ou un ego encore attaché à des préoccupations -qui sont les vôtres, sans doute, ou souvent- et auxquelles à présent j’échappe. Mais je suis comme vous.

Silence Vibrant

…Il y a dans mes souvenirs la forme d’une Nef, que je souhaite vous rappeler car cette Nef nous contient Tous. Car cette Nef, ce Navire est fait pour que chacun, chacune, s’y sente porté, navigué d’un Monde vers un autre.

Je vous invite par conséquent à vous rappeler cette Nef, qui est inscrite en chacun et qui Nous appartient à Tous, et qui Vous appartient.

Il y a deux Rivages : celui que l’on a quitté, peut être avec des regrets, celui ou l’on a abandonné ce qui devait y rester… Il y a un autre Rivage : qui est lointain mais proche, qui cependant doit être atteint, au prix de certaine Traversée, de certains abandons, d’un passage par l’immensité du Rien qui s’étend sous le soleil et face à soi-même.

Et ce second rivage, une fois que la Nef navigue, est la seule chose à laquelle nos aspirations, vos aspirations peuvent se fixer : comme un but, comme une direction, comme un nouvel état vers lequel il est bon de traverser.

Mais la mer qui se trouve entre ces deux Rivages n’est pas effrayante, et si quelques peurs peuvent encore y être rencontrées, ce sont des peurs qui doivent justement être traversées. Il y a encore des états dont il faut se défaire pour arriver au Rivage neuf, qui semble être un inconnu mais qui est parfaitement connu, et attendu dans ses moindres détails au plus profond de soi, car en Vérité cette Traversée à été conçue, programmée, désirée, attendue depuis toujours ou du moins depuis fort longtemps…Cela au point qu’elle a pu être oubliée par certaines mémoires de surface, et cela était également juste.

Silence Vibrant

Je viens donc vous rappeler cette Nef : sa forme, son existence, sa Vérité.

Silence Vibrant

-Bien sûr, le langage que j’emploie peut être considéré comme métaphorique, et je l’assume.-

Silence

Je vous laisse entendre à l’intérieur de vous-même, l’Appel et la Vérité de ce navire. Je vous laisse entendre, écouter -à l’intérieur de vous peut être- le bruit du clapotement des Eaux contre son flanc, les Eaux de la transmutation, les Eaux de la naissance, les Eaux qui portent vers d’autres rivages, les Eaux qui nous lavent et nous régénèrent, les Eaux qui nous permettent aussi de redevenir neufs.

Ecoutez .

Ecoutez le Bruissement des Eaux.

Ecoutez comme votre cœur s’apaise et s’accorde avec cela.

Entendez comme, au plus profond de vos mémoires vous aspirez à retrouver ces Eaux, à retrouver la voie de cette Traversée.

Silence vibrant

Entendez en vous-même l’Appel du Rivage – que ce soit celui que vous quittez, que ce soit celui qui est votre but. Et cependant, ces deux Rivages ne font qu’Un puisqu’il ne peut y avoir séparation, puisque l’Eau justement les réunit.

Silence vibrant

J’ai moi même traversé les Eaux à plusieurs reprises. Et chaque traversée est unique – bien que toutes les traversées ne soient qu’Une.

Silence vibrant

Il y a en vous ce qui traverse, ce qui est déjà là-bas, et il y a en vous ce qui est encore là. Tout cela est confondu dans un même Instant et cependant cela n’est que Traversée. Cela n’est ni un passé ni véritablement un futur, cela s’apparente davantage à un Présent : qui sans cesse traverse, évolue, se dirige, et qui sans cesse quitte ce qui doit être quitté; et qui sans cesse atteint ce vers quoi il est juste de se rendre.

Silence vibrant

La Traversée des Eaux a je le sais de multiples sens, mais cependant elle n’en a qu’un. Elle est nécessaire. Lorsque dans votre incarnation vous prenez forme et vous naissez, vous traversez les Eaux. Ainsi, cette Matrice dans laquelle vous les traversez, vous enveloppe, vous nourrit, vous permet d’être, d’évoluer, de venir à terme, de cette transformation qui vous garantit l’arrivée au but, au Rivage désiré.

Considérez donc, très Aimés, mes frères et mes sœurs, que cette Matrice et cette Nef ne font qu’Un… Et la Traversée des Eaux entre les Rivages est un moment de réjouissance en commun, où la joie de devenir ce que l’on doit être et atteindre, pousse le navire, pousse la transformation naturelle de ceux et celles qui, en toute acceptation, et en toute conscience parfois, s’y trouvent; de ceux et celles qui vont d’un rivage à l’autre ainsi. Et cela concerne chacun et chacune sans exception, même si, dans la profondeur unique et individuelle de chaque être parmi vous, le passage se fait de façon également unique.

Là est le Mystère, là est également le Christ en chacun.

Silence vibrant

Le bruissement des Eaux est mélodieux, et les chants, que d’un Rivage à l’autre porte la surface de l’eau, sont également mélodieux.

Silence vibrant

Quelles que soient les légendes et les vérités qui se disent et circulent à mon sujet, j’ai bien réalisé plusieurs Traversées – terrestres, et intérieures… Et j’ai bien connu bien des Eaux.

Je vous propose donc en toute sûreté d’entendre, de par la sagesse que j’ai pu en acquérir -et à laquelle la votre est parfaitement identique- de vous indiquer avec sûreté la possibilité d’entrer dans cette Traversée sans l’illusion de croire que vous quitteriez ce à quoi vous devriez rester attaché. Car en réalité, croyez moi, c’est ce vers quoi vous vous rendez qui est réellement ce à quoi vous pouvez vous attacher.

…Je n’ignore pas que ce Message vous a déjà été délivré sous différentes formes, à de nombreuses reprises, par différentes voix et sans cesse. Je n’ignore pas que vous l’avez déjà entendu. Mais vous ignorez (encore) que vous l’avez entendu : car c’est en vous-même en premier lieu et en dernier lieu qu’il s’entend – et non pas tant de par les voix extérieures qui ne font que vous le rappeler. Ainsi moi encore, en ces instants, je vous le rappelle : et je vous propose de voyager ensemble.

Silence vibrant

Fiez vous donc au bruit de l’Eau. Fiez vous aux chants mélodieux qui sont portés par l’eau et qui réunissent les Rivages en apparence si éloignés, Fiez vous aux chants joyeux en vous-même de ce qui se souvient, de ce qui sait, de ce qui ne craint pas, de ce qui désire, de ce qui s’abandonne, et de qui sait son évolution.

Ainsi notre Nef à tous peut accueillir en toute plénitude, en toute acceptation, en toute sagesse, et en toute joie de l’Un, l’ensemble que vous formez : Humanité de la Terre, Bien Aimés Frères et Sœurs.

Ainsi peut s’élever le Chant Un de cette Nef, qui alors navigue en toute sûreté, beauté, fierté, plénitude, au sein des Eaux qui la portent et vers ce qui est attendu.

Ainsi Christ est transporté en chacun et je l’accompagne, Moi, Marie-Madeleine, en toute fraternité avec chacun de vous mes Frères et Sœurs.
Je vous salue. A bientôt.

Halleluiah.

 

via Christine Anne K. le 05 mai 2012
Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.fr